Calder - Centre Pompidou

Archive 23 mars 2009

Calder, les années parisiennes, 1926-1933 / du 18 mars au 20 juillet 2009

Le Centre Pompidou présente 'Calder, les années parisiennes, 1926-1933', du 18 mars au 20 juillet 2009. L'occasion de découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de l'un des plus grands sculpteurs du XXe siècle, célèbre pour ses grands
mobiles et stabiles. La venue à Paris du Cirque de Calder, qui n'avait pas quitté New York depuis la mort
de l'artiste en 1976, constitue un évènement exceptionnel, au coeur de l'exposition.



Personnalité singulière et vivante, Calder a fait de son oeuvre une fête permanente
à laquelle participaient ses nombreux amis, Joan Miró, Jean Cocteau, Man Ray,
Fernand Léger
ou encore Piet Mondrian. Ingénieur de formation, il a inventé
l'une des formes les plus neuves et les plus audacieuses de la sculpture du XXe siècle:
le mobile, baptisé ainsi par Marcel Duchamp.

L'exposition Calder, les années parisiennes, 1926-1933 illustre la période durant
laquelle Calder découvre son vocabulaire artistique personnel.
Quand il arrive à Paris en 1926, à l'âge de 27 ans, il est peintre, illustrateur.
Au moment de son retour aux États-Unis en 1933, il est devenu une figure
emblématique du «drawing in space», l'un des plus grands sculpteurs du XXe siècle.

La venue à Paris du Cirque de Calder, qui n'avait pas quitté New York depuis la mort
de l'artiste, constitue un évènement exceptionnel, au coeur de l'exposition.
Artiste transatlantique, partageant depuis 1953 sa vie entre son pays natal, les États-Unis et sa terre
d'adoption, la France, Alexander Calder (1898-1976) est bien connu dans notre pays grâce à ses grands
mobiles et stabiles de métal peint qui dressent leurs antennes colorées dans les villes (La Spirale
à l'Unesco à Paris, 1958) et les parcs de sculptures (Reims Croix du Sud à Villeneuve-d'Ascq, 1969).
Combinant monumentalité et légèreté, ludisme et abstraction, ces totems géants sont devenus, pour
le plus grand nombre, des symboles de l'art moderne.

Au-delà de la présentation de pièces exceptionnelles, l'exposition donnera à voir la dynamique des oeuvres
que le concepteur des mobiles élaborait selon une esthétique du mouvement et de l'équilibre et
que la fragilité des mécanismes comme la disparition de leur créateur condamnent à l'immobilité. Ainsi,
les oeuvres seront-elles confrontées à des films comme celui de Jean Painlevé, ou à des photographies
comme celles de Brassaï qui les représentent actionnées par Calder lui-même.

Petits animaux tordus dans le métal, illustrations de presse pleines d'ironie ou jouets éclatants de couleurs
et d'ingéniosité : les premières oeuvres du jeune Calder donnent d'entrée de jeu les clefs d'un art
de bricoleur génial, de magicien transcendant avec humour des matériaux de fortune animés
par des mécanismes rudimentaires, pour en faire des sculptures à part entière. Ces assemblages d'objets
de récupération, tenus par du fil de fer, sont à l'origine de son premier chef-d'oeuvre, Le Cirque, réalisé
entre 1926 et 1931 à Paris.

Au même moment, la Galerie des enfants propose une exposition—,atelier pour le jeune public,
Calder, Quel Cirque !


Commissariat

- Brigitte Léal
conservatrice au Musée national
d'art moderne, chef du service
des collections historiques

- Joan Simon,
curator-at-large,
Whitney Museum of American Art,
New York



Publications

Le catalogue montre la richesse et la variété des sculptures de l'artiste ainsi que des oeuvres moins
connues, mais aussi des ensembles inédits de photographies et de films qui élargissent notre connaissance
d'un art ludique et technologique, exubérant et poétique.
L'album offre un parcours en images de l'exposition.
Cette exposition a été organisée avec le Whitney Museum of American Art, New York où elle a été présentée du 16 octobre 2008 au 15 février 2009.


- Calder, les années parisiennes, 1926-1933
- Centre Pompidou (GALERIE 2, NIVEAU 6, GALERIE DU MUSÉE, NIVEAU 4) /
75191 Paris cedex 04 /
téléphone
00 33 (0)1 44 78 12 33
- Accès: métro
Hôtel de Ville, Rambuteau
Horaires
- Exposition ouverte
tous les jours, sauf le mardi,
de 11h à 21h
- Tarifs
10 à 12 euros, selon période
Tarif réduit : 8 à 9 euros
valable le jour même pour le
Musée national d'art moderne
et l'ensemble des expositions
Accès gratuit pour les
adhérents du Centre Pompidou
(porteurs du laissez-passer
annuel et les moins de 18 ans)
- Renseignements au
01 44 78 14 63
- Billet imprimable à domicile
www.centrepompidou.fr



Par Nicole Salez

Tags: