Christian Escoudé joue Brassens « Au bois de mon Cœur »

Le talentueux guitariste Christian Escoudé rend hommage à George Brassens dont on célèbre cette année les 30 ans de la disparition, avec l'album Christian Escoudé joue Brassens « Au bois de mon Cœ,ur ». Christian Escoudé sera en concert au Café de la Danse (Paris) le 22 décembre 2011.




Nous célébrons cette année les 30 ans de la mort de George Brassens.
« Au bois de mon cœ,ur » pourrait apparaître comme un projet inattendu de la part de Christian Escoudé : lui qui détient (en tant que compositeur ou participant) une cinquantaine d'albums à son actif et a collaboré avec nombre d'artistes de la trempe de Stan Getz, Bill Evans, Richard Galliano, Michel Portal, Didier Lockwood, Richard Galliano, Eddy Louiss... Si l'on se rappelle que George Brassens était un grand amateur de jazz (on pense à ses disques avec Lionel Hampton, Henri Salvador...), un véritable fan de Django Reinhardt (il possédait l'intégrale de ses enregistrements) et qu'il achetait ses guitares chez le même luthier que nombre de gitans ou manouches, on peut s'interroger : l'hommage le plus légitime, le plus original, le plus pertinent n'est sans doute pas celui qu'on croit.

Car Brassens est un poète - on le sait - mais c'est aussi un mélodiste inventif et singulier. Il est aisé de se laisser charmer par la précision et la clarté d'une écriture qui fait sonner chacune de ses chansons comme une évidence. A l'instar de ses textes, sa musique est limpide. Limpide mais pas simpliste. Demandez-donc à tous les guitaristes du dimanche qui s'essayent à reproduire ses chansons...



Il faut en somme tout le talent et le savoir-faire de Christian Escoudé pour sublimer la beauté, la subtilité des compositions de George Brassens et en faire l'écrin, non pas de textes ciselés mais d'improvisations inspirées. A ce titre les jeunes Fiona Monbet (violon), Swan Berger (guitare) ou la légende du jazz manouche Biréli Lagrène, tous invités pour l'occasion, participent à mettre en valeur ces mélodies de Brassens.

Il en résulte bien plus qu'un simple hommage/prétexte mais un véritable disque de jazz, rendant justice à un compositeur à part entière, comme on le ferait pour Ellington, Porter ou Jobim... Les versions de « La non demande en mariage », du « vieux Léon » ou d'« Au bois de mon cœ,ur » convaincront sans doute les plus sceptiques...

Ainsi retrouve-t-on tout au long de l'album un goût de liberté indéfectible, une sensibilité virile et une exigence qui sont probablement les liens les plus évidents entre Brassens le sètois et Escoudé le gitan.

- Christian Escoudé joue Brassens
« Au bois de mon cœ,ur »
- 1CD Universal Classics & Jazz
- Christian Escoudé (guitare acoustique et électrique), Fiona Monbet (violon), André Villéger (clarinette), Jean-Baptiste Laya (guitare électrique), Pierre Boussaguet (contrebasse), Anne Pacéo (batterie)
- Enregistré en juin 2010 au studio La Fonderie / Sextan (Malakoff).

- 1. Au bois de mon cœ,ur 2. Le petit cheval 3. La non demande en mariage 4. Cupidon s'en fout 5. Les passantes (feat. Biréli Lagrène) 6. Il n'y a pas d'amour heureux 7. Je me suis fait tout petit
8. Dans l'eau de la claire fontaine (feat. Swan Berger)
9. 10. Le vieux Léon 11. Les amours d'antan 12. Les copains d'abord 13. L'orage (bonus track)

Par Nicole Salez

Tags: