Controverses, photographies à histoires

Archive 16 mars 2009

A La BnF à Paris, jusqu'au 24 mai

Depuis son invention, la photographie est au centre de nombreuses
controverses et de procès retentissants. L'exposition Controverses à la BnF propose un large choix de photographies qui ont fait l'objet de procédures judiciaires ou de polémiques. Jusqu'au 24 mai.

Les photographies sont sources de débats et de conflits qui se terminent parfois devant les tribunaux. A-t-on le droit de publier des photographies d'Auschwitz? Les campagnes de Benetton ont-elles franchi la limite? Les lois, les sensibilités, les limites de ce qui est représentable varient selon les pays, les cultures et les époques. Les photographes sont tributaires de règles qui suivent en général avec retard l'évolution des techniques et des moeurs. La question qui se pose est celle de l'interprétation qui est faite des images et du sens qui leur est donné.


L'exposition permettra de (re)découvrir des cas célèbres ou méconnus, tels le portrait d'Aldo Moro, otage des Brigades Rouges qui pose la question de l'instrumentalisation des médias, les premiers pas de Buzz Aldrin sur la Lune, Noire et Blanche de Man Ray qui s'est retrouvée au coeur de l'une des plus grandes affaires de vente de faux vintages, Le Baiser de l'Hôtel de Ville de Doisneau qui a coûté plusieurs procès à son auteur, le célèbre Kissingnun d'Oliviero Toscani, qui bouscule les tabous ou encore le portrait d'Alice Lidell par Lewis Carroll, qui jeta le trouble sur la personnalité de l'écrivain...

Au-delà des débats sur le droit d'auteur et le droit à l'image, pourquoi des photographies sont-elles appréciées, voire adulées, d'autres censurées et poursuivies ? Fruit de plusieurs années de recherches menées par Daniel Girardin et Christian Pirker, l'exposition apporte des éléments de réponse grâce à un choix de photographies qui, confrontées aux lois ou aux problèmes éthiques, illustrent le regard que les sociétés portent sur les images de leur temps.

Les grandes institutions publiques conservant des collections de
photographies historiques et contemporaines, aussi attentives soient-elles, peuvent, elles-mêmes être, confrontées à des difficultés. En témoigne la récente exposition du photographe Zucca qui a suscité au printemps 2008 une polémique que chacun garde en mémoire. Il
ne s'agit donc ici ni de juger, ni de trancher mais de faire avancer la réflexion sur le statut et la gestion des oeuvres photographiques.



-Exposition du 3 mars au 24 mai 2009
-BnF - Site Richelieu, 58 rue de Richelieu, Paris IIe
-Galerie de photographie
-Du mardi au samedi 10h-19h
-Dimanche 12h-19h
--Fermé lundi et jours fériés
Entrée : 7€ , TR : 5€



Par Laure Menanteau

Tags: