”Eau de feu” de François Nourissier

Archive 21 juin 2008

François Nourissier, qui a quitté l'Académie Goncourt au début 2008, raconte dans Eau-de-feu, la déchirure du couple, quand l'addiction naufrage l'un des partenaires.« Parce que le vrai alcool n'est pas convivial, n'est pas affaire de compagnie, de mondanité , il est solitude et silence ».

-



A ses débuts, un couple se vit comme stable et durable. Les partenaires ne guettent aucun changement, sauf, bien sûr, les tempêtes et ravages de la passion, inopinée et brutale. Ce n'est pas de passion qu'il est question ici, mais de l'ennui - le plus subtil des périls.« Je me disais heureux, comme Reine se disait heureuse : pourquoi taquiner ces sentiments-là ? Depuis quatre ans, la bataille où se débat Reine m'a laissé loisir de me poser des questions. Je pense avoir compris combien j'avais laissé Reine s'appauvrir.»
François Nourissier ne nous entraîne jamais dans le voyeurisme primaire, le déballage indécent. Il ne succombe pas ni à la facilité ni au mauvais goût. L'écriture est toujours aussi dense, élégante, concise mis au service d'une confession.

-Eau de feu
-de François Nourissier
-Editions Gallimard, 2008
-20€


Par Thérence Normann

Tags: