Exposition Blois : Images du Corps

Autour des 'Image du corps', le Château Royal de Blois accueille une double exposition : 'Histoires de pied', photographies d'Amélie Debray
'Corps sublimé, corps martyrisé', parcours dans les collections. Jusqu'au 3 janvier 2010.

L'exposition «Image du corps» se décline en deux volets avec :
« Histoires de pied », photographies d'Amélie Debray
« Corps sublimé, corps martyrisé », parcours dans les collections,
Elle a été ouverte à l'occasion des Rendez-Vous de l'Histoire de Blois qui se sont tenus du 8 au 11 octobre et dont l'édition 2009 était consacrée au « Corps dans tous ses états »

Le château royal de Blois se plaît à accueillir des artistes vivants et marie la création contemporaine avec les oeuvres des collections permanentes.

Madeleine, Adolphe LALIRE - Pieds du chorégraphe Philippe Decouflé, Photo A. Debray


Après Goudji en 2007 et Yan Pei-Ming cette année, Blois reçoit la photographe Amélie Debray qui présente «Histoires du pied». Cette démarche est organisée en parallèle du
de celle du musée des Beaux-Arts. Accrochées parmi les peintures anciennes, les photographies offrent un contrepoint inattendu aux portraits, nus et autres représentations du corps dans la peinture et la sculpture du XVIe au XIXe siècle. Les oeuvres du musée, d'autres inédites ou sorties des réserves et restaurées pour l'occasion, sont autant dejalons dans l'histoire de la figuration du corps depuis la Renaissance.


Amélie Debray : les pieds nus

Depuis cinq ans, cette photographe une démarche très
particulière : elle déchausse les personnalités de tous horizons pour les faire poser
pieds nus.

Le pied... parce qu'il est la base du corps, point de départ et empreinte... « A une époque où la représentation physique et
médiatique se doit souvent d'être lisse, voire stéréotypée, afficher ses pieds devient un
acte de bravoure. » souligne la photographe.

Depuis quinze ans, Amélie Debray fréquente le microcosme politique. Aborder des
personnalités à contre-pied des clichés people convenus en leur demandant de
dévoiler une partie du corps habituellement peu exposée relevait aussi pour elle du
défi.

Amélie Debray : pieds de Manu Chao(gauche) et de Jean Louis Etienne (droite)


Explorateur, réalisatrice, styliste, rugbyman, comédien, chanteuse, cuisinier,
chercheur, danseuse, historiens internationaux , les personnalités se sont parait il, pliées de bonne grâce à l'exercice.

Pour elle, son cliché le plus émouvant est « peut-être celui de
Philippe Noiret que j'avais croisé à l'époque dans la rue et à qui j'ai présenté mes
clichés. Son pied évoque ceux des statues grecques que l'on voit au Louvre ».

Ces clichés conçus comme des oeuvres d'art s'intégrent au sein des collections :
pieds de célébrités et portraits « en pieds » d'historien(ne)s intercalés entre les
portraits d'art ancien exposés au musée des Beaux-arts du château royal de Blois
créent ainsi une étonnante mise en perspective.




Histoire de la chaussure, histoire de Blois

Simultanément à l'exposition de photographies de pieds par Amélie Debray est
proposé dans la salle d'actualité du musée des Beaux-Arts un dossier autour de la
chaussure.

Les collections du musée comptent en effet une cinquantaine de chaussures
anciennes qui évoquent une part de l'histoire de la chaussure, du XVIe au XXe siècle.

La Ville de Blois fut de surcroît dès le milieu du XIXe siècle, avec les usines Roussel,
et jusqu'à la fin du XXe siècle, un centre important de production dans ce domaine.

Cette histoire de la chaussure à Blois est illustrée par des documents
photographiques des entreprises disparues.

Lire aussi
- Amélie Debray


Château Royal de Blois
-Place du Château —, 41 000 BLOIS —, FRANCE
-T : 00 33 (0)2 54 90 33 33 - chateau@ville-blois.fr - www.chateaudeblois.fr

-Du 8 octobre 2009 au 3 janvier 2010
- Château ouvert toute l'année, tous les jours —, sauf les 25/12 et 01/01

-Horaires :
Du 5 novembre au 31 mars 9h00 / 12h30 et 13h30 / 17h30

-Droits d'entrée 2009 incluant la visite libre ou guidée du Château, la visite libre du Musée des Beaux-Arts et l'accès libre à toutes les expositions temporaires.

Adulte : 8 € - Tarif réduit : 6 € - Enfant (6 —, 17 ans) : 4 € - Enfant —, 6 ans : gratuit



Par Elsa Menanteau

Tags: