Hypnos – Images et inconscients en Europe (1900/1949)

Archive 05 juillet 2009

Le Musée d'art moderne Lille Métropole (MAM) s'associe à Lille3000 qui, pour sa deuxième édition, part à la découverte d'une Europe aux frontières redessinées, une Europe XXL.

À cette occasion, il présente jusqu'au 12 juillet 2009 au Musée de l'Hospice Comtesse, une exposition d'envergure internationale intitulée Hypnos —, Images et inconscients en Europe (1900/1949).




Hypnos est la première exposition transversale annonçant l'un des
aspects de la politique d'expositions futures du Musée.

À Vienne en 1900, Sigmund Freud publiait «L'interprétation des rêves» qui allait devenir, au delà de sa portée psychanalytique, un texte de référence pour de nombreux artistes d'avant-garde.

Ce sont les différents aspects de cette rencontre entre inconscient et modernité que l'exposition Hypnos propose d'explorer.

Contribution à une histoire visuelle de l'inconscient, l'exposition met en lumière l'interprétation et l'appropriation de l'inconscient par les artistes en Europe entre 1900 et 1949.

Embrassant deux des principaux champs de la collection du MAM - art moderne et art brut - Hypnos joue également sur l'interdisciplinarité : des références cinématographiques et littéraires sont associées aux peintures, dessins et sculptures, permettant une lecture transversale de la notion d'inconscient.

Près d'une centaine d'artistes d'Europe de l'Ouest, d'Europe Centrale et Orientale sont présentés parmi lesquels, Brassaï, Marcel Duchamp, Max Ernst, Paul Klee, Joan Miró, Laszlo Moholy-Nagy, Man
Ray, les cinéastes Fritz Lang, ..., des écrivains et poètes tels qu'André Breton, René Char, , ainsi que des théoriciens de la psychanalyse comme Sigmund Freud, Sándor Ferenczi, Carl Gustav Jung
ou Karl Abraham.


Le parcours chronologique proposé au visiteur s'articule selon trois axes thématiques :


--Le cosmos intériorisé (1900/1918)
-Les messages dictés par les Esprits, la naissance de l'abstraction, l'écriture et le dessin automatiques, la photographie spirite ou le sommeil provoqué illustrent les différentes façons de représenter, d'accéder à des mondes imaginaires ou à un cosmos intériorisé. Un
éclairage particulier sera donné sur la Bohème Moravie et son importante production spirite.

--Une géopoétique de l'inconscient : Berlin, Budapest, Cologne, Paris, Prague, Zurich (1918/1933)
-Pendant la période d'avant-guerre, la psychanalyse viennoise rayonne à travers toute l'Europe. Des foyers intellectuels et artistiques émergent et s'approprient les théories
psychanalytiques. Cette expansion dessine une géopoétique de l'inconscient. Marionnettes dadaïstes et cinéma expressionniste seront les médias privilégiés de cette partie.

--L'heure dangereuse (1933/1949)
-Au moment de la montée des totalitarismes, les tentations sont fortes d'instrumentaliser les données de l'inconscient en idéologie. Des oeuvres insaisissables et inquiétantes se jouent d'une réalité ressentie comme sombre et absurde. Cette dernière partie de l'exposition
entraîne le visiteur, par la diffusion du surréalisme, dans une Europe divisée politiquement, marquée par la séparation Est/Ouest.


-14 mars > 12 juillet 2009
-Musée de l'Hospice Comtesse, 32 rue de la Monnaie, Lille



Par Franck Moineau

Tags: