Jean-Michel Basquiat : Biographie

Voici des éléments biographiques de Jean-Michel Basquiat (1960-1988) auquel le Musée d'Art moderne de Paris consacre une grande rétrospective jusqu'au 30 janvier 2011.





Éléments biographiques

-1960 22 décembre : naissance de Jean-Michel Basquiat à Brooklyn, New York, d'un père haïtien, Gérard,
et d'une mère d'origine portoricaine, Matilde. Il a deux soeurs, Lisane qui naît en 1963 et Jeanine, en 1967.
Appartenant à la moyenne bourgeoisie, la famille Basquiat réside à Brooklyn.
Jean-Michel manifeste un goût précoce pour le dessin. Son père lui rapporte du papier du bureau.
Avec sa mère, il visite des musées comme le Brooklyn Museum, le Museum of Modern Art et le
Metropolitan Museum of Art.
- 1967 À l'école primaire, il découvre les littératures espagnoles, françaises et anglaises qu'il lit avec avidité.
- 1968 Il dessine des personnages inspirés des films d'Alfred Hitchcock et de comic books. En mai, jouant au
ballon dans la rue, il est renversé par une voiture et est hospitalisé. Il doit subir l'ablation de la rate. Sa
mère lui offre le livre Anatomy of The Human Body d'Henry Gray, ouvrage de référence en la matière.
À la suite de la séparation de ses parents, Jean-Michel vit chez son père avec ses soeurs.
- 1974 Pour des raisons professionnelles, Gérard Basquiat s'installe à Porto Rico avec ses enfants.
- 1976-1977 À son retour à Brooklyn, Basquiat fréquente le lycée City-As-School, établissement alternatif pour
élèves doués. Il se lie d'amitié avec Al Diaz. Les deux lycéens commencent à peindre ensemble à la
bombe aérosol et à tagger les murs des quartiers sud de Manhattan. Conceptuels, leurs graffitis
prennent la forme d'aphorismes poétiques et souvent critiques. Ils les signent sous le nom d'un
personnage fictif, SAMO© (Same Old Shit). Basquiat est exclu du lycée un an avant son diplôme.
- 1978 En juin, il quitte le foyer familial. Pour se faire de l'argent, il vend des cartes postales et des tee-shirts
peints à la main. Basquiat fréquente un groupe composé de cinéastes, musiciens et plasticiens qui
hantent les nouveaux lieux branchés downtown. Avec Patti Astor (cofondatrice de la Fun Gallery),
David Byrne, Blondie, Madonna, les B-52's, John Lurie, Diego Cortez, il est l'une des personnalités en
vue du Mudd Club.

Au même moment, une nouvelle esthétique culturelle s'épanouit uptown, dans les rues de Harlem et
les sous-sols du South Bronx : deejaying (chant parlé), emceeing (rap), graffiti et break —, les éléments
constitutifs de la culture hip-hop. Fab 5 Freddy fait le lien avec les graffiteurs et les rappeurs uptown.

Le 11 décembre, The Village Voice consacre un article aux textes signés SAMO© qui suscitent un
intérêt considérable.
- 1979 La collaboration de Basquiat avec Diaz prend fin. La phrase « SAMO© IS DEAD » apparaît sur les
murs de SoHo.

Avec Michael Holman, il fonde « Gray », un groupe de musique bruitiste dans lequel il joue de la
clarinette et du synthétiseur.

À l'automne, Basquiat rencontre Keith Haring et Kenny Scharf. Glenn O'Brien, le producteur de
TV Party, l'invite régulièrement dans son émission.

L'artiste et cinéaste Diego Cortez devient son marchand et l'introduit sur la scène de l'East Village, en
particulier auprès de l'influent critique Henry Geldzahler.
- 1980 En juin, il présente son travail dans une exposition de groupe, « Times Square Show », qui remporte
un accueil enthousiaste.

En décembre, Glenn O'Brien l'engage pour jouer le rôle principal du film New York Beat, produit par
Maripol et dirigé par Edo Bertoglio (sorti en 2000 sous le titre Downtown 81).
- 1981 En février, Basquiat participe à l'exposition « New York/New Wave » organisée par Diego Cortez à
P.S.1, Long Island. Il est remarqué par les marchands Annina Nosei, Bruno Bischofberger et Emilio
Mazzoli
. Ce dernier accueille à Modène, en Italie, sa première exposition personnelle.
En septembre, Annina Nosei devient son marchand principal et lui propose de travailler dans le soussol
de sa galerie.

René Ricard consacre à Basquiat un article intitulé « The Radiant Child » dans Artforum.
- 1982 En janvier, il s'installe avec Suzanne Mallouk dans un loft au 151 Crosby Street, dans SoHo.
- 1982 est l'année du succès de Basquiat : à partir de cette date s'enchaînent à un rythme soutenu les
expositions personnelles dans différentes galeries aux États-Unis et en Europe.

En mars, il a une exposition à la Annina Nosei Gallery , en avril, à la Larry Gagosian Gallery de Los
Angeles.

En juin, invité par Rudi Fuchs, il participe à l'exposition internationale Documenta 7 à Kassel, en
Allemagne. Ses toiles côtoient les oeuvres de Joseph Beuys, Anselm Kiefer, Gerhard Richter et Cy
Twombly. En septembre, il expose à la galerie de Bruno Bischofberger à Zurich qui devient son
marchand exclusif pour l'Europe.

En novembre, il expose à la Fun Gallery. Il produit un disque de rap et est DJ dans diverses boîtes de
nuit de Manhattan. Il met fin à son association avec Annina Nosei.
- 1983 En mars, il expose à nouveau à la Larry Gagosian Gallery. Il participe à la Biennale du Whitney
Museum. Par l'intermédiaire de Paige Powell, journaliste de la revue Interview, Basquiat se rapproche
d' Andy Warhol.

En septembre, il expose pour la deuxième fois à la Galerie Bruno Bischofberger.
- 1984 En janvier, il se rend à Maui, dans l'archipel d'HawaÏ, île où il séjournera souvent. En mai, son
exposition à la Mary Boone Michael Werner Gallery, à New York, rencontre un succès retentissant.

En septembre, l'exposition « Collaborations : Basquiat, Clemente, Warhol » à la Galerie Bruno
Bischofberger réunit quinze toiles coréalisées par les trois artistes.

Basquiat participe à l'exposition « Figuration Libre France/USA 5/5 », au musée d'Art moderne de la
Ville de Paris.
- 1985 En janvier, il expose à nouveau à la Galerie Bruno Bischofberger et, en mars, chez Mary Boone.

Le 10 février, son portrait pieds nus par Lizzie Himmel est à la une du New York Times Magazine.

En mai, Basquiat participe à la Nouvelle Biennale de Paris, à la Grande Halle du Parc de La Villette.

En septembre, seize tableaux qu'il a réalisés avec Warhol sont présentés à la Tony Shafrazi Gallery,
à New York. Ils posent ensemble, habillés en boxeurs, pour l'affiche de l'exposition.
- 1986 En janvier, il séjourne à Los Angeles pour son exposition à la Larry Gagosian Gallery.

Il voyage en Afrique à l'occasion d'une exposition personnelle au Centre culturel français à Abidjan,
en Côte-d'Ivoire.
- 1987 En janvier, la galerie Daniel Templon, à Paris, lui consacre une exposition.

Le 22 février, Andy Warhol, âgé de cinquante-huit ans, décède des suites d'une opération de la
vésicule biliaire. Basquiat est anéanti par la mort de son ami.
- 1988 En janvier, il se rend à Paris pour une exposition personnelle à la galerie Yvon Lambert. Au même
moment, la Galerie Beaubourg réalise un accrochage de ses oeuvres. En mars, il expose chez Hans
Mayer
à Düsseldorf.

Le 12 août, Jean-Michel Basquiat meurt, selon le rapport d'autopsie, d'une « intoxication
médicamenteuse mixte aiguë » dans son loft de Great Jones Street.


- Exposition Basquiat (15 octobre 2010 —, 30 janvier 2011)
- Musée d'Art moderne de la Ville de Paris
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
- Tél : 01 53 67 40 00
Fax : 01 47 23 35 98
www.mam.paris.fr
Accès : Métro : Alma-Marceau ou Iéna/
RER : Pont de l'Alma (ligne C)/
Bus : 32/42/63/72/80/92
- Horaires d'ouverture
Mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le Jeudi de 10h à 22h (seulement les expositions)
Fermeture le lundi et les jours fériés
- L'exposition est accessible aux personnes handicapées moteur et à mobilité réduite.
- Tarifs : Plein tarif : 11 €
Tarif réduit (famille nombreuse, chômeurs ....) : 8 €
Tarif jeune (13- 26 ans) : 5,50 €
Gratuit pour les moins de 14 ans
- Réservations sur www.mam.paris.fr et www.fnac.com

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lire également :

- Basquiat, comète de la peinture
- Basquiat - The Radiant Child
- Jean-Michel Basquiat - Exposition
- Basquiat chez Flammarion



Par Nicole Salez

Tags: