La lettre d'amour de Vermeer

Du 21 décembre 2009 au 7 février 2010. Accés libre.

Pour le second opus de la série 'Carte blanche', Marc Restellini, directeur de la Pinacothèque de Paris a souhaité faire appel à un philosophe de renom pour approfondir l'un des mystères présentés dans l'exposition 'L'Âge d'or hollandais'. Il a donc proposé à Luc Ferry d'analyser et de nous expliquer le tableau de Vermeer, La lettre d'amour.



'La lettre d'amour' de Vermeer fait partie de l'exposition «L'Âge d'or hollandais» à la Pinacothèque de Paris. Oeuvre exceptionnelle, véritable synthèse de l'ensemble de l'art du peintre hollandais, ce tableau nous présente une histoire
dont il est difficile de percer encore aujourd'hui le mystère. Tous les spécialistes s'accordent sur le sujet de la
scène représentée: une servante apportant une lettre d'amour à une jeune femme de condition aisée. Mais
s'agit-il d'une lettre d'amour? Qui est l'auteur? Un amant, un mari? Tout est propice à l'imagination et à l'imaginaire
dans cette oeuvre mythique et énigmatique.



Passionné par l'idée d'analyser et d'expliquer le tableau de Vermeer, 'La lettre d'amour', Luc Ferry a imaginé de réunir un ensemble de lettres du XVIIe au XXe siècle, issues de la collection de lettres intimes de Anne-Marie Springer.


À travers une vingtaine de ces lettres un véritable voyage dans le
temps qui permet de donner à 'La lettre d'amour' une dimension inédite. La lecture de ces lettres donne une profondeur
particulière au tableau et propose diverses interprétations. Chacun pourra trouver la lettre la plus adéquate
avec l'oeuvre. Chaque lettre prendra au côté de l'oeuvre une dimension nouvelle. Ainsi les lettres de François
Malherbe, Henry IV, Bonaparte, Napoléon, Géricault, Chateaubriand, Chopin, Vigny, George Sand, Victor Hugo,
Berlioz, Flaubert, Apollinaire, Schiele, Arletty, Romain Gary, Céline ou même Elvis Presley apporteront chacune
à leur manière une clef à ce que Vermeer a laissé le soin à notre imaginaire de résoudre.



A propos de Luc Ferry

Philosophe, universitaire, agrégé de
philosophie et de sciences politiques, homme de lettres et homme politique, Luc Ferry a été le fondateur du «Collège
de philosophie» en 1974. Éditorialiste au Point et directeur de la collection «Collège de philosophie» aux éditions
Grasset de l994 à 2002, il est professeur de philosophie à Paris VII depuis l996.

Luc Ferry a été également ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche de mai 2002
à avril 2004. Il est actuellement président du Conseil d'analyse de la société, membre du Conseil économique,
social et environnemental et membre du Conseil d'analyse économique tout en étant chroniqueur à LCI et au
Figaro.

Luc Ferry est également l'auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels: Heidegger et les modernes, Paris,
Grasset, avril l988, La sagesse des Modernes, Laffont l998, Prix Ernest Thorel de l'Académie française (avec André
Comte-Sponville), Le sens du beau, Cercle d'art, l998, La naissance de l'esthétique moderne, Cercle d'art, mai 2004,
Apprendre à vivre —, Traité de philosophie à l'usage des jeunes générations, Plon, 2006 —, Prix Aujourd'hui et Kant —,
Grasset —, 2006.

A propos d'Anne-Marie Springer

Anne-Marie Springer a commencé à réunir cette collection il y a quinze ans, en 1994 —,date de la naissance de sa fille Zoé —, dans le but de lui transmettre ainsi les valeurs morales et intellectuelles contenues dans cette correspondance.

Les lettres intimes de la collection d'Anne-Marie Springer rassemblent des lettres du XVIe au XXe siècle (1550 à 1963) et sont de natures différentes: des lettres d'amitié, de soutien et d'admiration, des lettres adressées aux enfants mais surtout des lettres d'amour, des lettres d'amoureuses comme Arletty, Edith Piaf ou Albertine Sarrazin, des lettres d'amants comme Victor Hugo, Rainer Maria Rilke ou Hector Berlioz. Ces lettres intimes nous livrent le quotidien et révèlent la spiritualité de personnes entrées dans la légende. Nous découvrons ces lettres qui étaient destinées à disparaître peut être à cause de leur caractère privé.

Cette collection a fait l'objet de plusieurs publications: Lettres intimes, une collection dévoilée, Éditions Textuel, 2008, Collection Anne-
Marie Springer, Amoureuse et rebelle, Histoires d'amour et lettres inédites de Arletty, Edith Piaf, Albertine Sarrazin,
Éditions Textuel, 2008, Collection Anne-Marie Springer, Hugo, Rilke, Berlioz, Lettres d'amants, Éditions Textuel, 2009
et d'une exposition à la Fondation Martin Bodmer à Genève en mars 2008.


Liste des lettres exposées

- François Malherbe
à Charlotte Jouvenel des Ursins -
Juillet 1606 -
Manuscrit relié par Jean de Gonet
- Henri IV à Marie de Médicis -
27 mai 1607 -
Manuscrit relié par Patrick Loutrel
- Comte de Chesterfield à sa maîtresse -
22 juillet 1750
- Marquis de Sade
à « Madame la Marquise de Sade » -
1778
- Napoléon Bonaparte à Emma -
1791 -
Manuscrit relié par Jean de Gonet
- Napoléon 1er à Joséphine -
9 mai 1796
- Théodore Géricault à Madame Trouillard -
10 août 1822
- François-René de Chateaubriand
à Léontine de Villeneuve -
5 avril 1828
- Frédéric Chopin à George Sand -
2 décembre 1844 -
Manuscrit relié par Jean de Gonet
- Alfred de Vigny à Augusta Froustey-Bouvard -
27 septembre 1862
- George Sand à Gustave Flaubert -
Nohans, 15 janvier 1876 -
Manuscrit relié par Jean de Gonet
- Hector Berlioz à Estelle Fornier -
29 juin 1867 -
Manuscrit relié par Jean de Gonet
- Gustave Flaubert à Madame de Loynes
Croisset, samedi 5 octobre 1872
- Colette à Mathilde de Morny, dite Missy -
Décembre 1908
- Guillaume Apollinaire
à Louise de Coligny - Chatillon
13 janvier 1915 -
Manuscrit relié par Patrick Loutrel
- Egon Schiele à Edith Schiele -
23 juin 1915
- Romain Gary à Christel -
6 septembre 1937 -
Manuscrit relié par Patrick Loutrel
- Louis-Ferdinand Céline
à Lucienne Delforge -
1935-1939
- Elvis Presley à Anita Wood -
6 novembre 1959 -
Manuscrit relié par Patrick Loutrel
- Arletty à Hans Soering -
Paris, 25 février 1946
- Victor Hugo à Juliette Drouet -
Septembre 1873
- Saint-Exupéry à Louise de Vilmorin -
23 février 1926


- Exposition « Carte blanche à Luc Ferry —, La lettre d'amour »
- Du 21 décembre 2009 au 7 février 2010
- Pinacothèque de Paris, 28, place de la Madeleine —, 75008 Paris, tel: 01 42 68 02 09
- Tous les jours
de 10h30 à 20h lundi, mardi, jeudi, samedi, dimanche
de 10h30 à 22h mercredi, vendredi / Le vendredi 25 décembre 2009 et le vendredi 1er janvier 2010, ouverture de 14h à 18h.
- Le musée est accessible aux personnes
à mobilité réduite.
- Tous les jours de 10h30 à 18h
- Accés libre

- Métro : lignes 8, 12 et 14, station Madeleine,
sortie place de la Madeleine /Bus 42 et 52, arrêt : Madeleine et Madeleine-
Vignon. Bus 24, 84 et 94, arrêt : Madeleine /Stations Vélib' : face 4 Bd Malesherbes / 4 rue
Godot de Mauroy / 4 place de la Madeleine

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
- Lire également :XVIIe Siècle Hollandais : Pinacothèque Paris



Par Nicole Salez

Tags: