LaM : Lanskoy, un peintre russe à Paris

Archive 28 août 2011

Du 24 septembre 2011 au 15 janvier 2012

L'exposition 'Lanskoy, un peintre russe à Paris' au LaM, à Villeneuve d'Ascq, présente pour la première fois une rétrospective d'envergure de l'œ,uvre d'André Lanskoy dans un musée français.
À travers plus de 150 œ,uvres provenant de diverses collections publiques et privées, l'exposition montre l'œ,uvre de l'artiste dans toute sa diversité, en insistant sur la variété des supports : peintures, gouaches, papiers découpés et collés, ainsi que livres, tissus, tapisseries et mosaïques.




Le LaM possède un ensemble d'œ,uvres unique et exceptionnel d'André Lanskoy (une soixantaine de peintures figuratives et une dizaine de toiles abstraites), constitué par Roger Dutilleul et Jean Masurel, donateurs de la collection d'art moderne du LaM et mécènes indéfectibles de Lanskoy à partir des années 1920. Le musée nous propose une exposition exceptionnelle des oeuvres de l'artiste dans toute la diversité de son expression du 24 septembre 2011 au 15 janvier 2012.



Lanskoy, l'autodidacte

Andrei Michailovitch Lanskoy, né en 1902 à Moscou, arrive à Paris en 1921. Autodidacte, il ne cesse de peindre, demande conseil à Michel Larionov et commence à exposer très rapidement, principalement en compagnie des artistes originaires de Russie ou d'Europe centrale, comme Marc Chagall, Jean Pougny, ou encore Chaïm Soutine. Il admire alors le travail du Douanier Rousseau et peint d'une façon très spontanée des scènes de la vie quotidienne aux couleurs vives.


À partir de 1937, stimulé notamment par l'œ,uvre de Vassily Kandinsky, il développe une peinture abstraite et colorée qui connaît un certain succès. Artiste phare de la galerie Carré dans les années 1950 et 1960, il expose aux États-Unis alors que l'État français commence à lui acheter des œ,uvres. Son œ,uvre se rapproche de l'abstraction lyrique ou informelle, pratiquée alors plus couramment en France, et trouve d'abord des échos dans les recherches de ses contemporains Léon Zack, Sonia Terk-Delaunay et Serge Charchoune. Son intérêt non démenti pour la couleur et son engagement total pour la peinture jouent ensuite un rôle important dans la démarche de peintres plus jeunes, en particulier Nicolas de Staël, dont il fut très proche, ainsi que Serge Poliakoff, Youla Chapoval, Pierre Dmitrienko et enfin son élève, Catherine Zoubtchenko.




Un parcours artistique entre figuration et abstraction

L'exposition rend compte des deux temps de l'œ,uvre de Lanskoy, la période figurative puis la période abstraite. Une attention particulière est apportée à la phase de transition, à la fin des années 1930 pendant laquelle Lanskoy opère son passage à l'abstraction. Un ensemble inédit de gouaches de petit format illustre de façon très nette cette période d'intense expérimentation.

Afin de restituer l'évolution de Lanskoy dans son contexte artistique et historique, ses œ,uvres sont régulièrement mises en regard avec celles d'autres peintres russes de l'École de Paris. Ces œ,uvres de comparaison sont présentées en fonction de critères historiques ou plastiques : les artistes ayant travaillé ou exposé avec Lanskoy sont privilégiés.

Liste des peintres exposés aux côtés d'André Lanskoy : Alexandra Exter (1882-1949) , Chaïm Soutine (1893- 1943) , Marc Chagall (1887-1985) , Jean Pougny (1892- 1956) , Vassily Kandinsky (1866-1944) , Léon Zack (1892-1980) , Nicolas de Staël (1914-1955) , Serge Charchoune (1888-1975) , Serge Poliakoff (1906-1969) , Pierre Dmitrienko (1925-1974) , Philippe Hosiasson (1898-1978) , Sonia Terk-Delaunay (1885-1979) , Catherine Zoubtchenko (née en 1937).

Commissariat

- Sophie Levy, directrice-conservatrice du LaM
- Magali Le Mens, historienne de l'art, chargée de mission au LaM


Publication

Un catalogue, restituant l'œ,uvre de Lanskoy parmi celui de ses contemporains, dans le contexte du renouveau de l'abstraction d'après-guerre accompagne l'exposition. Présentant une biographie alimentée par des sources renouvelées, il met également l'accent sur le milieu culturel des artistes russes
de Paris, dont des études récentes ont pu proposer une nouvelle lecture.



Autour de l'exposition

Dans le cadre de l'exposition Lanskoy, un peintre russe à Paris, le LaM propose une conférence en partenariat avec l'Opéra de Lille.

Mardi 11 octobre 2011, 18 h à l'Opéra de Lille Conférence

- Les russes à Paris : écrivains, peintres et musiciens durant l'entre-deux guerre
- Par Jean-Claude Marcadé, docteur ès lettres, directeur de recherche émérite au CNRS (Institut d'Esthétique des Arts et des Technologies) et auteur des ouvrages Malévitch (Casterman, 1990), L'Avant-garde russe 1907-1927 (Flammarion, 1995, 2007), Calder (Flammarion, 1996) et Nicolas de Staël. Dessins et peintures (Hazan, 2008).
Gratuit. Réservation auprès de l'Opéra de Lille : +33 (0)820 48 90 00.


Et aussi...

Le LaM s'associe à l'exposition Collector, présentée au Tri postal à Lille du 5 octobre 2011 au 1er janvier 2012 par le CNAP et lille3000.

Dans ce cadre, le LaM propose une programmation satellite à travers l'installation d'une œ,uvre de Maurizio Nannucci sur le toit du musée, le réaccrochage de sa collection d'art contemporain, ainsi qu'un programme de projections vidéo et de conférences.

À cette occasion et pendant toute la durée de l'exposition, une navette reliera tous les week-ends le LaM au Tri Postal.
Pour 10 €, les visiteurs bénéficieront de l'aller-retour Tri Postal / LaM en bus, ainsi que de l'entrée dans chacun des lieux.


- LaM, 1 allée du Musée
59650 Villeneuve d'Ascq
France
Tél. informations/réservations : +33 (0)3 20 19 68 88
Fax : +33 (0)3 20 19 68 99
info@musee-lam.fr
- Ouvert de 10 h à 18 h du mardi au dimanche.
- Tarifs : TP 10 € / TR 7 € (grande exposition temporaire + collections permanentes). Gratuit le premier dimanche du mois, ainsi que du mardi au vendredi de 16 h à 18 h.
- Rens. / Résas (groupes) : +33 (0)3 20 19 68 88 —, www.musee-lam.fr
- Pour se rendre au LaM : - en transports en commun avec Transpole : métro ligne 1, station Pont de bois + bus 41 arrêt L.A.M. - par la route : à 20 min. de la gare Lille Flandres, autoroute Paris-Gand (A1/A22/N227), sortie 5 ou 6 Flers / Château / Musée d'art moderne



Par Nicole Salez

Tags: