L'École de la honte - Émilie Sapielak

Alors que 12 millions d'enfants retrouvent le chemin de l'école, avec plus de 800 000 enseignants, une ex-professeure de français, Émilie Sapielak, vient de faire paraître 'L'École de la honte' aux Editions Don Quichotte. C'est l'histoire de l'école, la bête noire des enfants, l'angoisse des parents, le cauchemar des serviteurs de l'état...C'est aussi une réflexion sur l'enseignement, ce métier autrefois prestigieux.




On peut survivre longtemps dans un collège français.
Mais dans quelles conditions? Il faut se satisfaire d'une vie fractionnée en milliers de fins de journées, seule ligne d'horizon visible et accessible, surtout lorsqu'on débute dans le métier. Quant aux élèves, il vaudrait souvent mieux, pour eux, que leur passage y soit bref.
On parle beaucoup de l'école au regard des événements ou des réactions spectaculaires qu'elle suscite et subit. Mais pour la comprendre comme lieu de douleur et de régression, produit nécrosé d'un système qui semble capable de perdurer longtemps, il faut ressentir l'oeuvre du temps. Il faut avoir été immobilisé des heures sur une chaise et avoir mis au point quantité de plans d'évasion. Il faut être resté debout une journée durant, tiré à quatre épingles, la tête lourde et la langue pâteuse. Il faut avoir entendu la cloche infatigable scander toutes les heures de la journée et avoir suivi, impuissant, la course du soleil. Il faut avoir vécu minute après minute dans l'ignorance, la honte, la peur.
C'est l'histoire d'une usine d'éducation des masses où des professeurs hagards s'échinent, sur une chaîne de montage qui défile à un rythme endiablé. Ils exécutent le seul geste qu'ils connaissent, sur des enfants au cerveau fragile et à l'avenir incertain.

C'est l'histoire d'un asile de fous où tous sont malades et où chacun semble privé de la conscience de s'y trouver enfermé. Beaucoup ont oublié ce qui les a poussés à venir jusque-là. Rares sont ceux qui rêvent d'un « après ». C'est l'histoire de l'école. Le témoignage d'un professeur débutant, en phase d'intégration au système, et dont la vocation n'a pas résisté à l'épreuve de l'école. Une réflexion sur l'enseignement, ce métier, autrefois prestigieux, qui a perdu ses ors : le professeur n'est plus reconnu par la société. Au-delà de la violence et de l'ignorance, la dénonciation d'une barbarie méconnue : l'avilissement de ceux qui vivent quotidiennement dans les établissements scolaires.


L'auteure : Émilie Sapielak


Professeur de français certifié, Émilie Sapielak a enseigné trois ans avant de quitter l'Éducation nationale. L'École de la honte est son premier livre.

- L'École de la honte
- Auteure : Émilie Sapielak
- Don Quichotte Éditions
- 282 pages
- Parution : jeudi 26 août 2010
- 18 €

Par Nicole Salez

Tags: