Livre : 2012 les gardiens du temps, d'Aurélie Hustin de Gubernatis

Archive 12 juillet 2011

Un thriller maya-ésotérique qui vous ensorcelera

Aurélie Hustin de Gubernatis remporte le prix Baie des Anges de Nice pour son second roman « 2012 les gardiens du temps », un thriller qui vous entraînera sur les chemins de l'ésotérisme.

Assurément les annonces du Balo, les commentaires de jurisprudence de la Gazette du Palais et les arrêts de la Cour d'Appel publiés dans les Petites Affiches n'ont pas aidé la romancière Aurélie Hustin de Gubernatis dans sa créativité et sa rocambolesque verve littéraire .... Et pourtant cette prose juridique mène bien à la littérature puisque notre auteure, une ancienne juriste et notaire du Var, publie aujourd'hui son deuxième roman lequel vient d'être brillamment récompensé par la remise du prix Baie des Anges. La jeune femme a devancé des écrivains tels que P. Sollers, F. Chandernagor, P. Grimbert et remporté le prix pour son thriller ésotérico-maya. Face à cette brillante réussite, on comprend que la jeune femme ait quitté les archives matérielles du notariat pour ses recherches personnelles sur des prophéties occultes.



Le monde s'arrêtera t'il en 2012 ? En regard d'évènements récents comme Fukushima, les révolutions arabes , les prophéties de l'époque maya vont elles se concrétiser ? Selon une légende maya, 13 crânes de cristal et leurs différents propriétaires (une Indienne, une prostituée russe, un évêque, un milliardaire ...) doivent être réunis dans un centre de recherches avant le 21 décembre 2012, faute de quoi l'espèce humaine pourrait être anéantie.
Ce livre n'est pas un postiche d' « à la recherche du temple perdu » , mais une quête des crânes et de leurs gardiens à mi chemin entre la science fiction et l'aventure à la Indiana Jones. Aurélie Hustin de Gubernatis nous tient en haleine, fait jaillir le suspense dans ce roman qui se révèle être un peu un « Da Vinci Code maya », selon les termes d'un critique littéraire.

Espérons que la prophétie ne se réalisera pas..... Dans tous les cas, cette malédiction maya fait pour l'instant le bonheur bien mérité d'Aurélie Hustin de Gubernatis.


Editions Plon, 21, 90 €.

Par Marie Laure de Vienne

Tags: