Maison Jean Cocteau à Milly

Archive 31 juillet 2010

Ouverture au public

La maison de Jean Cocteau, à Milly-la-Forêt ouvre ses portes au public. Une belle idée d'escapade dans un jardin et la forêt attenante, et dans une maison où tout en partageant un peu de l'intimité d'un poète, l'on croise les grands noms du 20e siècle : portraits de Cocteau par Man Ray, Andy Wharhol, Irving Penn , portrait de Colette par Cocteau et plus de 500 de ses œ,uvres.


Le salon


C'est en 1947 que Cocteau achète ce « refuge, loin des sonnettes du Palais-Royal ». Il vient de terminer le tournage de la Belle et la Bête, dans un paysage luxuriant et propre au rêve, près de Senlis. A-t-il voulu prolonger la magie du lieu de tournage en installant, là, son refuge, celui où il vécut les dix-sept dernières années de sa vie, au cœ,ur des pivoines, des iris, et des arbres fruitiers ? Là, au bout d'une rue sans autre issue, au pied de deux tourelles dont elles ornent la façade, la maison qui abrita les amours, les créations et les rêveries du poète, se découvre, à l'abri du château et de ses douves. « C'est la maison qui m'attendait » écrira-t-il dans la Difficulté d'être. « Elle me donne l'exemple de l'absurde entêtement magnifique des végétaux (...). L'eau des douves et le soleil peignent sur les parois de ma chambre leurs faux marbres mobiles. Le printemps jubile partout »

Les douves du château depuis le jardin

Jean Cocteau aimait y vivre avec son compagnon Edouard Dermit son ancien jardinier dit Doudou, celui qui, à partir de 1963 en tant qu'héritier du poète, eut la charge de maintenir les lieux et l'œ,uvre. Après la disparition de Cocteau, le jeune homme se maria et eut deux enfants, mais il veilla à protéger scrupuleusement les plus belles œ,uvres.

Il restera à Milly jusqu'à sa mort en 1995. Et il faudra attendre 2002 pour que la maison sorte de son sommeil quand Pierre Bergé, qu'Edouard Dermit —,avant de mourir- avait désigné comme titulaire exclusif du droit moral sur l'œ,uvre de Cocteau, la rachète et la restaure avec l'aide du Conseil régional d'Ile-de-France et du Conseil général de l'Essonne.

Du salon, du bureau, de la chambre (seules trois pièces conservées pour les besoins de la restructuration) on aperçoit les créneaux ou les douves du château immédiatement voisin de la propriété, tandis qu'une fresque naïve reproduit le même château sur les murs. Elle aurait été peinte par Jean Marais.

La Chapelle Saint-Blaise où repose le poète

Selon son souhait, Jean Cocteau fut enterré dans la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, une ancienne maladrerie du XIIe siècle restaurée à la fin des années cinquante et qu'il avait décorée à la demande des élus de Milly-la-Forêt. Située un peu à l'extérieur du bourg, il est intéressant de pousser la visite jusque là pour découvrir les dessins de Cocteau peints sur la chaux des murs et représentant les Simples (la jusquiame, la belladone, la valériane) et la Résurrection. Ainsi que, tout autour de cette petite chapelle, un beau jardin avec quelques arbres mais surtout une collection de plantes médicinales à la façon du Moyen-Age.

Maison Jean-Cocteau
- Du 1er mars au 30 octobre de 10 heures à 19 heures
- Du 1er novembre au 15 janvier, de 14 heures à 18 heures
-15 rue du Lau, 91490 Milly-la-Forêt.
- Tél 01 64 98 11 50.
Fermé les lundis et mardis.

Chapelle Saint-Blaise-des Simples :Renseignements auprès de l'office de tourisme : 01 64 98 83 17

Murs peints de la chapelle Sainte-Blaise des Simples


Par Julie Montagard

Tags: