Mourir ? plutôt crevé”

Archive 21 octobre 2010

En salles le 13 octobre

Sorti ce 13 octobre, Mourir ? Plutôt crever ! dresse le portrait d'un homme qui a choisi l'humour pour combattre l'intégrisme et le conformisme.



Deuxième documentaire de Stéphane Mercurio tourné pour le cinéma, Mourir ? Plutôt crever ! est sorti en salles le 13 octobre, il dresse le portait du caricaturiste de presse Siné.

Son film, tourné en plusieurs étapes entre l'hiver 2007 et juin 2010, nous fait découvrir un Siné qui, à 80 ans, a conservé intactes les rages de ses 20 ans. Quelqu'un qui, tout juste licencié de Charlie Hebdo, continue le combat. Athée, anti-nantis, anti-flics, anti-armées, anti-corridas, ami des chats, fou de jazz et de salsa, le provocateur s'est toujours engagé. Parfois à tort, ce qu'il est prêt à reconnaître : « Je fais toujours des choses qu'il faut pas faire. Ça se termine en général en ou 'je me fais virer' ou 'je me casse' et, hop, je monte autre chose. »

De son Débloque-note dans L'Express à Siné Hebdo, en passant par Siné Massacre, L'Enragé et Charlie Hebdo, Siné a signé des dessins d'une férocité telle qu'elle lui a valu de collectionner les procès (la caméra l'accompagne d'ailleurs au dernier en date, celui que lui a intenté, à Lyon, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme en 2008). Une férocité dont on découvre au fil des images ce qui l'a nourrie et continue de la nourrir : l'immense tendresse du caricaturiste pour tous les opprimés.

Réalisé avec très peu de moyens, le film a eu beaucoup de difficultés à être finalisé. D'où un soutien de la Région à ce stade, qui a permis de faire appel à des prestataires tous franciliens : Vidéo de poche à Paris 20e pour le travail sur l'image, l'Atelier sonore à Paris 12e pour le montage son et le mixage, et Digimage cinéma à Montrouge (92) pour les travaux de laboratoire.

Stéphane Mercurio a débuté sa carrière en 1992, en signant le court métrage documentaire Scènes de ménage avec Clémentine, diffusé sur Arte. Elle a ensuite réalisé plusieurs documentaires à caractère social, comme Vivre sans toit (1994) ou Hélène aux urgences (2003).

Par Franck Moineau

Tags: