Photographie Nouvelle Russie 1990-2010

Archive 09 juin 2010

L'exposition 'Photographie de la nouvelle Russie 1990-2010' est organisée dans le cadre l'Année France-Russie 2010. Elle donne à voir la vitalité de la photographie russe contemporaine.

du 23 juin au 29 août 2010 à la maison européenne de la photographie.



De la photographie russe, l'on connaît essentiellement les travaux avant-gardistes menés par Alexander Rodtchenko, El Lissitzky, Gustav Kloutsis et la revue Lef, sous la forme de photomontages à la gloire du bolchévisme, et de photographies relevant de la Nouvelle Vision, plongées, contre-plongées, plans rapprochés, obliques, fragmentations, etc.


Mais aussi, les produits formatés du réalisme socialiste, lorsque Staline prit le pouvoir et liquida toutes les avant-gardes au profit d'un art et d'une photographie dont la seule fonction était de louer le régime et le Petit Père des Peuples.

Pendant des décennies, ce fut le silence, l'oppression, la chape de plomb, même si l'on peut imaginer que certains eurent le courage, au risque de leur vie, de résister.

Ce n'est qu'avec la « Perestroïka », à la fin des années quatre-vingt, qu'apparut enfin au grand jour un art non-officiel, émanant de la culture underground. L'individu l'emporta peu à peu sur le collectif, tandis que tout était à réinventer : nouvelles formes, nouvelles thématiques, nouveaux modes d'expositions, dans les journaux, les galeries, les Biennales, à l'étranger enfin.


Il devenait urgent de se défaire des vieux oripeaux idéologiques, d'affronter le vrai visage de la Russie, loin des mirages du communisme dur, loin des discours officiels formatés, et d'en rendre compte par l'image.

Alexander Abasa, Vladimir Siomin, Aleksander Sliusarev, Vladimir Viatkin, Mikhail Yevstafiev, et Igor Mukhin... s'attachent à décrire et à analyser un pays en proie à des mutations souvent contradictoires.

Mais si la forme documentaire est très puissante dans la photographie russe contemporaine, elle n'exclut pas ce que l'on a pu appeler la « photographie plasticienne », une photographie qui revendique son appartenance à l'histoire de l'art et refuse les cloisonnements académiques.


-Maison européenne de la photographie : 5/7 rue de Fourcy - 75004 Paris
-Tél. : 01 44 78 75 00
-Ouvert du mercredi au dimanche inclus. fermé lundi, mardi et jours fériés de 11h à 19h30.
-Plein tarif: 6,50 €, Tarif-réduit: 3,50 €



Par Thérence Normann

Tags: