Pinacothèque de Paris : Naissance d'un musée

Archive 20 janvier 2011

Pour l'inauguration, le 26 janvier 2011, de ses nouveaux espaces, la Pinacothèque de Paris dévoile sa collection permanente et organise deux expositions exceptionnelles autour d'un thème unique: 'la naissance d'un musée'. L'édito de Marc Restellini, Directeur de la Pinacothèque de Paris, et 'Les nouveaux espaces de la Pinacothèque célèbrent les collectionneurs' sur Culturebox.




Grâce aux prêts de collectionneurs privés et d'institutions publiques, la Pinacothèque de Paris offre au public l'opportunité de découvrir des œ,uvres extraordinaires qui n'ont jamais quitté les cimaises de leurs propriétaires. Des artistes de toutes les époques, écoles et mouvements se côtoieront dans les 3000 m2 dédiés à leur exposition: Tintoret, Picasso, Rembrandt, Boucher, Derain, de Hooch, Severini... En renonçant ainsi aux classiffications traditionnelles (école, artiste ou genre) qui, dans les musées, cloisonnent l'approche de l'histoire de l'art et la rendent bien trop académique, la Pinacothèque de Paris propose une conception transversale de l'Histoire des Arts et bouleverse le schéma traditionnel des accrochages. La Pinacothèque fait ainsi résonner les œ,uvres à travers le temps et l'espace.



Deux expositions exceptionnelles illustrent la genèse de l'institution muséale: la collection des Romanov qui a donné naissance au musée de l'Ermitage, la collection des princes Esterházy à l'origine du musée des Beaux-Arts de Budapest.



Constituées à partir de la fin du XVIIe siècle, les collections impériales russes comptent rapidement parmi les plus importantes d'Europe. De Pierre le Grand à Nicolas Ier, en passant par Catherine II et Alexandre Ier, chaque tsar apporte sa contribution à l'enrichissement de la collection. Dès 1785, le comte Ernest de Munich le confirme: «Les étrangers et les curieux du pays admis à visiter ces vastes et riches galeries de peinture en admirent avec raison la magnificence». Parmi les nombreux chefs-d'œ,uvre rassemblés, citons le magistral David et Jonathan de Rembrandt, le pénétré Portrait du comte-duc Olivares de Vélasquez ou encore le puissant Christ Salvator Mundi de Titien.



Cinquante tableaux anciens exceptionnels, chefs-d'œ,uvre de la collection des princes Esterházy, illustrent le goût et le faste de ces grands aristocrates hongrois. Nicolas II Esterházy (1765-1833) donne à la collection sa magnificence. Ses acquisitions portent sur toutes les écoles européennes d'importance des siècles passés: France de l'âge classique, Espagne du siècle d'or, Hollande du glorieux XVIIe siècle. Avec toutefois chez ce grand amateur une prédilection particulière pour l'art italien, comme en témoignent les deux chefs-d'œ,uvre de Raphaël présentés dans l'exposition : La Madone Esterházy et le Portrait d'un jeune homme, ce dernier provenant de la prestigieuse collection romaine Barberini.

Autour de ce thème unique original —,la naissance d'un musée—,, la Pinacothèque de Paris propose une histoire du collectionnisme et du goût au sein des élites européennes les plus brillantes de leur temps.

Marc Restellini, Directeur de la Pinacothèque de Paris

Dé,couvrez Les nouveaux espaces de la Pinacothè,que cé,lè,brent les collectionneurs sur Culturebox !


- Pinacothèque de Paris
- 28 place de la Madeleine
75008 Paris Tél : 01 42 68 02 01
- www.pinacotheque.com
- Métro et parking : Madeleine

Ouverture du musée tous les jours de 10h30 à 18h.
(fermeture des caisses à 17h15).
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15).

Les tarifs au guichet du musée -
Plein tarif : 10 euros/Tarif réduit : 8 euros

------------------------------------------------------------------------------------
Lire également :Marc Restellini, Directeur de la Pinacothèque de Paris



Par Nicole Salez

Tags: