Une Femme au Festival Off d'Avignon

Pierrette Dupoyet, comédienne, auteure, metteur en scène

Le 16 novembre Pierrette Dupoyet a été nommée Vice-Présidente du Festival Off d'Avignon. Elle et Danielle Vantaggioli sont les premières femmes nommées à ces postes...depuis l'origine du festival !
Nous avons rencontré Pierrette Dupoyet. Une sacrée artiste.


Sand, prénommée George

«Avignon, c'est le plus grand festival de théâtre libre d'Europe. Tout le monde nous l'envie. Il est le temps fort de la création théâtrale, comme Jean Vilar le souhaitait»
Dans ce petit bistro du 5e arrondissement à Paris, son drôle de bonnet tibétain sur ses longs cheveux dénoués, Pierrette Dupoyet met d'emblée le feu aux mots. «En 1976, quand je suis allée pour la première fois au Festival d'Avignon, il y avait 80-90 spectacles. Aujourd'hui il y en 1000. Et c'est cela qu'il faut organiser : les troupes, les lieux, les créneaux horaires de 9.30h à 1h du matin, l'édition et la diffusion des programmes...».

Depuis 1984, Pierrette Dupoyet n'a plus quitté le Festival. Elle y revient chaque année, testant ses créations, qui seront ensuite reprises des centaines de fois dans le monde. «En Avignon, à la différence du théâtre traditionnel, on croise le public à toute heure dans les rues, dans les restaurants».

Cette comédienne cumule tous les métiers : metteur en scène, écrivain, elle s'occupe des décors, des costumes, de la musique, des éclairages...Sa particularité : le spectacle en solo.

Alexandra David-Néel, renouvelle son passeport à 100 ans


Son répertoire, 30 créations, dans lesquelles elle fait vivre les beaux textes de notre littérature, les vies d'auteurs, d'artistes, mais aussi des épisodes de l'Histoire connue ou pas. Un jour à Metz elle incarne Sarah Bernhardt, le lendemain «Sand prénommée George», à Saint Raphael, et puis un autre soir Léonard de Vinci, ou « Madame Guilllotin ». Colette, Joséphine Baker, le Capitaine Dreyfus, Soeur Emmanuelle, Alexandra David-Néel composent la mosaïque d'une vie de passions et d'émotions.

Et puis il y a« l'Orchestre en sursis », l'orchestre de femmes de Birkenau, qu'elle va jouer à huit reprises ce mois de décembre 2009, dans plusieurs villes de province. «L'Orchestre en sursis», est l'histoire véridique de musiciennes, pianiste, violonistes, violoncelliste...
« Je me suis demandé quelle était ma légitimité de parler de ce sujet. Mon absolue nécessité, c'est la puissance de l'art qui permet de rester debout, de redonner l'espérance. »

Pierrette Dupoyet avec les deux filles adoptives de Joséphine Baker


Outre ses tournées dans toute la France, à la demande du Quai d'Orsay elle emporte ses textes, ses décors en Ukraine, en Norvège, en Australie, en Roumanie au Cambodge, en Israël, au Liban ...quelque 70 pays où elle apporte la générosité de son regard et son humanisme.

Bal chez Balzac





Par Elsa Menanteau

Tags: