« Upside Down, les Arctiques »

Exposition au musée du quai Branly, jusqu'au 11 janvier 2009



Jusqu'au 11 janvier 2009, le musée du quai Branly nous fait découvrir les civilisations très anciennes du monde Arctique, maintenant disparues. Les objets présentés, qui n'ont pour la plupart jamais été réunis, sont de découvertes récentes. Ils témoignent de l'extraordinaire richesse et diversité de ces cultures polaires.

Les civilisations représentées ici couvrent des millénaires et des territoires immenses, qui s'étendent de la Russie au Groenland. Les sculptures, provenant de fouilles récentes, sont à l'image de rites complexes, associant la vie quotidienne, la religion, l'art...


A l'origine, sur l'ile de Baffin, vivait la communauté qui a donné l'art Dorset






La culture DORSET est la première, la plus ancienne. Elle commence 2500 ans avant Jésus-Christ, et disparaît environ 1500 ans après.
-Les sculptures sont minuscules, avec des expressions humaines ou animales extraordinairement vivantes !
-Regardez à gauche, dans la salle, les étonnantes figurines projetées dans le film réalisé par E.Carpenter !
Mais aussi, dans les trois vitrines, les petites sculptures sur ivoire : la belette, ou l'ours nageant, ou encore le petit masque sculpté sur du bois flotté...




Les cultures des chasseurs de phoque et de baleine



Au centre de la salle, dans les cubes translucides, sont exposés des objets concernant trois civilisations a peine plus récentes.


La culture EKVEN en Sibérie (jusqu'à l'an mil) est représentée par 153 petits objets, dont beaucoup sont sculptés dans des défenses de morses.
-Les représentations de phoque, ou de têtes et d'animaux zoomorphes, mi ours mi baleines, sont sidérantes de précision et de beauté.
- Les sculptures de figurines humaines sont nombreuses, bizarrement percées de trous , les armes et instruments de chasse gravés sont tout à fait particuliers, les pointes de harpon par exemple.


-Les objets provenant des cultures OLD BERING SEA , permettent de découvrir une civilisation de chasseurs, vivant dans des cabanes en rondin, avec une vie sociale et économique très structurée.
-Les pièces montrées ici proviennent essentiellement de l'île Saint Laurent. En ivoire, elles font une large part à la représentation humaine, têtes ou figures entières. Un peu plus grandes, mais les plus grandes n'atteignent pas 20 centimètres !


- Enfin la culture IPIUTAK. L'imagination et une très grande habilité sont à l'origine de petites sculptures d'animaux fantastiques, de chaînes et de pivots, sculptés a claire-voie, sur ivoire .


LES MASQUES YUPI'K



Pour terminer, on sort du minuscule, on arrive au sud-ouest de l'Alaska et aux temps (presque) modernes...
- Sont présentés dans une vitrine toute une série de masques YUPI'K. ...
- « Celui qui les porte est censé devenir mystérieusement et inconsciemment pénétré par l'esprit de l'être représenté par le masque... » (Nelson, 1899). Il faut imaginer les danses des hommes portant ces masques d'êtres étranges, terrifiants d'aspect, portraits d'images qu'ils avaient vues.
La projection en hologramme du film de Doug Wheeler nous emmène dans ce monde fantastique : les images projetées se transforment sans cesse, créant des formes hybrides fascinantes.



Un très beau voyage.



Lire aussi Une mise en scène exceptionnelle


-Du 30 septembre 2008 au 11 janvier 2009
-Musée du quai Branly
-37 quai Branly
-75007 Paris
-www.quaibranly.fr



Par Christine Nathan

Tags: