Toutpourlesfemmes.com
Accueil du site > Culture > Expositions > CĂ©cile Bart : "Virevoltes"- Nantes

Expositions

CĂ©cile Bart : "Virevoltes"- Nantes

par Nicole Salez, samedi 30 janvier 2010

Pour la chapelle de l’Oratoire de Nantes qu’elle investit totalement, CĂ©cile Bart propose "Virevoltes", une installation conçue pour et avec ce lieu et qui incite au mouvement, Ă  la dĂ©ambulation.
impression Envoyer l'article ŕ un ami title=

Du vendredi 29 janvier au vendredi 26 avril 2010, le musée des Beaux-arts de Nantes présente l’œuvre "Virevoltes" de Cécile Bart à la chapelle de l’Oratoire. Cet édifice religieux du XVI e situé près du cours Saint-Pierre de Nantes a retenu l’attention de Cécile Bart en tant qu’espace architectural et non pour sa fonction première de lieu de culte. Consacré en 1665, autrefois chapelle du collège des Oratoriens, ce lieu constitue un bel exemple de l’architecture de la Contre-Réforme. Il fait désormais partie intégrante des espaces du musée des Beaux-arts de Nantes et accueille régulièrement des expositions temporaires.

"Virevoltes", comme la plupart des installations de l’artiste, intègre totalement l’espace oĂą elle s’inscrit, mais aussi le temps liĂ© Ă  l’expĂ©rience du visiteur : « Le spectateur idĂ©al serait celui qui prendrait du temps, trouverait son rythme. La perception de l’œuvre se modifierait au cours d’un dĂ©placement « longue durĂ©e » avec des temps d’arrĂŞt des rĂ©ajustements …C’est comme un repĂ©rage. On apprĂ©hende un lieu, on se disperse et puis on trouve. »

Une installation conçue pour et avec ce lieu

L’œuvre prend ici la forme d’un réseau de fils tendus qui dessine dans l’espace des courbes et des droites, des vides et des pleins. Cécile Bart propose au spectateur d’évoluer autour de ces trames de couleurs vives, agencées en arcs de cercle, d’où émane une forte énergie optique et vibratoire, qui évoque les oeuvres de l’art cinétique, en particulier les Pénétrables de Soto. Cette installation colorée incite à la déambulation. "Virevoltes", le titre même de l’oeuvre est une invitation au mouvement. Inspiré par le film Le Guépard de Visconti, et plus particulièrement par une scène de bal où l’on voit les danseurs tournoyer sur la piste.

Comme souvent dans ses oeuvres, l’intention de Cécile Bart est de transformer le visiteur en acteur. Elle le convie ici à une expérience temporelle, expérience sensorielle inédite, en même temps qu’à une nouvelle perception du lieu d’exposition, la chapelle de l’Oratoire. L’œuvre entre en résonance avec l’architecture baroque de la chapelle, jouant sur des contrastes saisissants d’espaces colorés et les variations infinies de la lumière. Cette installation qui incite au mouvement et à la déambulation vibre d’une étonnante présence dans cet édifice du XVI e siècle. Virevoltes entretient une relation dynamique avec l’espace qui l’entoure. Cécile Bart a appréhendé l’espace intérieur, la pierre blanche de la chapelle, non comme une contrainte, mais comme des règles à partir desquelles elle a pu jouer librement.

L’artiste utilise les contrastes des bleus, rouges, jaunes et orangés dans ce lieu monochrome, ou bien, au contraire, reprend dans certains arcs de cercle la blancheur de l’architecture. Cécile Bart s’en est remis au hasard pour le positionnement des couleurs dans l’espace. Les teintes les plus vives alternent avec le blanc, et font écho à l’architecture de pierre de la chapelle et à la lumière qui la baigne.

CĂ©cile Bart

Cécile Bart est née à Dijon en 1958. Après des études à l’école des Beaux-arts de sa ville natale, sa carrière débute au milieu des années 1980. Elle vit à Marsannay-la-Cote, près de Dijon.

Dans la continuitĂ© de l’art abstrait gĂ©omĂ©trique qu’elle renouvelle, CĂ©cile Bart rĂ©alise, depuis la fin des annĂ©es 1980, des peintures/Ă©crans faites de toiles de Tergal "plein jour" d’une trame très fine, peintes Ă  la main et tendues sur châssis en aluminium de dimensions variables. Ces monochromes peuvent ĂŞtre placĂ©s de multiples manières dans l’espace : au sol, Ă  la verticale contre un mur ou Ă  distance, Ă  l’oblique, suspendus… Le tissu translucide se laisse traverser par la lumière et le regard. CĂ©cile Bart met en scène la couleur dans l’espace et provoque des interactions entre la lumière, l’architecture et la peinture.

Depuis une dizaine d’annĂ©es, elle crĂ©e Ă©galement des installations constituĂ©es de fils de laine et de coton tendus dans l’espace. CĂ©cile Bart utilise les fils tendus depuis 2000. Ce matĂ©riau apparaĂ®t pour la première fois dans A.M. : une installation en hommage au peintre Agnès Martin. Avec les fils, elle trace des lignes parallèles comme le faisait sur la toile cette artiste amĂ©ricaine proche de l’art minimal.

En 2006, l’artiste réalise pour la première fois des cercles de fils tendus, dans l’exposition "Les fils de Marcel", présentée au CRAC de Sète. L’œuvre, composée de cercles concentriques colorés, s’intitulait Toros, jeu de mots en hommage aux Rotoreliefs de Marcel Duchamp. Les installations de fils rappellent les peintures/écrans de Cécile Bart, qui auraient alors perdu leur fils de chaîne et leur trame, se seraient libérées de leur cadre pour s’étirer, se déployer davantage dans l’espace du lieu d’exposition. Virevoltes (2010) tisse, comme les peintures/ écrans, une relation colorée particulière avec la lumière, l’espace, le spectateur et l’histoire de la peinture abstraite.


- CĂ©cile Bart
- Virevoltes
- 29 janv.-26 avril 2010
- Nantes. MusĂ©e des beaux-arts de Nantes - Chapelle de l’Oratoire, 10 Rue Georges Clemenceau 44000 Nantes, tel : 02 51 17 45 00
- Horaires d’ouverture Tous les jours (sauf le mardi) de 10 Ă  12h et de 14 Ă  18h, Jeudi nocturne jusqu’à 20h.
- EntrĂ©e libre

Expositions

Les derniers articles > Tous les articles
Toute l'actualité de Toutpourlesfemmes.com
en temps rĂ©el et gratuitement