Toutpourlesfemmes.com
Accueil du site > Culture > Expositions > De la Scène au tableau - Musée Cantini

Expositions

Marseille

De la Scène au tableau - Musée Cantini

par Nicole Salez, jeudi 17 septembre 2009

Du 6 octobre 2009 au 3 janvier 2010, le musée Cantini, à Marseille accueille "De la Scène au tableau", une exposition qui met en évidence la portée directe du théâtre ou de la théâtralité sur la peinture. Au programme : des oeuvres de David, Delacroix, Degas, Gustave Moreau, Toulouse-Lautrec, Vuillard, Klimt, et bien d’autres.
impression Envoyer l'article  un ami title=

John Singer Sargent, Ellen Terry en Lady Macbeth, 1882 Huile sur toile, 221 x 114,3 cm, Londres, Tate © Tate, London 2009
John Singer Sargent, Ellen Terry en Lady Macbeth, 1882 Huile sur toile, 221 x 114,3 cm, Londres, Tate © Tate, London 2009

"Notre mise en scène est tout entière esclave de la peinture qui a la prétention de nous donner l’illusion de la réalité." Adolphe Appia (1862 – 1928)

David, Delacroix, Hayez, Degas, Gustave Moreau, Toulouse-Lautrec, Vuillard ... Des peintres certes différents, mais qui partagent le goût des arts de la scène. Quel rôle le théâtre et l’opéra ont-ils joué dans la production artistique de ces grands maîtres et dans l’évolution du cadrage de leurs peintures ? Dans quelle mesure leur art a-t-il influencé les devenirs de la production artistique ?

Près de 200 oeuvres sont réunies au musée Cantini, peintures, dessins et maquettes de décors issus d’institutions et de collections prestigieuses du monde entier : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Suisse… mais aussi de France avec des chefsd’oeuvre de Daumier, Degas, Toulouse-Lautrec ou Cabanel exceptionnellement prêtés par le Musée d’Orsay, et un très bel ensemble de tableaux de Gustave Moreau, artiste passionné par l’espace scénique, proposé par le musée du même nom. Il s’agit de mettre en évidence la portée directe du théâtre ou celle, plus subtile, de la théâtralité, sur la peinture et de les replacer dans une perspective historique. Du Néoclassicisme de David ou de Guérin jusqu’à l’abstraction du jeu scénique d’Appia (Tristan et Iseult, acte II, Collection suisse du théâtre, Berne) ou de Gordon Craig, les grands mouvements de l’histoire de l’art ont influencé le théâtre et l’ont ouvert, au XXe siècle, avec l’indéniable contribution des mouvements symboliste et nabis de Gustave Moreau, Maurice Denis (La Belle au bois d’automne, collection particulière), Vuillard (Le Dîner, MET) ou Bonnard.

Peintres et arts de la scène

Les réformes successives de l’art théâtral, depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu’au début du XXe, ont également joué un rôle sur les évolutions de la peinture. A partir de la période néoclassique, des peintres tels que David, Delacroix, Hayez, Degas et Vuillard vont manifester leur goût pour les arts de la scène : auparavant, aucun artiste de renom n’aurait consenti à faire le travail d’un décorateur de théâtre. Après David (La Douleur d’Andromaque, ENSBA), Delaroche (Les Enfants d’Edouard, musée du Louvre), Delacroix (Lady Macbeth somnambule, Beaverbrook Art Gallery Fredereicton, Canada) ou Moreau (Hamlet, musée Gustave Moreau) dessinent des costumes et collaborent avec des personnalités du théâtre, tout en continuant leur carrière, exposant dans leur peinture les tensions propres à l’univers de la scénographie, aussi bien en matière de dramaturgie de l’image, que de perspective et d’implantation des décors : une évolution importante qui annonce la modernité.

L’exposition met l’accent sur les ambiguïtés de la peinture d’histoire à l’époque de David et de Füssli, avec un glissement vers un sentimentalisme historique plus prégnant à l’époque du Romantisme, en passant par l’abolition du point de vue central et frontal qu’on remarque fortement chez Daumier (Une Loge au théâtre, Hamburger Kunsthalle)) et Degas (L’Orchestre de l’Opéra, musée d’Orsay). Ce dernier abandonne la manière classique de peindre et fait entrer l’orchestre et les spectateurs dans ses cadrages, alors qu’il réduit le spectacle sur scène à un simple prétexte décoratif. Avec lui, le cadre du tableau ignore définitivement le cadre de la scène et l’oeil peut circuler librement dans un espace sans hiérarchie. C’est aussi une autre histoire de la marche vers la dématérialisation de l’image, caractéristique propre de la modernité, qui est présentée à Marseille, à travers un ensemble exceptionnel d’oeuvres des plus grands maîtres de la fin du XVIIIe jusqu’au début du XXe siècle.

- Cette exposition est organisée en collaboration avec le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Trento & Rovereto et l’Art Gallery of Ontario à Toronto, qui la présenteront ultérieurement.


- Musée Cantini
- 19 rue Grignan 13006 Marseille
- Horaires : Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 19h
- Tarifs : 8 €, TR : 6 €

Expositions

Les derniers articles > Tous les articles
Toute l'actualité de Toutpourlesfemmes.com
en temps réel et gratuitement