Toutpourlesfemmes.com
Accueil du site > Culture > Expositions > Exposition Chantilly : "Il faut tuer le roi"

Expositions

Exposition Chantilly : "Il faut tuer le roi"

par Nicole Salez, vendredi 9 juillet 2010

Le Cabinet des Livres du Domaine de Chantilly prĂ©sente l’exposition "Il faut tuer le roi. Complots et attentats contre le monarque en France du XVIe au XIXe siècle". Une plongĂ©e dans l’histoire d’un crime hors du commun rĂ©alisĂ© suivant des modes opĂ©ratoires aussi diversifiĂ©s qu’imaginatifs : de la dague Ă  la machine infernale. Jusqu’au 16 aoĂ»t 2010.
impression Envoyer l'article ŕ un ami title=

ReprĂ©sentation de l’assassinat de CĂ©sar, tirĂ©e du manuscrit Faits des Romains d’après Lucain, SuĂ©tone et Salluste ; clichĂ© CNRSIRHT © Bibliothèque du Château de Chantilly

Au coeur du Château de Chantilly, dans l’intimiste Cabinet des Livres, une exposition inĂ©dite plonge les visiteurs dans l’histoire aussi passionnante que mystĂ©rieuse d’un crime hors du commun. Jacques ClĂ©ment et Henri III, Ravaillac et Henri IV, Damiens et Louis XV ou encore Fieschi et Louis Philippe… autant de « couples » lĂ©gendaires formĂ©s par ces assassins et leur royales cibles. Ouvrages thĂ©oriques, archives d’époque, gravures et illustrations, pièces de procĂ©dures rendent compte de ces attentats qui ont marquĂ© l’histoire de France. C’est aussi une contribution originale Ă  la cĂ©lĂ©bration nationale du 400e anniversaire de l’assassinat d’Henri IV, figure auquel le musĂ©e CondĂ© consacre en parallèle une exposition. « Il faut tuer le roi » est placĂ©e sous le patronage de Jean Clair de l’AcadĂ©mie Française, commissaire de l’exposition « Crime et châtiment » au musĂ©e d’Orsay.

---------

A l’occasion du quatrième centenaire de l’assassinat d’Henri IV, le Domaine de Chantilly a voulu réinscrire le cas Ravaillac dans la lignée des fameux attentats visant le monarque en France, du XVIe au XIXe siècle.

Le rĂ©gicide, qualifiant Ă  la fois l’acte et son auteur, est en effet une constante de l’histoire de France. Les plus fameux d’entre eux sont Jacques ClĂ©ment, Ravaillac, Damiens, Fieschi ou Caserio ; leurs cĂ©lèbres victimes (frappĂ©es ou manquĂ©es) furent Henri III, Henri IV, Louis XV, Louis-Philippe et jusqu’à Sadi Carnot, illustrant la permanence du rĂ©gicide en RĂ©publique. L’enquĂŞte s’appuie sur des ouvrages thĂ©oriques, des archives d’époque, des gravures et des objets tirĂ©s des fonds richissimes du Cabinet des livres. Elle Ă©claire les motivations : tyrannicide d’inspiration religieuse, tentatives de dĂ©stabilisation politique, atteintes contre la dynastie, ou bien encore geste fou et isolĂ© de l’anarchiste. Elle expose les modes opĂ©ratoires aussi diversifiĂ©s qu’imaginatifs : de la dague Ă  la machine infernale. Elle raconte, enfin, les consĂ©quences politiques et la destinĂ©e tragique des assassins eux-mĂŞmes…

C’est un vĂ©ritable panorama de la terreur sur les tĂŞtes couronnĂ©es qui fit dire au temps de Louis- Philippe, cible de multiples attentats : « Le roi est le seul gibier dont la chasse est ouverte toute l’annĂ©e ». L’exposition Ă©voque Ă©galement un fait peu connu, l’attentat dont le duc d’Aumale, propriĂ©taire de Chantilly et grand collectionneur d’art, lui-mĂŞme fut victime le 13 septembre 1841.

Des pièces rares et inédites sont livrées à la curiosité des visiteurs. Pièces émouvantes comme cette reliure constituée des cheveux du Roi d’Angleterre Charles Ier, décapité en 1649, les pièces du procès de Ravaillac, des gravures et des témoignages sur l’effroyable exécution de Damiens, le poignard de Louvel, assassin du duc de Berry en 1820, ou encore un écrit remarquable de Louis- Philippe sur le droit de grâce…

« Il faut tuer le roi » constitue un prolongement de l’évĂ©nement parisien « Crime et Châtiment », que le musĂ©e d’Orsay prĂ©sente sous le double commissariat de Robert Badinter et Jean Clair, membre de l’AcadĂ©mie française. Jean Clair a bien voulu apporter son concours Ă  l’exposition cantilienne qui, grâce Ă  des sources rares, Ă©claire, de façon particulièrement vivante, l’un des crimes les plus fascinants et retentissants de notre histoire.

Le Cabinet des livres

Cabinet des Livres © Hermine Cleret

Le duc d’Aumale, propriétaire de Chantilly et grand collectionneur d’art, fut également le plus grand bibliophile de son temps. Le Cabinet des Livres, aménagé dans le Château entre 1876 et 1877 renferme 14 000 volumes (manuscrits et imprimés) et constitue un lieu unique au monde, exceptionnellement préservé. Il accueille régulièrement des expositions inédites, imaginées à partir de son fonds sur des thèmes bibliophiliques, littéraires ou historiques.

Conférence

à 15h au Salon du roi du Château de Chantilly

« Caserio. L’assassinat du PrĂ©sident Carnot. 24 juin 1894 » 3 juillet 2010 par Robert Paris, MaĂ®tre de confĂ©rences Ă  l’EHESS.


- Domaine de Chantilly - Cabinet des livres :
- Il faut tuer le roi. Complots et attentats contre le monarque en France du XVIe au XIXe siècle.
- 12 mai – 16 aoĂ»t 2010
- RĂ©servations au : 03 44 27 31 60
- Horaires de haute saison : ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h00 Ă  18h00
- Tarif : 12 euros (adultes) ; site gratuit pour tout enfant accompagnĂ© d’un adulte ; - - Renseignements : Tel. : 03 44 27 31 80
- - Visites guidĂ©es Ă  travers cette exposition. Les samedis 3, 10, 17, 24, 31 juillet, 7, 14 aoĂ»t Ă  11h. Sans supplĂ©ment.
- site internet : www.domainedechantilly.com
- Accès : Chantilly est Ă  moins d’une heure de Paris et Ă  vingt minutes de l’aĂ©roport Roissy-Charles- De-Gaulle ; autoroute : A1, sortie n°7 Chantilly en venant de Paris ; A1, sortie n°8 Senlis en venant de Lille, A16, sortie Champagne-sur-Oise ; train et RER : Gare du Nord SNCF Grandes lignes (25 minutes) ou Châtelet les Halles RER ligne D (45 minutes) (arrĂŞt : Chantilly-Gouvieux).


Lire Ă©galement : "Henri IV, portraits d’un règne"
-  Les Femmes, Henri IV, Paris
-  Henri IV - Jean-Pierre Babelon

Expositions

Les derniers articles > Tous les articles
Toute l'actualité de Toutpourlesfemmes.com
en temps rĂ©el et gratuitement