Toutpourlesfemmes.com
Accueil du site > Culture > Expositions > Hans Hartung : Exposition Spray - SĂ©rignan

Expositions

Hans Hartung : Exposition Spray - SĂ©rignan

par Nicole Salez, dimanche 28 novembre 2010

Chef de file de l’Abstraction lyrique, Hans Hartung est Ă  la fois un artiste reconnu et mal connu. L’exposition "Spray", au MusĂ©e RĂ©gional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon, Ă  SĂ©rignan, propose un nouveau regard sur sa peinture.
impression Envoyer l'article ŕ un ami title=

Hans Hartung, Sans titre, 1989. Acrylique sur toile. 200 x 250 cm. Fondation Hans Hartung et Anna-Eva Bergman, Antibes, © ADAGP.

DĂ©jouant l’image traditionnelle du peintre abstrait gestuel et lyrique, l’exposition au MusĂ©e RĂ©gional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon (MRACLR) intitulĂ©e ’’Spray’’ s’attache Ă  rassembler des Ĺ“uvres moins connues de Hans Hartung : de grands formats sur lesquels l’artiste procède par simples pulvĂ©risations laissant apparaĂ®tre des espaces picturaux ouverts.

Chef de file de l’Abstraction lyrique de l’après-guerre, Hans Hartung (1904-1989) privilégie le geste spontané, la touche fluide et rapide, et utilise une gamme chromatique réduite aux contrastes prononcés. L’artiste a travaillé toute sa vie exclusivement avec des formes informelles.

Chez Hans Hartung, moyens et but sont intimement liĂ©s, on connaĂ®t son goĂ»t pour les instruments de la crĂ©ation - brosses, rouleaux Ă  lithographie, pinceaux chinois, vĂ©gĂ©taux, pistolets, taloches d’empreinte de maçon, pulvĂ©risateur agricole, tyrolienne, papier, toile, carton. « Il faut se laisser guider par le matĂ©riau quand il vous convient et surtout savoir le chercher avec insistance quand il vous devient nĂ©cessaire. »

Dès les annĂ©es 40, dans certaines Ĺ“uvres le signe s’ estompe au profit de la tache et de la technique de la vaporisation pour laisser place Ă  des espaces picturaux beaucoup plus ouverts, parfois flottants. Ă€ partir de 1968, Hans Hartung entreprend la construction de sa maison d’Antibes, alors une spĂ©cificitĂ© grandit dans ces Ĺ“uvres : le motif n’est plus centrĂ©, assujetti au cadre du tableau, mais devient « passant », traversant le champ pictural, se poursuivant Ă  l’extĂ©rieur, Ă©voquant un hors champ qui, comme dit Deleuze « renvoie Ă  ce qu’on n’entend ni ne voit mais est parfaitement prĂ©sent ». Ă€ l’âge de 82 ans, il est atteint d’un accident vasculaire cĂ©rĂ©bral, qui le laisse avec une mobilitĂ© rĂ©duite. Et voici que justement, dans ces trois dernières annĂ©es, dès son retour Ă  l’atelier, il crĂ©e 650 Ĺ“uvres dont 360 la dernière annĂ©e en 1989. Avec l’aide de ses assistants, il met au point un système de projection de peinture utilisant des pulvĂ©risateurs de la vigne ou des vergers. Hartung peint parfois plusieurs Ĺ“uvres dans une mĂŞme journĂ©e, parfois mĂŞme des très grands formats. Le signe disparaĂ®t alors totalement des Ĺ“uvres au profit d’un espace entièrement ouvert. Sa libertĂ© d’expression n’a jamais Ă©tĂ© aussi grande. Il Ă©crit alors : ’’Le plaisir de vivre se confond en moi avec le plaisir de peindre. Lorsqu’on consacre toute sa vie Ă  la peinture, que l’on cherche Ă  aller toujours plus loin, il est impossible de s’arrĂŞter’’.


- Hans Hartung
- Spray
- du 7 novembre 2010 au 6 mars 2011
- MusĂ©e RĂ©gional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon 146, Avenue de la Plage - 34410 SĂ©rignan Renseignements : +33 (0)4 67 32 33 05 Fax : +33 (0)4 67 76 99 09 Courriel : museedartcontemporain@cr-languedocroussillon.fr

- Exposition rĂ©alisĂ©e grâce Ă  la collaboration de la Fondation Hartung–Bergman Ă  Antibes.

Expositions

Les derniers articles > Tous les articles
Toute l'actualité de Toutpourlesfemmes.com
en temps rĂ©el et gratuitement