Toutpourlesfemmes.com
Accueil du site > Culture > Maison de la Chine : Photos de Paul Alessandrini

Culture

Maison de la Chine : Photos de Paul Alessandrini

par Nicole Salez, vendredi 8 mai 2009

Instants Japonais...voici une jolie exposition mĂŞlant les photos de Paul Alessandrini, photographe voyageur, dont c’est la première exposition, Ă  des textes choisis avec soin symboliques du Japon d’hier et d’aujourd’hui. A la Maison de la Chine, Ă  Paris, jusqu’au 30 mai 2009.
impression Envoyer l'article ŕ un ami title=

« En voyant la courbe de ses Ă©paules, j’imaginais aussi ses jambes lorsqu’elle marchait. Elle devait se dĂ©placer avec la lĂ©gèretĂ© d’un petit oiseau, un papillon allant de fleur en fleur. Et un rythme aussi subtil devait se retrouver sur l’extrĂ©mitĂ© de sa langue quand on l’embrassait. » Yasunari Kawabata (Le bras)

On s’Ă©meut devant cette nuque de geisha symbolique de la beautĂ© fĂ©minine, on est Ă©bloui par l’exubĂ©rance de ces cerisiers en fleurs dĂ©ployant leurs couleurs subtiles, on sourit devant ces jeunes filles très "kawaĂŻ" [1] dans leurs robes Ă  volants, on lorgne le luxe par cette ouverture sur une boutique du quartier de Ginza, on s’extasie devant l’Ă©tal du cuisinier distribuĂ© comme la table d’un calligraphe, on s’Ă©tonne devant cette Ă®le entièrement dĂ©diĂ©e Ă  l’art contemporain... Instants japonais est une exposition de 50 photos de Paul Alessandrini, qui nous donnent Ă  voir un peu de ce Japon lointain et mystĂ©rieux, entre clichĂ©s, mythe et rĂ©alitĂ©. Une porte entrouverte sur des instants volĂ©s au spectacle de la rue, traces, signes, visages, modes, architectures et partout la nature toute puissante, vĂ©nĂ©rĂ©e, dans cet empire impĂ©nĂ©trable. Ce Japon que l’on dĂ©couvre d’abord dans les films d’Ozu, Kurosawa, Misogushi, les romans de Tanizaki, Kawabata, Soseki  ; avant que vienne le choc de la première dĂ©couverte et pour certains la vĂ©ritable addiction !

Le voyage dans lequel nous entraine Paul Alessandrini Ă  la Maison de la Chine se dĂ©roule en plusieurs Ă©tapes :

- Le mystère Geishas et la beautĂ© fĂ©minine
- Traces & signes
- La Ville Ă©trange
- Etranger dans la ville
- Mythes & tradition
- Sakura : les cerisiers en fleurs
- A la plage
- Le goĂ»t du beau

L’artiste

Paul Alessandrini est Ă©crivain et photographe voyageur. Ancien Ă©lève du Centre de Formation des Journalistes, il collabore Ă  Jazz Magazine mais se fait surtout connaĂ®tre comme rock critic en rejoignant en 1969 l’équipe de Rock and Folk pour vivre en direct entre Londres, New York et Los Angeles la rĂ©volution musicale pop et celle des mĹ“urs qui l’accompagne. Il participe Ă  la crĂ©ation du magazine Actuel aux cĂ´tĂ©s de Jean François Bizot, Patrick Rambaud, Yves Simon et un certain Bernard Kouchner, tout en collaborant Ă  de nombreuses publications d’art - l’Art Vivant -, d’actualitĂ©s - Politique Hebdo, Le Nouvel Observateur - etc… Il rĂ©alise de nombreux documentaires sur le sport et la culture (FR 2) dont Rastas et ballon rond avec Bob Marley et Burnin’ Spear devenu un film culte. Producteur Ă  France Musique ( Jazz, rock et musique du Monde) et France Culture ( Black and Blue ) aux cĂ´tĂ©s d’Alain Gerber et Lucien Malson, il fut Ă©galement Ă  la fin des annĂ©es 1970, directeur artistique du Palace de la grande Ă©poque. Directeur de collection chez Calmann-Levy oĂą il publie et collabore Ă  de nombreux ouvrages sur le rock, il devient entre 1987 et 1988 rĂ©dacteur en chef de Match International. Pour Arte et Canal + il filme dans Cargo 92 l’aventure du Melquiades, un bateau qui accompagne des artistes français (Royal de Luxe, la Mano Negra, la troupe de Philippe DecouflĂ©) sur les traces de Christophe Colomb (Cuba, RĂ©publique Dominicaine, BrĂ©sil). Depuis le dĂ©but des annĂ©es 1990, d’abord pour Grands Reportages, puis pour le magazine Edgar, il parcourt le monde tel un grand tĂ©moin pour raconter et montrer. Et ainsi faire partager ce qu’il voit : envers et contre tout, la beautĂ© et l’étrangetĂ© du monde et des hommes qui l’habitent.

Notes

[1] ( Ce terme japonais désigne ce qui est "mignon". Il est repris dans la mode.)


- Instants japonais Ă  la Maison de la Chine
- Du 20 avril au 30 mai 2009
- Photographies en couleur de Paul Alessandrini
- EntrĂ©e libre du lundi au samedi, de 10h00 Ă  19 heures
- Maison de thĂ© de la Maison de la Chine.
- 76 rue Bonaparte 75006 Paris
- MĂ©tro Place Saint-Sulpice. Tel : 01 40 51 95 00.

Culture

Les derniers articles > Tous les articles
Toute l'actualité de Toutpourlesfemmes.com
en temps rĂ©el et gratuitement