Toutpourlesfemmes.com
Accueil du site > Culture > Cinéma > Mélanie Laurent : Maîtresse de Cérémonie à Cannes

Cinéma

Mélanie Laurent : Maîtresse de Cérémonie à Cannes

par Nicole Salez, samedi 16 avril 2011

La comédienne française Mélanie Laurent jouera le rôle envié de maîtresse de cérémonie lors du 64ème Festival de Cannes. Mélanie Laurent avait fait sensation à Cannes avec "Inglourious Basterds" de Quentin Tarantino en 2009. Chanteuse, son album "En t’attendant" sort en mai 2011, elle vient aussi de réaliser son premier film, "Adoptés", qui sera à l’affiche en novembre.
impression Envoyer l'article  un ami title=

Mélanie Laurent
Mélanie Laurent
© Mars Distribution

Mélanie Laurent accueillera le jury présidé par Robert de Niro lors de la Cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes, le 11 mai prochain. Elle animera également le 22 mai la Cérémonie de clôture au cours de laquelle sont remis les prix du palmarès et la Palme d’or. Dans le rôle de maîtresse de cérémonie du Festival de Cannes, elle succède à Kristin Scott- Thomas.

Biographie de Mélanie Laurent [1]

C’est en 1999 que Mélanie Laurent débute sur grand écran, avec un rôle dans le drame Un Pont entre deux rives, porté par Gérard Depardieu et Carole Bouquet. Deux ans plus tard, elle s’illustre au générique de Ceci est mon corps, mais c’est en 2002 que la jeune actrice française se révèle en incarnant la petite amie de Gaspard Ulliel dans le Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc.

Mélanie Laurent emprunte alors un parcours plutôt atypique. Après avoir accompagné le Snowboarder Nicolas Duvauchelle, elle est au générique du film hong-kongais Rice Rhapsody puis redevient compagne de Gaspard Ulliel dans Le Dernier jour (2004), qui la voit travailler à nouveau pour Rodolphe Marconi deux ans après Ceci est mon corps.

A partir de 2005, les choses s’accélèrent pour cette jeune femme au visage à la fois sévère et fragile : une apparition dans De battre, mon coeur s’est arrêté et un petit rôle dans Indigènes précèdent le délire belge Dikkenek et, surtout, le drame Je vais bien, ne t’en fais pas de Philippe Lioret. L’actrice, César du Meilleur espoir féminin pour son rôle de jeune femme déboussolée par la disparition de son frère, y fait preuve d’une présence et d’une intensité qui l’imposent comme l’un des plus sûrs espoirs du cinéma hexagonal.

Dès lors très demandée, Mélanie Laurent tient la vedette du film policier La Chambre des morts et du thriller Le Tueur avant, en 2008, de parcourir le Paris de Cédric Klapisch. Après avoir réalisé l’un des courts métrages pornographiques du projet X-Femmes, elle est à l’affiche, en 2009, de la comédie Jusqu’à toi de Jennifer Devoldere, puis franchit un nouveau cap -hollywoodien cette fois- en tenant l’un des rôles principaux du Inglourious Basterds de Quentin Tarantino. Un rôle comme la preuve définitive d’une ascension fulgurante, et qui a donné à la comédienne l’occasion d’esquisser quelques pas de danse avec Tarantino himself sur le tapis rouge du Festival de Cannes, où le film était présenté en compétition.

Mélanie Laurent ne quitte pas tout de suite la France de la Seconde Guerre Mondiale et participe en 2010 au drame historique de Rose Bosch, La Rafle. Elle y interprète une courageuse infirmière, tentant de prêter main-forte aux Juifs déportés pendant les terribles évènements du Vel d’Hiv. Variant les personnages, la jeune actrice prend les traits d’une redoutable empoisonneuse l’année suivante, dans le thriller Requiem pour une tueuse. Elle retrouve ensuite la cinéaste Jennifer Devoldere pour la comédie dramatique Et soudain, tout le monde me manque, interprétant la fille d’un Michel Blanc distant. La même année, la comédienne multiplie les projets : elle devient chanteuse (son album, En t’attendant , sort en mai 2011) et passe derrière la caméra avec Adoptés, son premier long métrage.

Notes

[1] (Source : Allociné)

Cinéma

Les derniers articles > Tous les articles
Toute l'actualité de Toutpourlesfemmes.com
en temps réel et gratuitement