Toutpourlesfemmes.com
Accueil du site > Culture > Dossiers > Mettre ses pensées en actes

Dossiers

Mettre ses pensées en actes

par Evelyne Dreyfus, vendredi 5 septembre 2008

Pour ce descendant Wagner, seul un dialogue sincère d’individus Ă  individus pourra permettre, Ă  terme, de surmonter l’insurmontable fracture judĂ©o-allemande. Avant d’achever son dernier livre avec son ami Juif Abraham Peck, il a accompagnĂ© ce dernier, en compagnie de leurs fils respectifs sur les chemins de la terreur passĂ©e : de Berlin Ă  Auschwitz. Pour comprendre et transmettre.
impression Envoyer l'article ŕ un ami title=

Gottfried et Abraham Peck à Auschwitz-Birkenau.
Gottfried et Abraham Peck Ă  Auschwitz-Birkenau.

Repartir Ă  zĂ©ro, chez Gottfried Wagner, c’est une obsession. Son livre sorti l’an dernier « Unsere Stunde Null » (Notre Heure ZĂ©ro) qui traduit cette volontĂ© a Ă©tĂ© Ă©crit Ă  deux mains avec son ami Abraham Peck. Aux mĂŞmes âges, l’un qui a grandi dans la ville de Landsberg oĂą Ă©tĂ© Ă©crite Mein Kampf, a vĂ©cu l’extermination de toute sa famille, cependant que l’autre grandissait dans une famille mythique de « seigneurs » selon la conception nationale socialiste. Ils savent tous deux que la gĂ©nĂ©ration de ceux qui ont vĂ©cu l’histoire, victimes ou acteurs, n’Ă©taient pas capables d’en parler. Allemands et Juifs ont refoulĂ© les Ă©vĂ©nements, les uns par crainte de devoir admettre leur culpabilitĂ©, les autres parce que leur vĂ©cu les empĂŞchait de vivre. Il en a rĂ©sultĂ© un mutisme total, tant Ă  l’intĂ©rieur des familles allemandes que juives et, plus encore, entre les deux communautĂ©s.

Gottfried Wagner et Abraham Peck* ont voulu rompre ce mur de silence. Leur tentative de nouer un dialogue n’Ă©tait pas facile, conscients qu’ils Ă©taient du fait que ce nouveau contact ne resterait pas sans suites sur le plan Ă©motionnel. Abraham Peck et Gottfried Wagner ont eu le courage de s’engager dans la voie difficile du dialogue pour mieux apprĂ©hender comment ils ont Ă©tĂ© l’un et l’autre marquĂ©s par l’histoire de leur famille et comment ils arrivent Ă  vivre aujourd’hui avec cet hĂ©ritage. En s’appuyant sur leur dialogue, les deux hommes souhaitent que l’histoire de leurs familles fasse partie intĂ©grante des connaissances historiques tirant les leçons du passĂ© pour mieux agir au prĂ©sent. Ensemble ils ont fondĂ©, en 1992, le "Groupe de dialogue inter-gĂ©nĂ©rations après l’holocauste ", consacrĂ© Ă  l’Ă©tablissement du dialogue entre Juifs et Allemands des deuxième et troisième gĂ©nĂ©rations

Représentation de l'opéra "Lost childhood ". G.Wagner accompagné de Janice Hamer et de Yehuda Nir auteur de l'autobiographie, source du livret.
ReprĂ©sentation de l’opĂ©ra "Lost childhood ". G.Wagner accompagnĂ© de Janice Hamer et de Yehuda Nir auteur de l’autobiographie, source du livret.

C’est encore sur la thĂ©matique de l’indispensable dialogue que Gottfried Wagner et la compositrice amĂ©ricaine Janice Hamer ont prĂ©sentĂ© en juillet 2007, une crĂ©ation de théâtre musical au Music Center de Tel Aviv-Yafo en IsraĂ«l. « Lost Childhood » a Ă©tĂ© Ă©crit d’après l’autobiographie du psychiatre survivant de l’Holocause, Yehuda Nir, en dĂ©pit ou peut-ĂŞtre, s’agissant de l’adaptation qu’en a faite Gottfried Wagner, de la phrase, (extraite de l’œuvre de Samuel Beckett, Malone meurt), qui figurait en exergue de son livre : « Laisse moi dire ceci avant de poursuivre : je ne pardonne Ă  personne. Je vous souhaite Ă  tous une vie terrifiante et après elle, le feu et la glace » Ce nouvel opĂ©ra est considĂ©rĂ© par Gottfried Wagner et Janice Hamer comme « un opĂ©ra de la deuxième gĂ©nĂ©ration et comme un pont musical entre Allemands et Juifs d’aujourd’hui. CrĂ©Ă©e pour ĂŞtre un jour reprise par un grand orchestre sur une scène de renom, l’œuvre, dans sa conception, selon Gottfried Wagner bataille ferme contre le « politiquement correct » et, en particulier, contre la « haute culture » dans le style du Festival Richard Wagner.

 [1]

Notes

[1] *

G.W. et le Pr Peck : couverture de leur livre commun "Notre heure zéro"
G.W. et le Pr Peck : couverture de leur livre commun "Notre heure zĂ©ro"

Gottfried Wagner est metteur en scène et musicologue, spĂ©cialisĂ© dans l’histoire judĂ©o-allemande des 19e et 20e siècles (parmi ses sujets de recherche : antisĂ©mitisme et musique ; Kurt Weill, "La musique dĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e" ; Culture Ă  Theresienstadt). Il s’est penchĂ© sur l’histoire du Troisième Reich en tenant compte de l’antisĂ©mitisme de son arrière grand-père Richard Wagner et des contacts très Ă©troits de la famille Wagner avec Hitler. Gottfried Wagner s’est intĂ©ressĂ© principalement aux questions d’Ă©thique après l’Holocauste.

Abraham J. Peck a effectuĂ© un travail de pionnier sur l’histoire des survivants de l’Holocauste et des camps d’internement juifs après 1945. Directeur du Conseil scientifique pour les Ă©tudes judĂ©o-islamo-chrĂ©tiennes de l’Après-Holocauste Ă  l’universitĂ© de Southern Maine, Ă  Portland, Etats-Unis, il y enseigne l’histoire et travaille en tant que chercheur en judaistique au Sampson Center for Diversity sur le thème du règlement des conflits religieux.

Dossiers

Les derniers articles > Tous les articles
Toute l'actualité de Toutpourlesfemmes.com
en temps rĂ©el et gratuitement