Flamenco - Théâtre de Chaillot

Spectacles 25 mai 2011

du 25 au 28 mai 2011

Du 25 au 28 mai 2011, le théâtre de Chaillot propose quatre soirées flamencas, sous le vocable Temps fort Flamenco. Elles brossent un panorama assez exact du flamenco actuel.

Après deux année de silence, le flamenco va résonner de nouveau pendant quatre jours, du 25 au 28 mai, à travers un programme riche et diversifié au théâtre de Chaillot.
Il sera possible, dans ce court laps de temps, de se faire une idée du panorama flamenco actuel, principalement au travers de ses danseuses. En effet, sur cinq spectacles programmés, un seul concerne des hommes, Marco Flores et Manuel Liñan. Mais on peut dire que la fine fleur du flamenco est rassemblée pour ces quelques jours « muy flamencos ».

Tout d'abord, une idée intéressante : c'est l'ensemble du théâtre qui se parera aux couleurs du flamenco, la salle Jean Vilar, la salle Gémier, le hall, le foyer.

Rocio Molina

Evidemment, la contre-partie de cette idée maligne est que, ne pouvant se dédoubler, le spectateur sera obligé de faire des choix cruciaux entre l'un ou l'autre des spectacles, par exemple La Moneta ou Rocio Molina, ce qui confine au choix existentiel. Je prends mon cas : j'ai déjà vu danser Rocio Molina qui est, de mon point de vue, la quintessence de la danse et de l'esprit flamenco. Elle est à la fois enracinée dans la terre et pleine d'une grâce immatérielle, elle symbolise parfaitement cette idée que la danse est faite de force et de puissance, de fragilité et sensibilité. Les danseurs sont rarement dans les deux registres à la fois. Et pour ajouter au dilemme, elle est accompagnée par deux magnifiques chanteuses, Gema Caballero et Rosario La Tremendita. Dans le même temps, salle Gémier, Fuenseta La Moneta. Très jeune, originaire de Grenade, dépositaire du baile du Sacromonte et de l'Albaycin, elle personnifie la danse gitane en voie de disparition, pleine de fougue, d'énergie et de passion, selon les formules consacrées. Ses Maîtres Manolete, Mario Maya. Mes pas vont bien sûr se diriger vers La Moneta, mais avec un immense regret. A noter parmi ses mucisiens Paco Iglesias, guitariste extra, dont on connaissait les deux frères, Eugenio et Miguel. Lignée magique de musiciens.

La Moneta

Belen Maya et le duo Marcos Flores et Manuel Liñan seront aussi en concurrence avec Rafaela Carrasco. Cette dernière, avec « Vamos al Tiroteo », rend hommage à la Argentinita, danseuse des années 30, qui a fortement contribué au rayonnement international du flamenco.
Rafaela est jolie comme un cœ,ur, gracieuse, danse parfaitement. Il y a de vraies trouvailles de mise en scène, tout tourne bien. Danseurs parfaits, chanteurs parfaits, guitare, piano, violoncelle parfaits. Spectacle en noir et blanc. Seule note de couleur : les bottes rouges des bailaores. En conclusion, Rafaela Carrasco offre un spectacle sur papier glacé. A noter la présence de Gema Caballero qui avait ouvert le bal avec Rocio Molina.

Rafaela Carrasco et le chanteur Antonio Campos

Face à elle, dans la salle Gémier, Belen Maya et son spectacle « Tres » qui est une excellente surprise. Il faut dire qu'elle est divinement accompagnée à la guitare par Rafaël Rodriguez et au chant par Jesus Mendez. Et Belen Maya a un avantage considérable sur d'autres danseuses, elle danse avec humour.

Belen Maya

Marcos Flores et Manuel Liñan

Toujours dans la salle Gémier, je vais découvrir le duo dont on parle beaucoup, les danseurs Marcos Flores et Manuel Liñan pour le ballet «2 en compañia».
Découverte d'autant plus intéressante qu'ils sont accompagnés par une guitariste femme Antonia Jiménez, fait rarissime qui mérite d'être souligne, et par un tout jeune chanteur, Jesus Corbacho, qui utilise avec sobriété sa voix claire, sans abuser des mellismes et des effets faciles.

Et pour finir en beauté ce festival, un grand « Bal sévillan » est organisé sous la houlette de la danseuse Veronica Valecillo et du chanteur Paco el Lobo.

Il faut saluer cette programmation équilibrée, qui va du plus traditionnel au plus moderne. Chacun peut y trouver son compte et découvrir de nouveaux talents.

- Renseignements, réservations : 01 53 65 30 00
- 1 place du Trocadéro 75116 Paris
- M° Trocadéro • Bus 22-30-32-63-72-82

- Accueil du public 1h30 avant le début du spectacle.
- Librairie, bar, restaurant (réservation 01 53 65 30 28).

- http://theatre-chaillot.fr/

- Plein tarif : 35 et 32 € - Tarif réduit :29 et 24 €

Par Marie Ningres

Tags: