Asger Jorn (1914-1973) - Centre Pompidou

Partager cet article 01 mars 2009

Jusqu'au 11 mai 2009

Jusqu'au 11 mai 2009, Le Centre Pompidou consacre une rétrospective à l'oeuvre de Asger Jorn (1914-1973), l'artiste danois le plus important du 20e siècle, cofondateur du mouvement Cobra en 1948. Cette présentation d'un ensemble d'environ cent dessins constitue la première exposition personnelle d'Asger Jorn dans un musée parisien depuis 1978.


Asger Jorn, Sans titre, 1956 (détail), coll. Silkeborg Kunstmuseum © Donation Jorn, Silkeborg, photo : Lars Bay © Adagp, Paris 2009


« Soyez à la page, et distingués du même coup. La peinture, c'est fini.
Autant donner le coup de grâce. Détournez. Vive la peinture ! » - Asger Jorn


Asger Jorn (1914-1973), cofondateur du mouvement Cobra en 1948, est l'artiste danois le plus important du 20e siècle. Il passe une grande partie de sa vie en France, où, pendant les années 1930, il étudie dans l'atelier de Fernand Léger, puis dans les années 1950 et 1960, il joue un rôle de premier plan dans plusieurs mouvements d'avant-garde : notamment, le Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste (1953-1957) et l'Internationale situationniste (1957-1960)..

L'art d'Asger Jorn est essentiellement spontané, dynamique et coloré. Son art figuratif, d'une grande intensité expressive, est marqué par la mythologie scandinave et son bestiaire fantastique. Le mouvement Cobra lui apporte une nouvelle liberté qui le pousse vers l'abstraction, souvent violemment expressive.

À la fin des années 1950, il réalise plusieurs séries de « modifications », des peintures composées à partir de tableaux anciens achetés au marché aux puces. À l'occasion de leur exposition, à Paris en 1959, il écrit dans le catalogue un petit manifeste iconoclaste qui témoigne à la fois de son sens de l'ironie acidulée et de son humour infaillible : « Soyez modernes, collectionneurs, musées. Si vous avez des peintures anciennes, ne désespérez pas. Gardez vos souvenirs mais détournez-les pour qu'ils correspondent à votre époque. Pourquoi rejeter l'ancien si on peut le moderniser avec quelques traits de pinceau ? Ça jette de l'actualité sur votre vieille culture. Soyez à la page, et distingués du même coup. La peinture, c'est fini. Autant donner le coup de grâce. Détournez. Vive la peinture ! »

Asger Jorn a également réalisé de très nombreux dessins. Entre 1957 et 1972, il en donna plus de cinq cents au Musée de Silkeborg au Danemark, qui conserve le fonds le plus important de son oeuvre.
C'est à partir de cette collection qu'un ensemble d'environ cent dessins a été sélectionné pour constituer la première exposition personnelle de Jorn dans un musée parisien depuis 1978.


Le mouvement Cobra

Cobra est un mouvement artistique fondé à Paris en 1948 et dissous à Bruxelles en 1951. Il est un « art libre », une liberté qui se retrouve dans le choix même de son nom : Cobra désigne ici moins le reptile qu'un clin d'oeil aux premières lettres de Copenhague, Bruxelles, Amsterdam, d'où sont originaires les membres du mouvement. À l'image de ce mot-valise, les oeuvres de Cobra se saisissent hors de toute signification et font au spectateur l'effet de ces caractères inconnus que Dotremont se plaisait à 'lire' : « Lorsque je 'lis' une phrase d'écriture chinoise, je suis dans les rues de Pékin , je les comprends comme je comprends une page d'écriture de Miró [...]. »

----------------------------------------------------------------------------

- Lire également:
Asger Jorn, Œuvres sur papier

Mouvement COBRA


- Asger Jorn
- 11 février - 11 mai 2009
- Centre Pompidou (Galerie d'art graphique)
- Place Georges Pompidou 75004 Paris
- T : +33 (0)1 44 78 12 33
- 11h00 - 21h00
- Accès handicapés
- 12 €, TR 9 €



Par Nicole Salez

0 Commentaires

Laisser un commentaire