Côte d'Azur : le mimosa est en pleine floraison

Jusqu'au 15, 20 mars, profitez du mimosa sur la Côte d'Azur. Sur toutes les collines de l'arrière-pays il inonde et embaume le paysage, donnant l'occasion de superbes balades entre les arbustes, les chênes-liège et les arbousiers. Jusqu'au 24 février, la fête est à son comble à Mandelieu-La Napoule.

Le mimosa à son apogée sur la Côte d'Azur

Le Tanneron est un massif méconnu. Trop souvent il est seulement fait référence au nom de ce village, alors qu'il s'agit d'un vaste espace de nature totalement sauvage,rythmé par de belles gorges, parfois difficilement accessibles. A 80 % dans le Var, le massif s'étend au dessus de Mandelieu. C'est tout spécialement là que les collines se couvrent de boules jaunes odorantes.

Les boules d'or fleurissent à perte de vue

Ici le terrain est pauvre : de la roche silicieuse. Le paysage est desséché par le soleil ardent l'été et les vents et le froid l'hiver. Néanmoins, le mimosa, arbuste de la famille des acacias, plante ramenée d'Australie lors d'une expédition napoléonienne, s'y plaît et il s'est facilement adapté à ce terrain ingrat. Il s'y plaît même tellement qu'à l'état sauvage l'ONF est contraint à des arrachages car le plant est extrêmement envahissant.

A perte de vue le paysage se couvre donc d'arbres aux glomérules jaunes. Jusqu'à la mi-mars, promenez-vous dans les nombreux chemins de randonnée, les itinéraires de découverte végétale.

Une route du mimosa a même été mise en place passant par les trois lieux emblématiques de la culture du mimosa, Pégomas, Tanneron et Mandelieu, même si la route se poursuit jusqu'à Grasse, ville-phare de la parfumerie fine. Parmi les villes étapes de ce chemin fleuri entre le Var et les Alpes maritimes se trouve Bormes-les-mimosas qui n'est cependant en aucune façon un lieu de production de cette plante !

On peut citer les variétés de mimosas les plus cultivés , Le Gaulois et Le Mirandole, les autres (Tournaire, Bon Accueil, Longifolia) représentant les 10 % restants de la production et des fleurs plus sauvages. Des excursions pédestres avec guide accompagnateur ou en autocar commentées ont été mises en place par l'office de tourisme de Mandelieu.

 

 

 

 

 

Culture du mimosa

A cette époque—,ci de l'année, vous pouvez visiter une forcerie , lieu artisanal où l'éclosion des boules est forcée afin d'alimenter en particulier les carnavals fleuris de la région et les corsos de Mandelieu. A Mandelieu, il ne reste aujourd'hui que quatre forceries et celle de la famille Oggero est emblématique. La famille a gagné de nombreux prix depuis plusieurs années. Artisanal, le travail tant de récolte que de tri, d'empaquetage nécessite l'œ,il du mimosiste qui consiste principalement à savoir sur la plantation le moment précis où il faut récolter les branches pour qu'elles puissent arriver pleinement à maturité. Par une technique de nutriments apportés à la plante, les branches aux boules jaunes non ouvertes restent de 24 à 48 h un peu au chaud avant d'être emballés et envoyés aux quatre coins de l'Europe, l'Allemagne, la Hollande, l'Italie étant de gros pays consommateurs ou re-distributeurs.

Les contes de fées à la fête du mimosa

Jusqu'au 24 février le mimosa fête les contes à Mandelieu La Napoule et après l'élection des deux reines du mimosa, la Miss et la mini reine âgée entre 7 et 10 ans, les animations florales se clôtureront samedi 23 par une parade féérique et dimanche 24 février par un corso fleuri. C'est là l'occasion de voir des chars revêtus de la fleur australe.

 

 

La rédaction

 

 

Infos pratiques

Office de tourisme

tel.04 93 93 64 64

sites : ot-mandelieu.fr et cotedazur-tourisme.com

Portrait de admin

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire