Joséphine - Beauté des Femmes en Désarroi

Partager cet article 26 novembre 2010

Lucia. Un prénom prédestiné pour apporter de la lumière à celles qui se croient vouées à l'ombre. Lucia Iraci est une jeune femme, coiffeuse de profession, qui ne recherche pourtant pas pour elle-même l'éclat des projecteurs. Elle crée un salon de coiffure et de beauté pour rendre aux femmes un peu de dignité. Ouverture prévue pour Noël 2010. Il n'accueillera que des femmes 'au bout du rouleau'. Il aura pour nom, le même que celui de l'association qui le soutient : Joséphine pour la beauté des femmes.




Lucia possède un très beau salon dans le très chic 6ème arrondissement à Paris après avoir fait beaucoup de coiffure de studio. Dans sa tête tourne depuis longtemps l'idée d'aider des femmes qui ne pourraient même pas rêver d'y venir. En 2006 elle créé son association : Joséphine pour la beauté des femmes. Et elle s'en va, toute seule, le lundi, jour de fermeture de son salon vers les banlieues déshéritées, les « quartiers » redonner un peu de joie aux femmes éprouvées qui y vivent guidée par des associations d'aide en leur refaisant une beauté gratuitement. Elle l'avoue, le soir venu, après avoir tant vu et tout entendu, le petit café pris au bar du coin s'accompagnait plus souvent de larmes amères que de sucre. Et puis l'idée lui est venue que le cadre confortable dans lequel elle exerce habituellement pourrait être un cadeau de plus. Depuis lors, le lundi, elle ouvre son salon aux femmes en difficulté. Ces difficultés peuvent être d'ordre financier autant que sociales, nouvel esclavage, violence, mères isolées et le long cortège de la vie parfois si douloureuse des femmes.


L'atelier rue de la Charbonnière


Voyant le réconfort apporté par cette aide bénévole et l'ampleur de la tâche, Lucia s'est mise en tête de créer un autre salon qui serait ouvert tous les jours et où le maquillage, la beauté des ongles, la possibilité de discuter avec de professionnels de toute sorte pouvant apporter leur aide s'ajouteraient à la coiffure. Les femmes aidées auront à payer selon leurs possibilités et leur choix de 2 à 5 €, histoire de ne pas se sentir exclusivement assistées. Elles pourront revenir plusieurs fois. La limite étant uniquement l'appréciation de l'association dont elles dépendent.

Après un combat en solitaire et pas toujours très facile, son initiative a valu à Lucia, l'an dernier, d'être décorée de la Légion d'Honneur. Un coup de fouet et un nouvel espoir en ont surgi. Elle a repris tout le dossier un temps laissé à l'abandon faute de trouver de l'aide. Depuis lors la Ville de Paris lui a permis de trouver le local au 30 rue de la Charbonnière dans le 18ème arrondissement de Paris. Et bien sûr elle imagine déjà pouvoir dupliquer le principe en province. Le site Meetic, la Macif des marques comme L'Oréal ou Yves Rocher, la Fondation Elle, un attaché de presse et bien d'autres bonnes volontés se sont mises à sa disposition pour ajouter leurs moyens à la baguette magique d'une fée.

Toute intiative étant la bienvenue, voici le site qu'il vous faut visiter : http://josephinepourlabeautedesfemmes.blogspot.com

Par Evelyne Dreyfus

0 Commentaires

Laisser un commentaire