Le mythique Chanel N°5 menacé par un projet SNCF

Symbole du luxe et de Chanel, N°5 est le parfum le plus célèbre et le plus vendu au monde. Mais sa production est aujourd'hui menacée par le projet de Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur (LNPCA).

Grasse, la ville des fleurs pour l'industrie du luxe

Lancé en 1921, le N°5 de Chanel est emblématique du luxe et du raffinement à la française. Depuis des décennies, la maison fondée par Coco Chanel se fournit en fleurs de jasmin et en roses de Mai, produites dans la région de Grasse (Alpes-Maritimes) surnommée la « ville des fleurs ». Les productions florales de ce territoire sont en effet très prisées des parfumeries haut de gamme pour la qualité exceptionnelle de leur senteur.

En ce qui concerne la maison Chanel, douze hectares de fleurs sont ainsi cultivés dans la basse vallée de la Siagne pour permettre la production des parfums signés Chanel, dont le mythique N°5.

Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur

La ligne nouvelle de train Provence Côte d'Azur vise au désengorgement du réseau ferroviaire de la Côte d'Azur. Un projet estimé à cinq milliards d'euros et qui permettrait de soulager le trafic local qui est l'un des plus denses de tout l'Hexagone, exception faite de celui de la région IDF. Ainsi, dixit la direction de la SNCF, la ligne reliant Marseille (France) à Vintimille (Italie) représente à elle seule quarante-six millions de passagers, sans parler du fret. Un réseau qui, en plus d'être surchargé, est celui sur lequel on enregistre le plus de retards.

Avec la nouvelle ligne de train Provence Côte d'Azur, la SNCF espère pouvoir transporter jusqu'à soixante-dix huit millions de visiteurs par an. Toutefois, pour y parvenir et permettre au TGV de circuler, un viaduc est prévu dans la vallée où la maison Chanel perpétue un savoir-faire horticole qui tend à disparaître.

A la suite de l'annonce d'un possible enjambement de ses cultures de fleurs par un ligne de train à grande vitesse, Chanel a immédiatement fait savoir qu'elle s'y opposait et que, si cela se faisait tout de même, elle se verrait contrainte d'aller se fournir ailleurs. Est-ce la fin du plus prestigieux des parfums Chanel, le N°5 ? Si un tel départ est craint par toute la région, il n'est pas encore à l'ordre du jour, des élus locaux s'étant rangés au côté de la marque de luxe. La SNCF pourrait donc revoir sa copie, mais n'envisage pas un seul instant d'enterrer son projet.

La rédaction

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire