Savez-vous bien vous tenir au restaurant ?

Philippe Lichtfus, notre expert savoir-vivre, fait le point sur les règles de politesse au restaurant.  A lire de toute urgence avant votre prochain dîner en ville !

Connaissez-vous les règles de politesse au restaurant ?

L'arrivée au restaurant

Saviez-vous, Mesdames, que l'étiquette propose une manière bien précise d'entrer dans un restaurant ? En effet, contrairement à ce que beaucoup pensent, la courtoisie demande à l'homme d'y entrer en premier et seulement ensuite d'inviter la femme à le suivre. 

femme_au_restaurant

 

Cela vient du XIXème siècle, époque à laquelle les lieux publics étaient loin d'être des havres de paix et où les bagarres étaient monnaie courante. C'est pour cette raison que l'homme devait pénétrer en premier à l'intérieur afin de vérifier qu'une femme y serait en sécurité.

Cette règle est toujours d'usage, mais pour d'autres raisons. Elle recommande encore à l'homme de prendre les devants, mais aujourd'hui afin de protéger la femme des regards masculins animés par l'instinct de chasse et dont la discrétion n'est pas toujours le point fort... C'est également pour cette même raison que l'homme avancera devant sa compagne jusqu'au moment où ils s’assoiront.

Tout cela changera certainement un jour...

Le plan de table

L'usage est de réserver la meilleure place à l'être féminin, soit la plus confortable, soit celle qui lui offrira la plus belle vue, etc.

Les règles de savoir-vivre, dont la plupart ont été écrites il y a longtemps, lorsque la femme ne travaillait pas et n'exerçait pas de responsabilités sociales, la laissent dans une position « agréable », mais encore secondaire.

diner_au_restaurant
 

Le choix des plats et du vin

Quoi qu'il en soit, l'invité(e) tâchera de choisir un plat ou un menu dans la moyenne des prix et non le plus cher.

Il est encore réservé à l'homme de choisir et servir le vin, mais cela évoluera également vers une répartition juste et logique des rôles de chacun. N'y a-t-il pas de plus en plus de femmes œnologues, de renom, et de plus en plus d'hommes qui n'y entendent rien ?

N'hésitez pas à remercier à chaque fois qu'on vous sert quelque chose et jamais lorsqu'on vous dessert.

Comment saluer

Si une personne vient vous saluer, vous pouvez, Madame, saluer tout en restant assise, tandis que Monsieur doit se lever. Cela reste la règle, mais je souhaite y apporter quelques nuances qui me semblent fondamentales aujourd'hui.

On peut la concevoir encore dans la sphère privée, mais en aucun cas professionnelle.

En effet, si votre patron, femme ou homme, vient vous saluer, imaginez-vous rester assise et tendre la main de manière mondaine ? Ce n'est plus une question de sexe dans ce cas-ci, mais de hiérarchie. Nous rentrons dans les règles de salutations encore parfaitement d'usage qui déterminent que la hiérarchie prévaut sur le sexe et l'âge.

Le cadre professionnel, de mon point de vue, ne met pas en avant les sexes, mais la relation patron(ne) /employé(e), ce qui me semble évident à une époque où les femmes travaillent et occupent de plus en plus de postes à responsabilités, ce qui n'implique pas non plus l'abandon de la courtoisie...

Qui paie la note ?

Quant à l'addition, la tradition veut que l'homme s'en occupe. Je suis assez d'accord dans le cadre d'un repas « séduction ». C'est sans doute une tradition qui évoluera comme tout le reste, mais qui fait encore partie du jeu et du romantisme. D'ailleurs, je pense que vous ne donneriez pas beaucoup de chance à un homme, qui cherchant à vous séduire, vous laisserait payer l'addition...

Pour tous les autres cas, c'est de la logique ; une personne plus élevée en hiérarchie invitera son employé(e), par exemple, une femme peut inviter un homme, les additions peuvent se partager, etc. Dans ce dernier cas, évitez, comme certains le font, de décortiquer vos consommations propres. Si chacun paie sa part, on divise l'addition par le nombre de convives, tout en espérant qu'il n'y aura pas de petit malin pour avoir commandé le plus cher au dépend des autres... Ce n'est pas interdit de le faire, mais il faut le préciser et proposer alors de payer la différence, car on est plus obligé de choisir dans les prix moyens si rien ne nous convient. Comme je vous le dis plus haut, il s'agit de logique et de bienséance...

Si une personne règle la note seule, il est de bon ton de ne pas le faire à table devant les autres, mais de se déplacer au comptoir, par exemple, afin de ne gêner personne.

En conclusion

Il y aurait encore beaucoup à écrire sur le sujet, mais je terminerai en vous disant que l'important est d'être dans le respect de soi et des autres, ce qui inspire une attitude positive et bienveillante, même si on ne connaît pas toutes les règles qui régissent la vie en société.

Les connaître est évidemment un plus. Cela ne nous oblige pas à les observer en permanence, loin s'en faut, mais nous permet d'aller partout et fréquenter tout le monde en étant toujours juste et à l'aise pour peu qu'on développe le sens de l'observation et de la mesure...

Philippe LICHTFUS
Fondateur et Dirigeant de la Savemius Academy

Infos pratiques

Pour en savoir plus sur la Savemius Academy : www.savemius.com

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire