Cuba, la grande débrouille

A l'occasion de la visite historique du Président Barack Obama à Cuba le 21 mars 2016, la rédac vous refait découvrir cette île hors du temps à travers un article publié initialement en mai 2015. 

De rutilantes voitures américaines, tous chromes dehors  circulent par centaines dans les rues de La Havane sur fond de palais coloniaux richement décorés mais pour beaucoup délabrés. Pas de panneaux publicitaires dans les rues, pas d’enseignes tapageuses sur des magasins quasiment inexistants. Un décor de film mais une population bien vivante et de belles figures de femmes.

Cuba et ses eaux cristallines

Visiter Cuba - Toutpourlesfemmes
Cuba et ses eaux cristallines

Si Cuba était un film, son titre serait à coup sûr « La grande débrouille ». Ou  comment se procurer à peu près tout quand on n’a rien.  Hormis ça et là une ou deux rues commerciales, ce n’est certes pas l’île du shopping sauf pour les cigares et le rhum. Cuba est un monde en soi. Une île prise en sandwich entre le communisme instauré par la révolution de 1959 et l’embargo imposé par les Etats-Unis depuis 1962 et renforcé en 1992. Pour obtenir des biens de tous ordres, il faut compter sur les étrangers ou les Cubains qui peuvent voyager et vous approvisionner au retour. Ou alors, et c’est une virtuosité cubaine, tout rafistoler, bricoler ou fabriquer soi-même. Condition à rajouter à ce tableau : avoir beaucoup, beaucoup de patience.

Le coeur historique de La HavaneVisiter Cuba - Toutpourlesfemmes
Le coeur historique de La Havane

La richesse de Cuba est ailleurs. Dans les eaux transparentes et magnifiques des longues plages et dans l’esprit de solidarité, dans la gentillesse,  la convivialité des habitants.  S’amuser, faire la fête est, ici, une véritable philosophie quoi qu’elle cache sur la réalité du quotidien. Elle consiste à vivre au mieux l’instant présent sans penser à demain qui risque d’être, économiquement parlant, aussi difficile qu’hier et qu’aujourdhui.  Par ailleurs les services publics coûtent peu : loyers, transports, spectacles etc. et sont même totalement gratuits pour tout ce qui concerne la santé et l’éducation qui sont d’un bon niveau.

CubaVisiter Cuba - Toutpourlesfemmes
A l'ombre des patios d'hôtels légendaires

Femme à Cuba

Dans un univers aussi particulier façonné par le communisme à la cubaine, comment vit-on en tant que femme ? Ismar, rencontrée sur place en campe une image bien précise. Non sans une pointe de fierté, quand on lui demande comment vivent les femmes ici,  elle déclare tout de go « ici ? On fait tout. Absolument tout. On travaille, on doit gagner de l’argent, on s’occupe des enfants, de la famille, du ménage et on occupe même pas mal de postes publics. 44 % de l’Assemblée Nationale par exemple, ce sont des femmes ». Rajoutons que les Cubaines ont le droit de vote depuis 1934.  Autre constat de cette femme divorcée et mère de deux enfants : la société cubaine est restée très machiste. Alors comment font les femmes…. ?

«Macho, ici ce n’est pas comme en Argentine ou au Mexique. Les Cubains sont malgré tout très galants, très gentils, très attentionnés. C’est juste qu’ils ne font pas grand-chose à la maison mais en même temps c’est très rare de trouver des femmes battues ».

femme cubaineVisiter Cuba - Toutpourlesfemmes
La Havane - Tant qu'il y aura des Femmes

Dans un univers où on ne trouve que l’essentiel à acheter, et encore… les outils de séduction sont différents. Elle passe déjà en tout premier lieu par la danse. A Cuba on danse du matin au soir, n’importe où, pourvu que la musique se mette en marche. Et il y en a absolument partout : dans les bus, les taxis, les voitures, les vélo-taxis, dans les rues, les restaurants, les hôtels. Partout ! Sitôt qu’il y a du rythme, on danse, peu importe le lieu. Inutile de penser sites de rencontre : Internet n’est pas à l’ordre du jour ou si peu. Pour qui peut y accéder, la mission est souvent de dispatcher ensuite d’innombrables messages reçus pour toute une série de personnes à qui on a donné l’adresse de l’heureux et rare internaute qui devient facteur virtuel.

collier libelluleVisiter Cuba - Toutpourlesfemmes
Collier libellule, à base de couverts anciens

Depuis quelques années est aussi apparu ce qu’Ismar appelle le « pilopo » côté femmes, autrement dit la drague. « Les filles d’aujourd’hui, dit-elle, n’hésitent plus à  faire un compliment à un homme qui leur plait dans la rue ou le regarder droit dans les yeux. Ou les deux… ». Par contre à ses yeux, l’homme doit garder son image virile et il est admis que lorsqu’il invite une femme au restaurant, c’est lui qui règle l’addition. « Moitié/moitié comme chez vous en France, c’est non sourit-elle. C’est lui qui paie ». Pour le reste, on se marie encore pas mal à Cuba même si un mariage sur deux finit en divorce et le taux de natalité est faible.

bijoux du cru au march+® San Jose

Visiter Cuba - Toutpourlesfemmes
Bijoux du cru au marché San Jose

Beauté à la cubaine

Pas facile de s’en sortir dans un pays où le moindre parfum -à supposer qu’on puisse en trouver-  coûte l’équivalent de 5 ou 6 mois de salaire (le salaire moyen est de 15 € par mois). Pourtant les femmes cubaines sont coquettes de la tête aux orteils et font tout pour plaire. Elles y consacrent beaucoup d’argent et beaucoup de temps, aussi bien chez soi que dans des instituts de beauté-santé, souvent rudimentaires mais où tous les soins sont proposés. En particulier, les Cubaines adorent soigner et décorer  leurs ongles. Elles adorent s’habiller et se maquiller pour sortir le soir et attendent fiévreusement la visite d’amis ou de membres de la famille venant de l’étranger qui leur apportent ces objets du désir.

« On va beaucoup dans les magasins explique Ismar ; on n’achète rien parce qu’on n’a pas d’argent mais on y va quand même. On trouve toujours quelque chose à acheter ; c’est une vraie maladie ».

Onglerie, une passion cubaineVisiter Cuba - Toutpourlesfemmes
Onglerie, une passion cubaine

 EN PRATIQUE 

Y ALLER

De France les vols mettent un peu moins de 10 heures pour se rendre à La Havane. Cuba exige aussi des formalités spécifiques : passeport en cours de validité, carte de tourisme payante (même pour les enfants) : elle s’obtient auprès du consulat. Il vous faut aussi une assurance voyage obligatoire couvrant d’éventuels frais médicaux. Si vous partez avec un tour-opérateurs, celui-ci s’occupera en principe de toutes ces démarches. Voir entre autres Cubacolor/Havana : 06 21 08 20 90 où José, Français résidant sur place est l’intermédiaire de bon nombre de tour-opérateurs et connait Cuba comme sa poche.
Et directement, en France : Havanatour  ( 16 rue Drouot – 75009 Paris) Tel . : 01 48 01 44 55   www.havanatour.fr

MONNAIE 
Cuba connait deux monnaies : l’une pour les Cubains qui est le peso cubain, l’autre pour les visiteurs qui est le peso convertible (CUC) et quasi à parité avec l’euro.

VOIR et FAIRE
Vous irez bien sûr profiter des plages magnifiques et de tous les sports nautiques ou resterez tout simplement contemplatifs sur la plage  à siroter une noix de coco ou un ananas évidés et glacés voire un mojito. Vous pourrez visiter une distillerie de rhum, voir se fabriquer les cigares. N’oubliez-pas de prendre une heure pour entrer dans une Casa de la Trova où se produisent à toute heure des ensembles de musique cubaine. Vous y entrerez pour le prix d’un euro environ et c’est l’âme du pays qui s’en dégage. A La Havane, il faut se laisser happer tout simplement par la vitalité et la nostalgie de cette ville magnifique et historique. Un petit tour à l’immense marché aux artisans du côté du port est indispensable. Vous y trouverez, en particulier, ces étonnants bijoux  ou sculptures réalisés à partir de couverts de table.

UNE BONNE IDEE 
Emporter savons, produits d’hygiène, échantillons de parfum, stylos pour enfants, câbles pour téléphones portables ou appareils photos à distribuer autour de vous. Vous ferez plus d’un heureux

 

les belles américainesVisiter Cuba - Toutpourlesfemmes
Les Belles Américaines

Evelyne DREYFUS (photos et texte)

 

A voir aussi

Tags

Commentaires

Merci pour cet article que j'ai trouvé trés intéressant et qui correspond bien à ce que j'ai découvert lors de mon voyage de mars dernier.
Attention à donner avec modération afin de ne pas développer trop la mendicité, c'est un sujet délicat....

Marie-Bénédicte
merci pour ces remarques. Pour ce qui est de la mendicité : éternel problème. Donner ou ne pas donner, où est la juste mesure?

Ajouter un commentaire