Andrée Putman - Biographie

Andrée Putman, monstre sacré du design, ambassadrice du 'style à la française', est mise à l'honneur par la Ville de Paris qui lui consacre une rétrospective du 10 novembre 2010 au 26 février 2011. L'occasion d'explorer l'œuvre de cette diva de 85 printemps : rééditions de mobilier, reconstitutions de lieux, le piano 'Voie lactée', les hôtels de luxe qu'elle a dessinés....

D'Andrée Putman, on connaît la silhouette élégante, la coupe de cheveux asymétrique, la voix grave, et un style marqué par le noir et blanc, la rigueur formelle et la sobriété. Au-delà de cette image, l'exposition s'attache à montrer aussi la fantaisie de cette artiste touche-à-tout.

Née en 1925 dans le VIe arrondissement de Paris, musicienne de formation, elle exerce tout d'abord une activité de journaliste pour différents magazines, avant de devenir la directrice artistique du rayon « Maison » des magasins Prisunic en 1958. Elle y défend l'idée d'un design accessible à tous.

Les années 1970 sont marquées par ses premiers aménagements de boutiques (Créateurs et Industriels, Thierry Mugler), de résidences privées, et la création de la société, Ecart International, qui permettra la réédition à partir de 1978 de pièces de mobilier de créateurs alors oubliés comme Eileen Gray, Mariano Fortuny ou Robert Mallet-Stevens, qu'elle admire depuis longtemps.

1984 marque une rupture dans sa vie professionnelle : pour l'aménagement de l'hôtel Morgans à New York, elle invente le concept de « boutique-hôtel » de petite capacité au design affirmé, et propose ainsi une nouvelle approche de l'hôtellerie. De ce projet, elle dira qu'il a « jeté un sort sur sa carrière ». Son intervention est saluée pour son originalité, par exemple avec l'emploi de lavabos industriels dans les salles de bains, à l'encontre de toutes les pratiques traditionnelles. C'est pour l'hôtel Morgans qu'Andrée Putman emploie pour la première fois le fameux motif en damier noir et blanc si souvent associé à son nom.

À partir du milieu des années 1980, Andrée Putman se consacre principalement aux aménagements intérieurs, dans une typologie très variée : boutiques, restaurants, hôtels, lieux de soins, appartements privés, bureaux portent sa marque, faite d'une attention à la lumière, d'un sens précis de la géométrie et d'un souci du matériau juste.

Quelques chantiers revêtent une importance particulière. Citons les bureaux dessinés pour différents ministères, qui témoignent de la capacité d'Andrée Putman à jouer avec les codes d'un genre pourtant rigide (la Culture en 1984, les Finances en 1989 et l'Éducation nationale en 2002). Ou encore l'aménagement du CAPC-musée d'art contemporain de Bordeaux dans les entrepôts Lainé, en 1990, qui porte haut sa volonté de retrouver la structure originelle des lieux dans lesquels elle intervient, et son goût pour les espaces industriels.

En rejetant sans ambiguïté tout ce qui relève d'un « bon goût » traditionnel sans risque ni originalité, Andrée Putman est devenue dans le monde entier l'ambassadrice d'un style « à la française ».

L'exposition à l'Hôtel de Ville de Paris évoque son travail par la reconstitution d'espaces intérieurs et la présentation de nombreux éléments de mobilier. C'est aussi à une certaine conception du design qu'il s'agit de rendre hommage, à l'image de cette double question fondatrice de l'activité d'Andrée Putman : « Qu'est-ce qu'on peut faire pour alléger la vie ? Qu'est-ce qu'on va pouvoir imaginer d'un peu fou ? »

Andrée Putman en 10 dates

23 décembre 1925 : Andrée Christine Aynard naît à Paris dans le VIe arrondissement.

1944 : A 19 ans, elle reçoit le premier prix d'harmonie du Conservatoire de Paris des mains de Francis Poulenc.

1958 : A 33 ans, Andrée Putman collabore avec la chaîne Prisunic en tant que directrice artistique des rayons maison. Elle y défend l'idée d'un design accessible à tous.

1968 : Elle fait ses débuts à l'agence de style Mafia. Là, elle fait la rencontre décisive de Didier Grumbach et créé avec lui Créateurs et Industriels.

1978 : Andrée Putman créé Écart, première agence à laquelle succédera vingt ans plus tard, l'Agence Andrée Putman qu'elle dirige toujours, à Paris dans le XIVème arrondissement. La société Ecart International produit des rééditions de pièces de mobilier de créateurs alors oubliés, tels Eileen Gray, Mariano Fortuny ou Robert Mallet-Stevens.

1984 : On lui confie l'aménagement de l'hôtel Morgans à New York. Le carrelage noir et blanc et le grès sont un succès. Le Morgans ouvre la voie à de nombreuses autres collaborations hôtelières : Le saint James Club à Paris, Le Lac à Kobé, Im Wasserturm à Cologne, Sheraton à Roissy, Ritz Carlton à Wolfsburg, Pershing Hall à Paris...

1990 : Elle travaille pour le Concorde et aménage le CAPC-Musée d'art contemporain de Bordeaux dans les entrepôts Lainé : Ce bâtiment porte haut sa volonté de retrouver la structure originelle des lieux dans lesquels elle intervient et son goût pour les espaces industriels.

2005 : Guerlain désigne l'agence d'Andrée pour revoir l'aménagement de son espace historique, sur les Champs-Élysées.

2007 : Ouverture de l'hôtel The Putman, à Hong Kong

2008 : Elle dessine le piano à queue Voie Lactée pour Pleyel France. Une exposition lui est consacrée au Consulat de France à New-York.

Exposition Andrée Putman

- 10 novembre 2010 - 26 février 2011
- Hôtel de Ville de Paris (Salle Saint-Jean), 5 rue de Lobau
75004 Paris
- Accès : Métro: Hôtel de ville (lignes 1, 11)/
Bus: lignes 70, 72, 74, 76, 96
- Tous les jours, sauf dimanches et jours fériés, de 10h à 19h
Gratuit

Lire également 

- Exposition Andrée Putman - Paris 2010
- Andrée Putman : les créations

Par Nicole Salez

Portrait de admin

A voir aussi

Tags

Commentaires

pouvais vous me donne plus info su andree putman

Bonjour Irene. Merci pour votre intérêt. le sujet est vaste! Je ne peux que vous recommander de faire une recherche plus approfondie sur internet.

Ajouter un commentaire