Les Baux de Provence : les femmes de l'AOC

Petite appellation, avec seulement 12 vignerons, l'AOC des Baux de Provence compte des femmes dans des proportions inhabituelles. Portrait de quelques unes d'entre elles.

Portrait de quelques femmes de l'AOC des Baux de Provence

En plein cœur des Alpilles, sur un terrain aride et rocailleux tantôt battu par le mistral tantôt assommé par la chaleur, le village des Baux de Provence est classé parmi les plus beaux de France . Il sont aussi une appellation viticole. Lesvins ont une identité forte, faite de ce terroir spécifique et de l'empreinte odorante de la garrigue méditerranéenne. 

Curieusement, les femmes ont une place prépondérante dans cette appellation et les évoquer équivaut à rendre hommage à leur travail et à leurs vins.

Eve Cartier du Mas de Gourgonnier


Eve Cartier pour le Mas de Gourgonnier

Isolé, entre vignes et oliviers, le mas de Gourgonnier respire la vie familliale « communautaire » : l'oncle, le père tout le monde travaille à la vigne et la mère est, elle, en cuisine. Eve Cartier commence par un BTS de viticulture œ,nologie, quelques vinifications en Bourgogne.

Mais avant de travailler au mas en 2001, l'idée d'un tour du monde et du vin s'impose à elle : Chili, Australie et USA. En Californie, elle travaille un an sur un domaine de 80 hectares en bio et biodynamie. De cette expérience elle a rapporté le concept d'une cuvée sans soufre ajouté. Aujourd'hui, c'est la diversité du travail sur l'exploitation qui l'intéresse : viticulture, œ,nologie, relations avec les importateurs, vente au caveau.

Caroline Misoffe & Anne Poniatowski au Mas de la Dame


Les soeurs Misoffe et Poniatowski pour gérer le Mas de la Dame

Approche différente pour ces deux femmes qui ont reçu leur propriété, 300 hectares, dans la corbeille non pas de la mariée mais de leur naissance.

D'ailleurs, le nom de la propriété n'était-il pas prédestiné ? En 1906 l'ensemble est acheté sur un coup de foudre par leurs arrières-grands- parents. Leurs grands-parents restaurent le mas et y plantent vignes et oliviers. Le Mas de la Dame devient ainsi le lieu de vacances des enfants qui sont « soumises », de manière incontournable, aux chevauchées dans les rizières camarguaises mais surtout aux vendanges et aux olivades.

L'attachement à cette villégiature est profondément ancré dans l'affectif, l'émotionnel des deux filles qui décident, au décès prématuré de leur père, de reprendre elles-mêmes la propriété en 1994. Toutes les deux se partagent la gestion du domaine après avoir changé radicalement de politique économique : priorité a été donnée au petit rendement, à la qualité et à une production bio. La philosophie de leurs parents et grands parents qui avaient autrefois opté pour une culture raisonnée est ainsi respectée. Non préparées à être vigneronnes, toutes deux sont devenues aujourd'hui de vraies passionnées et elles réalisent elles- mêmes avec le maître de chai et un œ,nologue externe leurs cuvées.

Madame Charmoluë et Château Romanin

Depuis 1896, les Charmoluë étaient la troisième génération de propriétaires du Château bordelais Montrose, second cru classé de Saint Estèphe. C'est dire si les grands vins et qui plus est de la région bordelaise leur sont familiers. Mais charmée par la région et la beauté d'un site que lui fait connaître le chef étoilé Jean-André Charial de l'Oustau de Baumanière, elle vend Montrose, vient s'installer dans les Alpilles et reprend le site inouï de Romanin avec sa culture spécifique en biodynamie et ses chais sous la cathédrale bétonnée


Renoncement au Château Montrose pour celui de Romanin dans les Alpilles pour Madame Charmoluë

Béatrice Joyce et Dalmeran

Elle exerce dans les milieux juridiques et financiers de la capitale quand elle rencontre celui qui deviendra son mari. Lui est anglais, et directeur commercial d'un grand groupe. Tous deux abandonnent tout pour se consacrer à la superbe demeure historique qu'est Dalmeran ! Le pari est réussi et la propriété sublimée par Marc Nucera, paysagiste de renom.

La pépite de ces deux passionnés du vin : un blanc charmeur et confidentiel produit à moins de 3 000 flacons. Le haut de gamme de la maison à 25 €.

Marie Laure de Vienne

Portrait de admin

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire