Jimmy Choo : Success story d’un passionné

La marque de chaussures Jimmy Choo est aujourd’hui l’une des plus prisées au monde. Arborée par des grandes célébrités telles que la Princesse Diana, Emilia Clarke, ou encore Beyoncé, il est difficile de se dire que son créateur a démarré dans des conditions des plus modestes. Disposant initialement d’humbles moyens, c’est par la force de sa persévérance et de sa passion que Jimmy Choo s’est élevé au rang de monument de la chaussure qu’il occupe aujourd’hui. Retour sur l’inspirante histoire de ce créateur de légende.

Jimmy Choo, une histoire de famille

C’est en Malaisie que Jimmy Choo voit le jour, en 1961. Fils de cordonnier, c’est son père qui lui transmet la passion pour la fabrication des chaussures. C’est d’ailleurs à 11 ans que le jeune Jimmy fabriquera sa première paire. Mais bien au-delà de simplement vouloir plaire à son paternel, Jimmy Choo verra naître en lui un véritable amour pour les travaux créatifs. Dans une récente interview, il s’expliquera :

J’aime beaucoup l’esprit de la couture et son accent mis sur la création. C’est ici que je me suis fait un nom, et c’est ici que je voudrais rester. 

Dans les années 80, il se rend à Londres pour étudier le design des chaussures, mais les études coûtant très cher, Jimmy Choo doit passer par plusieurs petits boulots afin de les financer. L’ironie voudra qu’il travaille notamment en tant que technicien de surface dans une usine de… chaussures.

Après avoir fini ses études, il ouvre son propre commerce dans la capitale londonienne, avant de se faire repérer deux ans plus tard par le magazine Vogue, ce qui marquera le début de son ascension vers les sommets.

Un homme aux multiples facettes

Non contente de s’être imposée dans le monde des chaussures de luxe, la marque Jimmy Choo est aujourd’hui déclinée en toute une variété produits tels que des vêtements en prêt-à-porter, des sacs à main, et même des lunettes de vue en témoigne le catalogue de modèles sur le site d’Edel-Optics.

La reconnaissance portée à Jimmy Choo au Royaume-Uni est royale : en 2003, il se voit remettre le titre honorifique d’officier de l’Ordre de l’Empire Britannique pour avoir « aidé à faire de Londres la capitale mondiale du design dans l’industrie de la mode ». En recevant cette haute récompense, il rejoint les rangs d’autres personnalités telles que Paul Mc Cartney, J.R R.Tolkien ou encore Roger Moore.

Utilisant sa notoriété à bon escient, il fonde en 2011 la fondation Jimmy Choo, une organisation à but non-lucratif dont l’objectif est de participer à l’amélioration des conditions de vie des femmes dans les pays en voie de développement.

L’épopée de Jimmy Choo nous rappelle ainsi que même avec très peu de moyens, il est tout à fait possible d’atteindre des sommets à force de persévérance, de patience, et surtout, de passion.

 

La rédaction

photo de couverture: Pixabay

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire