Mesdames : que signifient vos fantasmes sexuels ?

Un chercheur américain en sexualité a voulu savoir ce que signifient les fantasmes sexuels. Pour y parvenir, il a interrogé plus de 4 000 hommes et femmes aux Etats-Unis, afin de comprendre les besoins émotionnels qui justifient ces désirs. Voici quelques-unes des conclusions auxquelles il est arrivé.

 

Besoins émotionnels sous-jacents

 

Pour l’écriture d’un livre, Justin Lehmiller, psychologue social et chercheur dans le domaine de la sexualité, a proposé des questions à plus de 4 000 Américains, tournant autour de leurs fantasmes sexuels. Son objectif principal était de déterminer les tendances qui puissent expliquer ceux-ci. Bien qu’il soit difficile de ne pas tenir compte de la personnalité individuelle de chacun, pour bien comprendre ce qui motive l’individu à se tourner vers un fantasme sexuel, Lehmiller est tout de même parvenu à tirer des conclusions plus générales. Il a en effet remarqué certains besoins émotionnels qui les sous-tendent.

De manière générale, les fantasmes sexuels incluent fréquemment des sex toys. Le plus populaire est le godemichet qui s’utilise autant dans la masturbation féminine alors qu’elle imagine son fantasme sexuel dans sa tête que lors d’une relation à trois ou en mode domination. L’utilisation d’objets permettant d’augmenter le plaisir sexuel est intégrale à l’idée du fantasme sexuel.

 

Le besoin de sexualité diffère d’une personne à une autre

 

Avant de dévoiler ses résultats, le psychologue a pris le temps, lors du lancement de son livre, de donner quelques indications générales sur la manière dont nous traitons la sexualité. Il a tout d’abord souligné que le degré d’importance de sexualité varie grandement d’un individu à l’autre. Il en est de même pour ce qui nous excite dans l’érotisme, ce qui nous attire et nous fait réagir. Mais cela n’empêche pas une généralisation des émotions qui puissent expliquer plus précisément certains fantasmes.

 

Le trio : besoin d’attention ou désir d’aventure ?

 

La relation sexuelle à trois est le fantasme qui revient le plus fréquemment chez les individus questionnés pour l’étude. Celui-ci pourrait s’expliquer de deux façons différentes. La première impliquerait que la personne qui en a envie démontrerait un besoin d’attention plus grand que chez d’autres individus. C’est ce qui expliquerait la volonté d’avoir deux partenaires qui puissent s’occuper d’elle en même temps.

Cependant, le psychologue propose une seconde option pour expliquer ce désir. Si le but est de s’insérer comme troisième partie à l’intérieur d’un couple, cela tiendrait plutôt d’un désir d’aventure. Il parle aussi de sentiment de dépaysement.

 

Domination et soumission

Les plus populaires, chez les deux sexes, sont les fantasmes de pouvoir (soumission et domination). Ils s’expliqueraient par un besoin de perdre le contrôle. Cet échange de pouvoir entre les partenaires sexuels serait plus commun qu’on pourrait le penser.

La soumission s’expliquerait par un désir d’être mis en valeur alors que le dominateur place toute son attention sur la personne dominée. Il parle même d’un phénomène d’adoration. À l’inverse, la soumission peut aussi simplement indiquer une incapacité à prendre charge, une anxiété sexuelle dont la personne soumise souffre et se libère par son abandon total face à l’autre.

À noter : une des conclusions du chercheur est que les fantasmes sexuels sont plus fréquents dans la tranche d’âge de 40 à 60 ans. Vous en pensez quoi, mesdames ?

 

La rédaction

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire