Se nourrir mieux en cueillant soi-même

Face à l’hypermondialisation et à l’industrialisation des produits, certains Français citadins quand ils sont des consommateurs avertis et éduqués diététiquement préfèrent choisir des légumes et fruits qu’ils vont eux mêmes récolter, cueillir à maturité dans toutes les fermes proches des grandes villes. Focus sur deux grands groupements qui se partagent l’hexagone et deux exemples dans les Yvelines avec Les Fermes de Gally  à Bailly et La Ferme de Viltain à Jouy en Josas.

Fruits et légumes : on a testé la cueillette en Ile de France

Les Fermes de Gally  à Bailly et La Ferme de Viltain à Jouy en Josas

Beaucoup de ressemblance dans les deux fermes devenues ou appartenant aujourd’hui d’importants groupements (Fermes de Gally, Chapeau de Paille) ; alors que l’une comme l’autre étaient à l’origine une simple exploitation agricole familiale. L’envie de reprendre une activité agricole de parents (Viltain) ou la nécessité de valoriser un grand terrain aux portes de la capitale (Gally) a démarré dans les années 1981 – 1983 avec des productions de fraises au départ. Progressivement, et au fur et à mesure des années, tous les autres légumes et fruits sont venus se joindre aux semis des gariguettes et des mara des bois.

Cueillette Chapeau de Paille - Cueillette à la ferme - Toutpourlesfemmes

Dominique Laureau qui codirige avec son frère Xavier les Fermes de Gally confirme « apporter la campagne à la ville et aux citadins » et avoir dû « transformer quelque peu la raison d’être initiale de la ferme », la région environnante étant très contraignante et obligeant à évoluer vers des activités extra-agricoles pour la ville. Depuis 3 générations les Laureau entretiennent pour le compte de l’Etat un lieu historique et fondé par des bénédictins remontant au 11 ème siècle lequel a été repris par les Domaines sous Napoléon 1 er.

Xavier et Dominique Laureau - Cueillette à la ferme - Toutpourlesfemmes

De son côté, La Ferme de Viltain appartient à la famille des Courtils et ils ont été les premiers à démarrer une cueillette de fraises en 1981. Précurseurs de circuits courts, ils sont ainsi à l’origine du GIE (groupement d’intérêt économique à but non lucratif) Chapeau de Paille qui regroupe 32 cueillettes dans toute la France.

Les vertus de la cueillette

Panier de fruits et légumes à la Ferme de Viltain - Cueillette à la ferme - Toutpourlesfemmes

Les deux lieux revendiquent une agriculture raisonnée et non bio et s’accordent à dire que l’intérêt des cueillettes est la joie de se retrouver en famille pour un moment de convivialité qui n’est pas exempt d’éducation des plus petits.  Cela amuse les petits de récolter leurs fruits et ils apprennent comment poussent des pommes : à côté du plaisir gustatif de meilleurs produits sains, on se reconnecte avec ses grands-parents qui étaient potentiellement eux aussi ‘dans la terre’. Lien de mixité sociale et culturelle, la cueillette est aussi un agent de transmission inter-générations.

Veau d'1 semaine à Viltain - Cueillette à la ferme - Toutpourlesfemmes

Que peut-on cueillir en ce moment ?

Si les tulipes vont maintenant finies, place aux lys, glaïeuls, roses pour les deux prochains mois ; à tous les fruits rouges (groseilles, cassis, framboises....) ; à toutes les salades, à tous les légumes de saison (pois, oignons, poireaux, asperges...), à tous les légumes oubliés (pâtissons, potimarrons, patidoux...) ; soit plus de 50 types de production différents. En effet à Gally et à Viltain, on récolte ce qui pousse en Ile de France et vous ne trouverez pas ici d’avocat ou de kiwi ; sauf à les acheter aux boutiques qui travaillent avec des producteurs sélectionnés dans le reste de la France. Certes il peut y avoir besoin de produire sous serre pour des tomates, des aubergines, des courgettes ; mais le plus gros des productions est en pleine terre et surtout local.

La cueillette de la salade - Cueillette à la ferme - Toutpourlesfemmes

Quand y aller ?

Tous les jours de la semaine (évitez si possible les mercredis et les week-ends plus chargés), vous venez sur place. On vous prête sécateur et paniers en osier ou sacs de récolte et à la sortie on paye au poids.

Quelles différences entre Gally et Viltain ?

Gally est aujourd’hui tourné à 70 % de son activité vers « le service » avec l’entretien des jardins, le paysagisme adapté à la ville et les activités vente de produits, café restauration, cours pédagogiques ont pris beaucoup d’importance. Comme sa consœur, Viltain a une grosse activité éducative ; mais demeure plus familiale. Les enfants seront enchantés de découvrir l’aspect animalier de la ferme qui compte un troupeau de 300 Prim’Holstein avec la possibilité de voir la salle de traite, les étables des petits veaux et les ‘berceaux à veaux d’1 semaine’. Les produits laitiers (yaourts, crème) faits sur place sont particulièrement bons !

Pourquoi on aime ?

A l’époque où une certaine malbouffe entraine des problèmes de santé publique tels que l’obésité des jeunes ; réapprendre à bien se nourrir soi même via des produits naturels cueillis mûrs semble primordial et les cueillettes proches des grandes villes sont là pour nous y inviter.

En liaison avec la journée mondiale du lait du 1 er juin 2017 ; pensez aussi à emmener vos enfants voir l’une des 9 laiteries (Candia, Lactopôle...) ouvertes au grand public et / ou l’un des 110 élevages laitiers ouverts de la fin mai à la mi juin. Tout pour apprendre une filière responsable au service du produit quotidien qu’est le lait ! www.journeemondialedulait.fr


Les Fermes de Gally

D7 route de Saint–Cyr 78 870 Bailly 
www.lesfermesdegally.com

La Ferme de Viltain 
Chemin de Viltain 
78 350 Jouy en Josas 
www.viltain.fr et www.chapeaudepaille.fr

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire