Nos conseils pour acheter un diamant sans se tromper

L’achat d’un diamant est une décision importante qui doit se préparer. Savoir reconnaître la qualité d’un diamant, l’estimer, choisir le bon interlocuteur, avoir une garantie, tout cela se prépare soigneusement.

diamant

Pour réaliser cet article, j’ai interrogé un gemmologue connu, Patrick Voillot, lui-même acheteur de pierres et négociant, grand voyageur dans les mines du monde entier, auteur de films et d’ouvrages sur les pierres précieuses et professeur de gemmologie http://www.patrickvoillot.com/fr/film/

Reconnaître la qualité d’un diamant

Le diamant s’estime selon quatre critères de base qui sont les 4 C : carat, color, clarity, cut.

Carat / Poids : le poids en carats. Un carat pèse 0,20 grammes

Color / Couleur : la couleur se lit sur une échelle allant de D pour la plus belle, c’est-à-dire le diamant « blanc exceptionnel »  à Z pour un diamant " teinté" (attention, ne confondez pas avec le diamant de couleur qui atteint des sommets en valeur !). Place Vendôme par exemple, les joailliers descendent rarement en-dessous du G/H pour les petites pierres de pavage.

Clarity / Pureté : elle définit la pureté du diamant, l’absence d’inclusion. L’échelle va de FL (Flawless, c’est-à-dire sans inclusion) jusqu’à I3 (inclusions visibles à l’œil nu) en passant par différents stades : VS, VVS, SI et I.    

   

Cut / Taille : la taille est primordiale pour donner le maximum de brillance et d’éclat à la pierre. Cette décision est toujours prise après une longue et minutieuse observation de la pierre par le lapidaire. Il y a différentes sortes de tailles, brillant (rond), émeraude, princesse, ovale, Asscher, trapèze, poire, cœur, marquise,… C’est une affaire de goût, mais sachez que certaines tailles sont plus chères en proportion car la déperdition de matière est plus grande. Enfin, la symétrie et l’équilibre sont également des critères pris en compte pour apprécier la qualité de la taille d’une pierre.

A qui acheter un diamant : les bonnes questions à se poser

La règle de base est de toujours passer par un professionnel ayant pignon sur rue. Acheter chez les grands joailliers est une garantie, à condition d’être prête à y mettre le prix ! D’autres, plus discrets, ou des négociants en pierres sont tout aussi fiables, et leurs pierres de grande qualité.

Le site du fournisseur doit vous donner des informations concrètes. Vous devez pouvoir le contacter par mail ou téléphone facilement, obtenir des réponses rapides et claires sur ses pierres (vous avez maintenant le petit guide des 4 C ci-dessus), leur origine et juger de la pertinence de ses réponses. Evitez les sites étrangers qui ne vous donneront aucune garantie. Si vous ne voulez prendre aucun risque, optez pour celui qui aura une adresse physique en France. Cependant, oubliez les diamantaires, qui ne vendent qu’aux professionnels.

Se renseigner sur le prix avant l’achat 

Méfiez-vous des bonnes affaires ! En France ou en voyage, il n’y a aucune raison qu’un vendeur brade une pierre. Une belle pierre sera toujours chère, même au bout du monde. Pour connaître la valeur d’un diamant avant de vous lancer dans un achat, comparez sur les sites et interrogez des bijoutiers. L’étalon en la matière est le « Rapaport Diamond Report », mais il n’est pas accessible au public.

Faire certifier la pierre

Tout achat doit s’accompagner d’un certificat. En France, celui-ci peut venir du LFG (Laboratoire Français de Gemmologie) équipé d'instruments de pointe pour analyser le diamant. Le LFG est basé à Paris, mais si vous êtes en province, les diamants peuvent lui être adressés par la Poste en valeur déclarée, pratique courante en joaillerie. La plupart des diamants importants (plus de 10 carats) sont certifiés par le GIA américain qui continue à faire référence dans le monde entier. Si vous êtes amenée à revendre un diamant de cette importance (sup. 10 carats) l’acheteur peut exiger une certification GIA. Attention, si vous achetez à l’étranger (déconseillé), assurez-vous que le certificat délivré a une réelle valeur.

Avoir le coup de foudre

Règle n° 4, choisir une pierre, ça doit être un coup de foudre. Vous devez en tomber amoureuse et la regarder encore avec les yeux de l’amour dans 20 ans. Mieux vaut succomber à votre coup de cœur pour une belle pierre et la payer à crédit (le vendeur rechignera mais sans doute pas votre banque) plutôt que vous rabattre sur une pierre qui vous plaira moins… et dont vous vous lasserez. Sachez aussi qu’une belle pierre conservera sa valeur, une pierre moyenne, non.

Même chez Cartier, on regarde un diamant avec amour, et pas seulement en spécialiste.  Voici ce qu’on peut lire sur le site de Cartier :

« Ils (les experts diamant) apprécient d’abord la pierre dans sa globalité, étudiant la générosité de ses lignes, la structure et la symétrie de ses facettes. Ils considèrent ensuite méticuleusement le degré de finition de sa taille, son éclat, ses reflets. En effet, un diamant Cartier doit jouer merveilleusement avec la lumière, créant ainsi un équilibre parfait entre la brillance, les feux et le scintillement. Sa couleur, unique, variant de l’incolore à des limpidités nuancées, anime l’éclat de la pierre. » (www.cartier.fr)

 Par Isabelle Hossenlopp

 

Lire aussi:

L'école Van Cleef & Arpels initie les enfants aux métiers de la joaillerie

Les petits prix de la Place Vendôme

Pourquoi les bijoux sont-ils si chers ?

Portrait de Isabelle Hossenlopp

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire