Audrey Hepburn, icône des années 50

Gracieuse, élégante, et originale, Audrey Hepburn a traversé les époques et reste aujourd'hui une véritable icône du cinéma et de la mode. Le jeudi 22 décembre 2011, Stylìa, la chaîne de l'art de vivre, du luxe et des tendances, diffuse un documentaire sur le parcours exceptionnel de cette grande actrice...

Se destinant d'abord à la danse, Audrey Hepburn commence le théâtre dans les années 1940. Puis, le succès de la pièce Gigi en 1951 lui ouvre les portes du cinéma. Elle devient alors l'une des plus grandes actrices de son temps. L'histoire de cette femme devenue une icône est à découvrir sur Stylìa le jeudi 22 décembre.

Une jeunesse difficile

Audrey Hepburn nait le 4 mai 1929 à Ixelles en Belgique sous le nom d'Edda Kathleen Ruston. Sa mère est hollandaise, son père est irlandais. Ayant fui en Hollande au début de la seconde guerre mondiale, Audrey et sa mère se voient confisquer quasiment tous leurs biens par les Allemands. Une longue période de privation et de pauvreté débute alors, nuisant à la santé de la jeune fille.

Depuis longtemps attirée par la danse classique, Audrey décide à seulement onze ans de devenir danseuse étoile. Elle entre au conservatoire et devient l'élève de Winja Marova, qui remarque aussitôt l'extrême grâce de la fillette.

Audrey commence elle-même à donner des cours de danse en 1944 mais sa santé fragile la contraint à renoncer à ses cours. Elle est très maigre et souffre d'asthme et d'anémie. L'année suivante, sa mère l'emmène à Amsterdam pour qu'elle reprenne la danse avec Sonia Gaskell, professeur très renommée.

Après la guerre, Audrey choisit Hepburn comme nom de scène, nom d'une famille de laquelle descend son père, mais ne change pas son nom d'état civil.

Audrey et sa mère retournent vivre à Londres en 1948. Audrey commence à poser en tant que modèle pour gagner un petit peu d'argent. Petit à petit, elle réalise qu'elle est trop faible pour prétendre à une carrière de danseuse étoile et décline une proposition pour intégrer une compagnie de danse à l'étranger. Elle préfère auditionner pour un rôle dans une comédie musicale : 'High Button Shoes ». Elle joue ensuite dans une pièce de théâtre, 'Sauce Piquante', pour laquelle elle passe plusieurs fois à la télévision, pose pour différents magazines et commence, peu à peu, à se faire remarquer.

L'année 1951 est une année charnière dans la vie d'Audrey. Elle rencontre James Hanson, un riche homme d'affaires qui tombe amoureux d'elle et se voit, la même année, offrir le rôle-titre de la pièce Gigi, par Colette elle-même.

En 1953, elle décroche son premier rôle dans une production hollywoodienne « Vacances Romaines », comédie romantique de William Wyler qui est un triomphe. Sa carrière d'actrice est lancée...

Audrey Hepburn, une carrière d'exception

Une carrière exceptionnelle

Dès 1953, elle remporte l'Oscar de la meilleure actrice dans Vacances romaines. Jusqu'en 1966, elle tourne avec les plus grands acteurs hollywoodiens.

Elle est au côté de Fred Astaire dans la comédie musicale Drôle de frimousse en 1957, puis rencontre Gary Cooper dans Ariane en 1957, Anthony Perkins, dans Vertes Demeures en 1959. En 1961, elle revient dans Diamants sur canapé, après une année d'absence à l'écran. Avec ce rôle, elle devient véritablement une icône du cinéma, un succès qui se confirme avec My Fait Lady en 1964.

A 38 ans, elle décide d'arrêter sa carrière d'actrice pour se consacrer à ses enfants. En 1976 cependant, elle reprend le chemin des tournages et accepte notamment de tourner sous la direction de Richard Lester dans La rose et la flèche. Elle fait une dernière apparition au cinéma dans le film Always de Steven Spielberg en 1989 avant de s'éteindre en 1993.
En 1999, l'American Film Institute la distingue comme la troisième plus grande actrice de tous les temps dans le classement AFI's 100 ans... 100 acteurs de légendes, derrière Katharine Hepburn et Bette Davis.

Audrey Hepburn et l'Unicef

Engagée dans des causes humanitaires, Audrey Hepburn devient en 1988, l'ambassadrice de l'Unicef. Elle y consacre beaucoup de temps, voyage en Afrique et en Amérique latine et tente de sensibiliser l'opinion à la question des enfants défavorisés.

« J'étais une enfant sous-alimentée pendant les années de l'après-guerre. J'ai bénéficié des services de l'Unicef, j'ai connu l'Unicef toute ma vie »

Audrey Hepburn, icône de la mode

Audrey Hepburn et la mode

Audrey Hepburn a également marqué le monde de la mode. Amie et égérie de Hubert de Givenchy, on lui doit l'émergence d'un nouveau style. Petite robe noire, et collier de perles, elle se trouvait à l'époque, à l'opposé canons esthétiques. Pourtant, elle continue aujourd'hui d'être une icône dans le monde de la mode.

Adulant Maryline Monroe, Lana Turner et les actrices aux formes généreuses, la maigreur d'Audrey Hepburn fut souvent critiquée par Hollywood. Incarnant un nouveau charme, elle devient pourtant une véritable icône de la mode, révélée à l'occasion de son rôle dans Sabrina en 1954. Connaissant le travail de Hubert de Givenchy, elle lui confie la tache de l'habiller pour le rôle. Le couturier est charmé par la silhouette élancée de la jeune femme incarnant l'élégance, la grâce et la simplicité.

Il l'habillera sur tous ses films par la suite et fera d'elle la première égérie du monde du parfum, en associant son image à L'interdit. Audrey dira à son propos : « C'est lui qui m'a donné un look, un genre, une silhouette. »

Ainsi, Audrey a su construire son propre style. A l'opposé des pulpeuses actrices hollywoodiennes, elle incarnait, et incarne toujours la quintessence de la grâce. Elle a popularisé la ballerine Ferragamo et les lunettes Wayfarer de Ray-Ban. Une icône intemporelle...

Par Sarah Chiesa

Portrait de admin

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire