Givenchy & Hepburn, une élégante amitié

Partager cet article 27 mai 2017

La Suisse a beau être neutre, elle héberge des femmes engagées. Petite excursion au pays de femmes d’exception de Mme de Stael à Audrey Hepburn à deux siècles de distance.

Escapade en Suisse, sur les traces de femmes d'exception

Non loin de là, dans le petit village de Tolochenaz, vivait en toute discrétion Audrey Hepburn - La Suisse sur les traces d'Audrey Hepburn - Toutpourlesfemmes

Elle a quitté ce monde en 1993 mais elle reste au firmament. La brune Audrey Hebpurn continue de charmer le monde d’ici bas. Ses grands yeux sombres et malicieux, son élégance naturelle et sa simplicité ont conquis le public des années 60 et bien au-delà. Et pourtant, à l’époque, elle ne ressemblait en rien aux standards des blondes pulpeuses du moment. Une grande exposition à son nom se prépare avec la fondation Bolle à Morges au bord du Lac Léman. Tout près du petit village de Tolechenaz où elle a passé les quelque trente dernières années de sa vie dans sa villa « La Paisible ». Et du discret cimetière où des Japonais touchés par la grâce, viennent déposer régulièrement fleurs et photos. Audrey Hepburn ? Une quasi-divinité au pays du soleil levant.

Pouvait-on rêver plus joli nom que "La Paisible" pour ce havre de paix qui fut la maison d'Audrey Hepburn ? - La Suisse sur les traces d'A. Hepburn - Toutpourlesfemmes

Une première exposition de ses photos,  en 1991 avait permis de lever 12 millions de dollars pour une cause qui lui tenait tellement à cœur, celle des enfants défavorisés. Pour eux, à trente-huit ans seulement,  elle avait renoncé au cinéma. Elle avait créé le Audrey Hepburn Children’s Fund. Elle était aussi devenue ambassadrice de l’UNICEF.

Premier mariage avec Mel Ferrer - La Suisse sur les traces d'Audrey Hepburn - Toutpourlesfemmes

Quand Salvatore Gervasy, le dynamique conservateur de la fondation Bolle à Morges a appris du grand couturier français Hubert de Givenchy, ami indéfectible de l’actrice, qu’il acceptait de  monter une exposition dans la petite cité vaudoise, il n’en imaginait pas l’ampleur. Sa galerie ne mesure que 80 m2. Pas de quoi exposer soixante-dix robes haute-couture ni les dessins de modèles du couturier. Pas d’avantage que les photos grand format de miss Hepburn. Il lui a fallu trouver des espaces complémentaires. Le projet a grandi de telle sorte que le château de Morges et le Musée Alexis-Forel s’y sont associés.

Hubert de Givenchy et sa muse - La Suisse sur les traces d'Audrey Hepburn - Toutpourlesfemmes

"LES FEES NE DISPARAISSENT JAMAIS TOTALEMENT"

On verra donc, entre le 20 mai et  le 17 septembre prochains,  54 robes et 70 dessins dont la majorité inédits d’Hubert de Givenchy qui, du haut de ses 90 ans, supervise la manifestation. Ce sera, en même temps, l’unique rétrospective jusqu’ici, de sa carrière. Les visiteurs pourront y lire  les  lettres échangées par Givenchy et sa muse, voir l’une des rares éditions originales du parfum « l’Interdit » que Givenchy avait créé pour Audrey Hepburn qui en fut l’égérie. On pourra aussi voir ou revoir ses plus grands films dans le cadre du château de Morges. Le sous-titre de l’exposition Audrey Hepburn/Hubert de Givenchy annonce bien la couleur: « Une élégante amitié ». Car l’élégance caractérisait incontestablement aussi bien le grand couturier français que l’actrice britannique. Ces deux là étaient amis à la vie, à la mort.

Au décès de son amie le grand couturier dira d'elle : "c'était une enchanteresse, elle inspirait l'amour et la beauté. Et les fées ne disparaissent jamais totalement".

L’exposition sera, à coup sûr, le motif principal du voyage pour la plupart. Mais il serait dommage de ne pas en profiter pour visiter les alentours immédiats. Morges en soi est pleine de charme. Les fins connaisseurs  de Tintin et son Affaire Tournesol pourront y reconnaitre certains sites. La maison qui explose, la fontaine ou le camion de pompiers dessinés par Hergé l’ont été après qu’il les ait vus et dessinés à Morges. 

VOIR MME DE STAEL EN SON CHATEAU A COPPET

A proximité, un autre « pèlerinage » au féminin s’impose : le château de Coppet près de Nyon. Parce qu’on pourrait presque s’asseoir dans ces fauteuils Louis XV tendus de soie bois de rose. Là, autour de Germaine de Staël,  évoluaient, selon les jours, les poètes romantiques comme Lord Byron ou Chateaubriand, la romancière Mary Shelley ou la séduisante Juliette Récamier et bien sûr Benjamin Constant, son amant.

Château de Coppet : le grand salon où les fauteuils semblent attendre le retour de Germaine de  Staël - La Suisse sur les traces d'Audrey Hepburn - Toutpourlesfemmes

Cette féministe avant l’heure, femme des lumières et des lettres, révolutionnaire aussi  c’était Germaine de Staël. On commémore cette année le bicentenaire de sa mort en redécouvrant, avec surprise, la modernité et la liberté de cette femme hors du commun. De nombreuses manifestations littéraires, théâtrales, musicales autour du romantisme et de Mme de Staël et son époque sont organisées, toute cette année du bicentenaire. Le château de Coppet avait appartenu à Jacques Necker, directeur général des finances sous Louis XVI et père de Mme de Staël.

La bâtisse est restée intacte et offre à la vue du public ses salons, bibliothèques, chambres à coucher, meubles et tableaux qui semblent attendre le retour de Mme de Staël et son brillant entourage. N'oublions pas qu'elle fut éloignée de Paris par Napoléon qui s’inquiétait de son « esprit trop développé pour une femme ». Il la trouvait par trop dérangeante. Cest à Coppet qu’elle était retournée vivre, écrire et participer aux grands mouvements culturels de l’époque, entre divers séjours ailleurs en Europe.

 

Y ALLER

Morges, Nyon, Coppet sont fort bien desservis par le TGV Lyria et des correspondances à partir de Genève ou Lausanne (tgv-lyria.com).

A VISITER AUSSI :

Le château de Nyon, seul château 18ème siècle en Suisse ouvert au public avec son musée de la porcelaine (chateaudenyon.ch).

Le château de Prangins et son exposition "Noblesse Oblige" où des silhouettes de personnages d’époque laissent à penser que les anciens châtelains s’y trouvent encore. Belle initiative : les enfants y bénéficient même d’audioguides spécifiques nationalmuseum.ch

A VOIR :

Exposition Fondation Bolle à Morges : Audrey Hepburn, Hubert de Givenchy : Une élégante amitié du 20 mai au 17 septembre 2017 fondationbolle.ch

 Toutes les manifestations autour du bicentenaire de Mme de Staël en 2017 : coppet.ch

 A GOUTER :

Le vin de Morges très fruité

Le Malakoff :  dans plusieurs restaurants de la région ; il s'agit d'un fromage pané sur un lit de brioche

Le chocolat au lait d’ânesse de la célèbre pâtisserie L’Arlequin (plus connue sous le nom de Fornerod) en plein cœur de Morges

POUR TOUTE INFORMATION :  Suisse Tourisme en France : suisse.com

Tags: Mme de StaëlNyonMorgesCoppetAudrey HepburnHubert de GivenchyUNICEFgivenchyHergé

0 Commentaires

Laisser un commentaire