L'ostéopathie: une méthode douce pour mamans et bébés

Partager cet article 12 novembre 2011

De plus en plus de bébés découvrent très tôt les bienfaits de l'ostéopathie. Futures et jeunes mères aussi. Un métier fort ancien, officiellement reconnu en France depuis moins de dix ans, qui s'intéresse au corps dans sa globalité.


Isabelle Bosc, ostéopathe spécialisée

Lors de la grossesse, le corps de la femme change, il subit de nombreuses modifications physiologiques (hormonales, digestives), mécaniques et de posture. La masse utérine augmente et s'alourdit, la posture change pour s'adapter. Les ligaments s'imprègnent d'hormones, les articulations réagissent différemment.

Ces transformations peuvent entrainer différents désagréments :
-mécaniques: lombalgies, sciatiques, douleurs ligamentaires, douleurs au coccyx...
- digestifs: reflux acides, constipation, ballonnements, difficultés de digestion
- circulatoires: jambes lourdes, hémorroïdes, varices, maux de tête

« L'ostéopathie peut être d'un grand secours dans ces cas là, d'autant plus que la plupart des médicaments ne sont pas les bienvenus chez la femme enceinte », explique Isabelle Bosc, ostéopathe à Neuilly, spécialisée en ostéopathie périnatale et pédiatrique.

« L'ostéopathe examine la patiente dans sa globalité afin de limiter l'inconfort et de rendre à son corps son équilibre », ajoute Virgina Montel. « Elle s'appuie sur une connaissance approfondie de l'anatomie et de la physiologie et cherche à soigner la cause », complète Isabelle Bosc.


Un complément du suivi de grossesse

Tout comme une cure thalasso post-natale, l'ostéopathie peut être également un complément du suivi de grossesse' ' Elle va travailler la souplesse du bassin pour faciliter le passage du bébé.

« Lors de l'accouchement le bassin est sollicité. L'ostéopathe s'applique au relâchement de cette structure mécanique afin de faciliter la naissance par voie basse du bébé. Le traitement est doux, il se fait dans le but d'un relâchement des tensions », résume Virgina Montel.

L'ostéopathe aide le foetus à trouver sa place

Il s'agit de réharmoniser ce bel ensemble contenant-contenu, développe Isabelle Bosc : « Dans le ventre de sa mère, le fœ,tus, au cours des mois, a besoin de plus en plus de place. Place qu'il a souvent du mal à trouver du fait de tensions et rétractions dans les ' tissus ' ou ' fascias ' de sa mère, c'est à dire toute l'architecture membraneuse qui enveloppe, soutient et relie entre eux les organes, les viscères et les muscles.

Le fœ,tus finit par trouver sa place, mais il est ' gêné aux entournures '. Coincé, par exemple, entre le bassin de sa maman d'un côté, et son péritoine de l'autre, il a peu de place pour bouger et subit déjà des contraintes sur le crâne et le reste du corps. Ces contraintes peuvent laisser des traces chez le bébé après la naissance.
L'ostéopathie va redonner de la souplesse à tous ces tissus serrés et donner ainsi la place nécessaire au bébé pour qu'il se développe harmonieusement, ainsi qu'à l'utérus qui aura moins envie de se contracter avant l'heure ! »

« Dans le cas d'une grossesse gémellaire, les fœ,tus auront plus de mal encore à trouver leur bonne place dans l'utérus. Et aux dysfonctions somatiques ostéopathiques de la vie intra fœ,tale va s'ajouter l'épreuve de l'accouchement », poursuit Virgina Montel.

Après l'accouchement, l'ostéopathie aide la jeune maman :
- à retrouver son corps, sa sensibilité, permettant une rééducation périnéale optimale
- à redonner au bassin une position équilibrée et une bonne mobilité.
- par un travail sur les cicatrices (épisiotomies, césariennes) qui peuvent être des freins à une bonne mobilité tissulaire.


Relacher en douceur les tensions chez le bébé

Le Nourrisson. La naissance, c'est l'instant où nous quittons un milieu très confortable pour être projeté au dehors. Cette naissance s'accompagne de contractions utérines intenses et prolongées, par vagues de poussées successives qui peuvent entrainer des asymétries ou déformations crâniennes. Celles-ci se corrigent parfois spontanément dans les jours qui suivent mais pas toujours.

« Les asymétries et déformations ne sont que la partie émergée de l'iceberg, elles traduisent des tensions subies par le nourrisson pouvant entrainer des perturbations de sa physiologie et des douleurs. D'où l'étendue des indications de l'ostéopathie. »

L'ostéopathe s'applique à chercher les tensions qui peuvent gêner le bébé. Là encore, Le traitement est doux, il se fait dans le but d'un relâchement des tensions.

Plus l'accouchement est long (plus de 8h), plus le fœ,tus est soumis a ces pressions auxquelles s'ajoutent celles dues à l'utilisation de forceps, ventouses ou autres spatules.


Consulter l'ostéopathe le plus tôt possible

Pour l'ensemble de ces désagréments, il est important de consulter un ostéopathe le plus tôt possible, dès les premiers jours et semaines de vie. Isabelle Bosc comme Virgina Montel insistent sur ce point : « C'est à ce moment que le traitement crânien est le plus efficace.

Si on attend plusieurs mois, le crâne du bébé s'ossifiant progressivement, le traitement devient beaucoup plus long pour avoir un résultat satisfaisant. » Idéalement, on devrait trouver un ostéopathe en salle de naissance comme c'est déjà le cas dans certaines cliniques.

Il est conseillé de consulter un ostéopathe si:
-le travail a été long mais aussi trop rapide
-le bébé s'est présenté par la face ou en siège
-il y a eu utilisation d'instruments (forceps, ventouses, spatules)
-l'accouchement a été déclenché
-il y a eu une césarienne
-le test d'APGAR est inférieur a 10

Les signes à surveiller chez le nourrisson :
- asymétrie ou déformation crânienne
- pleurs fréquents
- Régurgitations
- Bébé nerveux, problèmes de sommeil, agitation, hyperexcitabilité
- ou au contraire : inertie, apathie, retard de développement
- coliques, constipation, ballonnements, gaz
- difficultés à téter
- strabisme
- pied varus
- otites et rhino-pharyngites à répétition, respiration bruyante
- canal lacrymal obstrué entrainant un écoulement de l'œ,il
- après un choc, une chute, même si l'examen médical et la radio sont normaux.


Contre l'hypofécondité

L'ostéopathie peut aussi venir en aide aux femmes qui ont des difficultés à devenir enceinte.

De plus en plus de femmes connaissent des troubles de la fertilité. Les causes sont multifactorielles. Lorsqu'elles sont fonctionnelles, l'ostéopathie peut s'avérer très efficace.

«L'ostéopathie peut, par un travail sur le bassin, le ventre, et aussi le crâne, améliorer la vascularisation au niveau de l'utérus et des ovaires, favorisant ainsi une bonne fonction hormonale, améliorer la souplesse et la mobilité de l'utérus nécessaires à la nidation (implantation de l'œ,uf dans l'utérus) », explique Isabelle Bosc qui reçoit dans son cabinet mamans et bébés qu'elle a contribué à faire venir au monde. Son plus grand bonheur.

Ce travail ostéopathique peut être entrepris seul ou dans le cadre d'une procréation médicalement assistée (PMA), qu'il s'agisse d'une insémination ou d'une fécondation in vitro (FIV). Dans ces derniers cas, il est conseillé de voir l'ostéopathe plusieurs semaines avant l'intervention, pour une ou plusieurs séances.

A lire

-Bien naître par l'ostéopathie, Jean-Paul Saby, (édition Sully), 22euros. Un très beau livre explicatif et poétique par ses photos

- L'ostéopathie pour tous, Celia Le Dressay, (édition Sully), 10 euros. Une bande dessinée didactique et pleine d'humour qui est un mémoire professionnel mis à la portée de tous

- A quand le remboursement de l'ostéopathie? www.santenatureinnovation.fr

Plus d'informations

Isabelle Bosc www.osteopathe-neuilly-sur-seine.com, 10 rue Saint-Pierre 92200 Neuilly-sur-Seine

Virgina Montel www.montel-osteopathe.fr, 21 rue Caulaincourt 75018 Paris

Union Fédérale des Ostéopathes de France (UFOF) www.osteofrance.com

Par Gisèle Prévost

0 Commentaires

Laisser un commentaire