#7novembre16h34 : vers l'égalité salariale?

A compter du  7 novembre 2016 à 16h34 et 7 secondes, les femmes ont commencé à travailler « bénévolement ». C’est ce qu’a calculé Rebecca Amsellem, jeune docteure en économie et créatrice de la newsletter féministe, Les Glorieuses, à l’origine de cette initiative. 

Quel bilan tirer du mouvement du #7novembre16h34? 

Pour lancer ce mouvement dit du #7novembre16h34, Rebecca Amsallem s’est inspirée de l’exemple des Islandaises qui, chaque année depuis 60 ans, quittent leur travail un jour d’octobre à une heure précise pour manifester symboliquement contre les inégalités salariales. En Islande, la différence de salaires est en moyenne de 14%, quand elle est de 15,1% en France. L’expérience de décrocher du travail à un horaire symbolique aurait aussi été menée aux Etats-Unis et encouragée par Hillary Clinton lorsqu’elle était en campagne présidentielle. 

 Au Musée d'Orsay, les équipes ont arrêté de travailler le#7novembre16h34 : vers l'égalité salariale?
- Toutpourlesfemmes.com

Quel bilan, peut-on aujourd’hui tirer aujourd’hui de cette initiative en France ? Pour sa première édition, le #7novembre16h34 est un vrai succès. Médiatique dans un premier temps, puisque tous les médias en ont parlé. Le mouvement a même été « une des informations les plus traitées pendant 48h dans les médias français » prétend Rebecca Amsellem. « Elle a même été reprise par la Repubblica en Italie, par la BBC en Angleterre et par le Washington Post aux Etats-Unis. Et c’est une belle image pour la France », se félicite-t-elle encore.

Une initiative populaire

Le mouvement a aussi été très suivi. Anne Hidalgo, la maire, a suspendu le Conseil de Paris du 7 novembre 2016, à 16h34. La rédaction du Monde, les équipes du Musée d’Orsay, du groupe Prisma, Daphné Burki en direct sur C8TV,  et tant d’autres se sont arrêtées de travailler à l’heure dite. Pour le prouver, elles ont envoyé des photos, des vidéos sur les réseaux sociaux. Les politiques aussi ont largement soutenu l’initiative, Laurence Rossignol, la Ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes en tête. 

Anne Hidalgo suspend le Conseil de Paris le #7novembre16h34 : vers l'égalité salariale?
- Toutpourlesfemmes.com

L’initiative a largement dépassé les 30 000 lecteurs/trices de la lettre hebdomadaire des Glorieuses. « Nous voulions montrer que chacun, chacune peut faire quelque chose et que les femmes doivent être fières d’elles-mêmes », conclut Rebecca Amsellem.

 #7novembre16h34 : vers l'égalité salariale? - toutpourlesfemmes.com

Va-t-elle s’arrêter là ? A priori, l’initiative de dénonciation des inégalités salariales pourrait devenir annuelle. Sinon, les Glorieuses poursuivent leurs actions dans d’autres domaines : renforcer la présence d’expertes dans les médias et préparer une comparaison des programmes des candidats à la présidentielle en matière du droit des femmes, puisqu’elles représentent 53% des votants. On a hâte de lire.

Véronique Le Bris

Aux Etats-Unis, l'inégalité salariale est un sujet de pleine actualité. En témoignent la vidéo à l'humour en acide (à voir ci-dessous) qui met en scène l'actrice Kristen Bell, largement diffusée sur les réseaux sociaux ou encore la grève en cours des footballeuses professionnelles. 

 

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire