Anish Kapoor au Château de Versailles

Dans le cadre des expositions d’art contemporain à Versailles, l’invité Anish Kapoor scénographie ses oeuvres au coeur de celle de Louis XIV et de Le Nôtre. Alfred Pacquement est le Commissaire. A la demande de Versailles, l’artiste a proposé « son parcours »: il a choisi ses œuvres et leurs emplacements à l’intérieur des 800 hectars du domaine de Versailles.

Anish Kapoor portrait. ©Fabrice Seixas

Si Anish Kapoor est à la fois ingénieur, philosophe et architecte, poète aussi, en premier lieu, il est recommandé de se laisser aller à contempler des images complexes qu’il fait surgir et de s’interroger sur la liberté métaphorique et la parole d’un artiste. 

Né à Bombay, Anish Kapoor est l’un des artistes anglais majeurs de sa génération. Au début des années 1980 son œuvre est dominée par l’usage de pigments de couleurs rouge, jaune et bleu intenses. Ses sculptures abstraites aujourd’hui sont marquées par une monumentalité croissante, une technicité hors norme et le sceau de la métaphore.

JEUX DE MIROIR

C-Curve, 2007, Courtesy Kapoor Studio, kamel mennour and Lisson Gallery Photo: Tadzio

Pour Anish Kapoor, l’œuvre n’existe pas seule mais à travers celui qui la voit. Au degré 0, elle devient un gentil piège à Selfies.

anish kapoor

Photo CB. Vue du Sky Mirror, 2013, Stainless steel, Diametre 5.5m. Courtesy Kapoor Studio, Kamel Mennour and Lisson Gallery. Photo: Tadzio

Le ciel en live à travers une lentille, à la forme d'une antenne parabolique,… livre un reflet du ciel sur le ciel, sans être une fenêtre. La sphère amplifie et augmente notre vision, comme si l'on regardait le ciel à la loupe, qu'on le capturait avec le mouvement de la fuite des nuages, que l’on saisissait la vie en mouvement. ZOOM sur le ciel.

JEUX DE FORMES

Dirty Corner , 2011-2015. Courtesy Lisson Gallery, Galleria Massimo Minini, Galleria Continua, Kamel Mennour and Kapoor Studio. Photo: © Fabrice Seixas 

« Je vais écorcher le Tapis vert, l’éventrer tel un corps démembré, le dépouiller. Supprimer son ordre vert et le transformer en un Dirty Corner. Semblable à un corps gisant sur le sol avec les jambes ouvertes, dont on ne sait pas s’il est un objet masculin ou féminin. » Extraits de “Sang et lumière”, entretien entre Anish Kapoor et Julia Kristeva, Catalogue “Anish Kapoor Versailles” © Éditions de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2015

Sur la terre, sa sculpture fait écho à la dureté de l’histoire et à la violence.

LE ROUGE

Shooting into the Corner, 2008-2009, Mixed media, Dimensions variable, Courtesy Kapoor Studio.Photo: Tadzio

Une installation montrée en France pour la première fois. Le rouge sang renvoie à la chair et aux entrailles et à l’histoire du sang versé lors de la révolution 1789.

Sectional Body preparing for Monadic Singularity, 2015. Courtesy Kapoor Studio, Kamel Mennour and Lisson Gallery.Photo: Fabrice Seixas

Visible de l’extérieur, le spectateur est invité à pénétrer dans la sculpture qui se présente comme une architecture sonore, à en vivre l’intériorité. Un rappel à la face cachée des choses.

« Le visiteur de Versailles se perd dans les dualités qui marquent le travail de l’artiste : terre et ciel, visible et invisible, dedans et dehors, ombre et lumière… » Catherine Pégard Présidente de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles.

 

L’Art vous est offert  par Anish Kapoor comme une expérience à vivre qui rend visible l’image du désordre que peut cacher à ses yeux l’image trop lisse de l’ordre officiel. Ces constructions intellectuelles et concrètes raillent à certains endroits l'histoire,  même  si, « Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes » au Château de Versailles!

Par Caroline BENZARIA

A voir aussi

Tags

Commentaires

J'ai aussi beaucoup aimé cette exposition à Versailles. Comme le dit et montre très bien cet article, les œuvres d'Anish Kapoor prennent leur place dans ce Versailles imposant. En effet, ce désordre s'insère bien dans le côté perfection lisse des jardins à la française.

Ajouter un commentaire