Rentrée littéraire 2015: notre sélection

Après une avalanche d’œuvres estivales, voici qu’il est déjà question de la rentrée littéraire de septembre. Pas moins de 589 romans français et étrangers sont proposés aux lecteurs sur les tables des librairies entre mi-août et mi-octobre. Petite sélection de nos coups de cœur littéraires.

amelie_nothombRentrée littéraire 2015: notre sélection

« Ce qui est monstrueux n’est pas nécessairement indigne »

Inspiré du Crime de lord Arthur Savile d’Oscar Wilde, ce nouveau Nothomb met en scène, d’une façon loufoque, l’histoire d’une famille aristocratique belge au bord de la faillite. Le comte Henry Neville, propriétaire d'un château branlant qu'il lui faut vendre, décide d’organiser une dernière garden party. La fugue de sa fille vient entacher ses préparatifs : il la récupère chez une voyante qui lui prédit qu’il tuera l’un de ses invités. S'en suit un sinistre dilemme pour Henry qui, malgré lui, va prendre la prophétie au pied de la lettre. Tradition et honneur sont au cœur de ce récit jubilatoire sur le paraître aristocratique.

Amélie Nothomb. Le crime du comte Neville , Albin Michel, 144 p., 15 €.

 

hubert_haddad

Rentrée littéraire 2015: notre sélection

« N'étant plus qu’une tête sur un étroit balcon d’os, comment s’identifier à l’autre, à son corps désirable ? »

Journaliste engagé contre les trusts pharmaceutiques et les mafias de la finance, Cédric Allyn-Weberson vit avec Lorna une passion charnelle. Jusqu’au jour où il se trouve confronté à la perte accidentelle de l’usage de son corps. Un célèbre neurochirurgien effectue une greffe extraordinaire : transplanter sa tête sur le corps d’un autre homme. De l’amour à l’incarnation du désir, en passant par les illusions identitaires et les questions éthiques, cette fiction-vérité bouleversante dépeint un Frankenstein des temps modernes.

Hubert Haddad. Corps désirable, Zulma, 176 p., 16,50 €.

 

christine_angot

Rentrée littéraire 2015: notre sélection

" - Te souviens-tu du poème de Victor Hugo ? 
"Oh l'amour d'une mère, amour que nul n'oublie...
Chacun en a sa part et tous l'ont tout entier..."

Châteauroux, fin des années 1950. Entre Rachel et Pierre l'amour est fulgurant. Elle vient d'un milieu populaire et campagnard, lui est originaire d'un milieu intellectuel et bourgeois. Pierre refuse de l'épouser, mais accepte cependant d'avoir un enfant avec elle, Christine, qu'elle devra élever seule. A l’adolescence, Pierre reconnaît officiellement sa fille. Les relations mère-fille se délitent, se font plus heurtées et douloureuses, jusqu’à ce que Rachel apprenne que Pierre viole Christine depuis des années. Un récit intimiste poignant rempli de non-dits.

Christine Angot. Un amour impossible, Flammarion, 217 p., 18 €.

 

goran_petrovic

Rentrée littéraire 2015: notre sélection

 « Une armée qui rêve qu'elle triomphe de son ennemi a déjà le pied droit dans la victoire. »

Huit personnes vivant sous le même toit décident un jour de le retirer pour avoir le ciel au-dessus de leur tête. Ainsi commence ce roman envoûtant et onirique composé de cinquante-deux « tableaux » imaginaires. On y suit, par des chemins détournés, l'histoire d’étranges personnages : Andrei qui se cache derrière le canapé car il attend Etta, Lyslys qui essaie désespérément de grandir pour plaire à Sacha, Tania qui ne parle pas mais qui chante, sans oublier les miroirs dans lesquels apparaît tante Despina, les barrettes en croissant de lune, les pommes en haut des armoires et l’incroyable recette permettant de fabriquer de puissantes amulettes. Une bouffée de tendre poésie.

Goran Petrović. Atlas des reflets célestes, Noir sur Blanc, coll. « Notabilia », 320 p., 20 €.

 

emilie_freche

Rentrée littéraire 2015: notre sélection

« Il n'y avait de liberté que seul, évidemment. A deux, c'était impossible. A deux, la liberté n'était qu'une servitude volontaire, et elle ne survivait pas à l'amour. »

Que dire de cet homme dangereux si bien écrit ? Émilie a tout pour être heureuse : une vie équilibrée entre son métier, son mari, ses deux enfants et même un amant. Elle prend le risque de tout détruire pour un pervers narcissique auquel elle obéit obsessionnellement. Émilie Frèche décortique avec une grande maîtrise et clairvoyance les mécanismes de la manipulation et de la dérive passionnelle. Le récit d'une descente aux enfers profonde, dérangeante et troublante.

Émilie Frèche. Un homme dangereux, Stock, 288 p., 19,50 €.

 

sophie_divry

Rentrée littéraire 2015: notre sélection

« Sans doute le conditionnel a-t-il été inventé par une famille pauvre pour mieux supporter sa condition. »

Dans un petit studio mal chauffé de Lyon, Sophie, une jeune chômeuse en fin de droit, est empêtrée dans l’écriture de son roman. Lorchus, son diable lubrique et démon personnel, va lui rendre la vie plus compliquée encore. Le sous-titre - Roman improvisé, interruptif et pas sérieux – donne d’entrée de jeu le ton : cette lecture pleine de verve met en lumière, avec beaucoup d’humour et de fantaisie, la condition des demandeurs d’emploi.

Sophie Divry. Quand le diable sortit de la salle de bain, Noir sur Blanc, collection « Notabilia », 320 p., 18 €.

 

nick_hornby

Rentrée littéraire 2015: notre sélection

« Barbara savait qu’elle ne voulait pas être reine d’un jour, ni même d’un an. Elle ne voulait pas être reine du tout. Elle voulait juste passer à la télévision et faire rire les gens. »

Le nouveau livre de Nick Hornby décrit l’ascension, à l’époque du Swinging London des sixties, d’une ex-miss locale qui devient la star d’un feuilleton de la BBC. Barbara Parker, jeune native de Blackpool et nourrie de feuilletons télé et autres boys band à la mode, n’a qu’une ambition dans la vie : faire rire les gens. Une illustration de la pop culture et du divertissement, pétillante et pleine de tendresse.

Nick Hornby. Funny Girl, Stock, coll. « La cosmopolite », 432 p., 23 €.


Par Adeline RAJCH

Portrait de Adeline RAJCH

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire