Bien choisir sa contraception

Depuis 1967 qu’elle est légale en France, la contraception a évolué. Et la vie des femmes avec elle.

En 2013, selon les données de l’INED (l'Institut national des études démographiques), seules 2,3% des femmes de 20 à 44 ans qui ne souhaitaient pas d’enfant n’utilisaient aucune méthode, ni technique contraceptive. Un pourcentage en baisse continue depuis 1978.

Pour quel contraceptif opter? 

Dans une autre étude, l’INED spécifiait que le parcours contraceptif des françaises est extrêmement codifié. Elles commencent par utiliser des préservatifs au début de leur vie sexuelle, passent ensuite à la pilule quand elles ont un partenaire régulier, puis au stérilet, une fois qu’elles ont eu un ou des enfants. Or, ce parcours mériterait d’être plus adapté aux femmes, à leur santé et à leur mode de vie.

La pilule n'est pas le seul contraceptif possible - Bien choisir sa contraception - Toutpourlesfemmes

D’abord, parce qu’il existe d’autres méthodes contraceptives qui sont mal ou peu connues : les implants, les contraceptifs injectables, les anneaux vaginaux, les patchs, les diaphragmes, les capes cervicales, les préservatifs féminins ou masculins, les spermicides… sans parler des plus aléatoires retraits, abstinences périodiques ou des radicales stérilisations. Notons que moins de 10% des femmes ont recours à une IVG dans leur vie et que cet acte ne peut être considéré comme un contraceptif.

D'autres méthodes contraceptives moins contraignantes

Ensuite, parce que la pilule qui est de loin le plus utilisé – par un tiers des femmes – n’est pas forcément le contraceptif idéal. Mettons de côté les contre-indications médicales, pour s’intéresser plutôt aux modes de vie. Selon une étude récente menée pour Bayer sur des femmes âgées de 21 à 29 ans, 39% avouent avoir oublié au moins une fois la pilule le mois dernier et 19% l’oublient une fois par semaine !

Pourquoi l’oublient-elles ? Principalement, parce qu’elles sont à un âge où les changements d’habitude sont fréquents et les poussent à être distraites. L’entrée dans le monde du travail, l’installation en couple, un déménagement, un changement de régime… sont pour elles des sources de stress qui favorisent ces oublis. Ce qu’amplifie encore le fait que la pilule ne se prenne pas à heures fixes et qu’elle soit généralement rangée dans un endroit peu visible.

Une contraception adaptée aussi à son mode de vie

Il existe pourtant des contraceptifs aussi efficaces et à effets plus longs et dont la prise, non quotidienne, sera plus adaptée à un mode de vie trépidant. Le stérilet par exemple peut très bien convenir à une femme qui n’a pas eu d’enfant, le patch est efficace une semaine et les implants 3 ans !

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin et tentez de le convaincre de trouver avec vous une contraception qui soit adaptée à vos besoins, à votre santé mais aussi à votre mode de vie. 

Véronique Le Bris

 

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire