La rhinoplastie : ce qu’il faut savoir

Une des opérations de chirurgie esthétique les plus pratiquées en France, la rhinoplastie permet de gommer les imperfections d'un nez trop long, trop gros, trop bossu ou trop crochu, au point de changer la vie de certaines personnes très complexées. En quoi ça consiste plus précisément ?

Les différentes sortes de rhinoplastie

Les professionnels distinguent deux types de rhinoplastie. La rhinoplastie dite fonctionnelle relève de la chirurgie réparatrice. Elle consiste à opérer un patient pour rétablir ou améliorer ses fonctions respiratoires. Par exemple le redressement de la cloison nasale.

La rhinoplastie correctrice relève quant à elle de la chirurgie esthétique. Elle consiste à retoucher la morphologie du nez au niveau des os et des cartilages supérieurs changeant ainsi l'aspect extérieur du nez.

Bien entendu, l'une peut aller de pair avec l'autre. En cas de malformation importante, la rhinoplastie peut être à la fois fonctionnelle et correctrice. Dans le cas où elle n'est que correctrice, la rhinoplastie ne peut avoir lieu qu'après l'âge de 16 ans, une fois la croissance achevée.

Les précautions préalables

La chirurgie esthétique est en plein essor et les praticiens sont légion. Il n'est pas toujours simple de s'y retrouver. Des tarifs bon marché ne sont pas forcément un gage de sérieux, tout comme des tarifs élevés n'impliquent pas automatiquement la garantie de réussite. Le mieux reste encore de prendre son temps. De faire le tour des différents chirurgiens de sa région et de récolter des témoignages de femmes ayant déjà subi une rhinoplastie. Il existe des sites sur internet spécialisés dans le recensement d'expériences de rhinoplastie où vous pourrez dialoguer avec de nombreuses personnes satisfaites ou non de leur opération.

Une fois votre chirurgien sélectionné, plusieurs rendez-vous préalables seront nécessaires, en général deux. Ils vont permettre au chirurgien de comprendre vos attentes tant sur le plan esthétique que sur le plan psychologique. Si le médecin estime que l'opération ne parviendra pas à résorber le complexe dont vous souffrez, l'intervention n'aura sans doute pas lieu.

Le chirurgien s'appuie en général sur des montages photo afin de montrer à quoi vous ressemblerez après l'opération. Cela a pour but de guider vos choix, mais aussi de vous préparer psychologiquement à votre futur visage.

L'intervention chirurgicale

En fonction de l'importance du remodelage, la chirurgie peut se faire sous anesthésie locale ou générale, elle dure environ 1 heure voire 1 heure et demie, et nécessite une hospitalisation comprise entre 24 et 48 heures.

Ensuite, les premiers résultats soient visibles après les 2 semaines de la période de convalescence. Durant celle-ci, il est possible que vous ayez des maux de tête, des douleurs autour du nez ou des difficultés à respirer. Bien entendu, toute activité à risque pour votre nez est à proscrire. Il faut compter entre 6 mois et 1 an pour aboutir à un résultat définitif.

À noter qu'est apparue il y a de cela quelques années une nouvelle technique, la rhinoplastie ultrasonique, qui permet au chirurgien de retoucher le nez à l'aide d'instruments émettant des ultrasons. Bien qu'encore assez peu diffusée, elle présente de nombreux avantages comme une période de récupération plus courte et des risques de complication plus réduits par rapport à une intervention classique. Elle reste cependant bien plus chère et non remboursée, ce qui est évidemment un frein.

Prix

Une opération à visée purement esthétique n'est pas remboursée par la Sécurité Sociale, sauf si cela fait suite à un traumatisme, auquel cas votre mutuelle peut éventuellement couvrir une partie des frais. Se refaire le nez n'est donc pas donné. Comptez entre 2 500 € à 7 000 € avec un prix moyen autour des 3 000 € à 3 500 €. Le type d'intervention et la réputation du chirurgien sont les principaux facteurs influant sur le prix.

Mais encore une fois, le prix n'est pas nécessairement un indicateur de la qualité de la prestation. Avant toute chose, prenez le temps de vous renseigner sur l'établissement, le praticien, son CV et les patientes qui ont déjà eu affaire à lui.

La rédaction

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire