Faut-il avoir peur des silicones dans les produits capillaires ?

16 juin 2015

« 0% silicone », « sans silicone » aujourd’hui on ne compte plus le nombre de shampooings qui affichent ces mentions sur leurs flacons ! Une tendance qui vient s’ajouter aux produits « sans paraben ». Mais alors faut-il avoir peur des silicones ? Et d’ailleurs à quoi servent les silicones dans les produits capillaires ?

Les silicones, qu’est-ce que c’est… Et à quoi ça sert ?

Apparus dans les années 50, les silicones sont des polymères, dérivés de la silice (donc le sable), que l’on retrouve un peu partout, que ce soit dans les ustensiles de cuisine, les outils de bricolage, et les cosmétiques.

Dans les années 90, on les retrouve dans nos produits capillaires, car ils permettent protéger le cheveu de l’humidité et de l’oxydation naturelle. Les silicones vont également permettre de gainer et lisser le cheveu pour faciliter le démêlage.

Enfin les silicones permettent de faire briller le cheveu et de lui redonner de l’éclat.

On différencie les silicones insolubles des solubles dans l’eau. La majorité des silicones sont insolubles du fait même de leur propriété chimique, mais certains sont compatibles à l’eau. Ces derniers vont donc « s’éliminer » plus facilement.

Pour les repérer, rien de plus simple : traquez les ingrédients finissant par -cone, -conol, -silane et -siloxane sur vos flacons et autres pots.

Pourquoi faut-il se méfier des silicones ?

En enrobant les cheveux d’un film protecteur, les silicones, à force d’être utilisés, empêchent tout autre produit de pénétrer à l’intérieur de la fibre capillaire. Il sera donc plus difficile, voire impossible, de traiter, soigner, colorer son cheveu.

De part leur action occlusive, les silicones peuvent également finir par étouffer le cuir chevelu, provoquant démangeaisons et production de sébum.

Enfin, les silicones ne sont pas vraiment « écolos ». Ils sont polluants à fabriquer et difficilement biodégradables.

Et pourquoi finalement seraient-ils bons ?

Lorsque l’on parle « cheveu » et plus particulièrement « soin du cheveu », il y a une chose importante à savoir : le cheveu n’est vivant qu’à la racine, les longueurs, elles, sont mortes depuis longtemps.

Aussi lorsque l’on nous vend des « soins réparateurs », quels qu’ils soient, avec ou sans silicone, ils ne font que colmater le cheveu, mais ne peuvent en aucun cas soigner ou réparer un cheveu déjà mort. Seul la coupe et la repousse permettent au cheveu de se régénérer.

Donc utiliser sur les longueurs, un soin ou un après-shampooing contenant des silicones ne peut en aucun cas faire du tort aux cheveux. Cela au contraire, permet de faciliter le démêlage des cheveux, de les rendre plus disciplinés et plus brillants.

A condition tout de même de respecter quelques règles !

Tout d’abord il vaut mieux alterner les produits avec et sans silicones, et ne pas les utiliser systématiquement.

Ensuite il faut privilégier les silicones volatils comme le cyclopentasiloxane. Et bannir définitivement le dimethicone.

Enfin il faut rester vigilante à la place des silicones dans la liste INCI des ingrédients et favoriser les soins dont les agents naturels sont placés en tête de liste et pour lesquels les silicones arrivent en fin.

Voici une sélection d'après-shampooing et de masques, avec et sans silicone. A vous de choisir !

Par Laure Castel

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire