Montres : les plus belles du salon de Bâle

A Bâle, nous avons fait pour vous une sélection des montres féminines parmi les centaines présentées. Leur dénominateur commun ?  La pureté des formes, la sobriété du cadran et la réalisation par de vraies maisons d’horlogerie.

La haute horlogerie féminine mise sur la sobriété et la pureté 

Chaque année se tient à Bâle la grand-messe de l’horlogerie mondiale. Sur 141 000 m2, 1 500 exposants (joailliers compris) se retrouvent pour présenter leurs nouveautés. Le salon est ouvert au public et accueille tout ce que le monde de l’horlogerie compte de professionnels, de passionnés et de journalistes. 150 000 visiteurs chaque année tout de même ! 

Mais attention, inutile de vous y rendre pour apercevoir ou essayer ces petits trésors ! Si vous n’avez pas pris rendez-vous avec la marque auparavant et montré patte blanche, passez votre chemin, on ne vous montrera rien. Ici, on ne parle qu’entre professionnels… 

Les montres pour hommes dominent encore très largement le marché, aussi les modèles femmes ne représentent-ils qu’une petite part des nouveautés présentées à Bâle. Voici celles qui nous séduites cette année. 

 Les classiques jour et nuit

On admire la sobriété de la superbe  Classique Phase de Lune Dame 9088 de Breguet (or blanc,  66 diamants, mouvement automatique, bracelet alligator). Son cadran émaillé « grand feu », ses aiguilles inspirées des aiguilles Breguet à « pomme évidée » inventées en 1783, la minuterie d’étoiles, les fleurs de lys stylisées pour les fractions de cinq minutes, la carrure au profil cannelé sont un véritable hommage à la tradition horlogère de Breguet. Mais c’est surtout la phase de lune, apparaissant comme nichée dans un cœur, qui fait tout le charme de cette élégante complication féminine.

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes
Breguet Classique Phase de Lune Dame 9088 

Autre phase de lune, l’Elite Lady Moonphase de Zenith (or rose, diamants, mouvement automatique, bracelet alligator) est une délicate et élégante montre à complication féminine. Son cadran de nacre ressemble à un ciel de nuages pommelés et ses appliques très fines ainsi que le dessin poétique de la phase de lune  dans un guichet cerclé lui donnent un atout de charme indéniable.

 

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes
Zenith Elite Lady Moonphase 

Les élégantes avec éclat

On décernerait volontiers la palme de la montre joaillière à Patek Philippe pour sa nouvelle Calatrava réf. 7200/200R-001 ( or rose,  chiffres Breguet appliques or, 168 diamants, mouvement automatique, bracelet alligator). Le cadran grené argenté très épuré est une signature de la maison. Pour le « serti flamme » du double rang de diamants sur le boîtier, l’or a été creusé en forme de minuscules flammes sous le diamant pour laisser passer la lumière et donner plus d’éclat.

 

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes -
Patek Philippe Calatrava réf. 7200/200R-001 

La joaillerie se fait horlogère, sobre et gracieuse avec Harry Winston Emerald Collection (or blanc, cadran laqué bleu, 67 diamants, mouvement quartz, bracelet satin).  Le boîtier reproduit la taille émeraude du diamant (rectangulaire et angles aplanis), la plus belle façon de tailler un diamant selon Harry Winston. La couleur bleue est aussi un hommage rendu au fabuleux diamant Hope, d’une taille et d’un bleu exceptionnels, jadis acquis par le joaillier.

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes  
Harry Winston montre 

La sculpture du cadran fait partie des métiers d’art horlogers. Blancpain affiche plus que jamais son attachement pour les montres féminines en lançant, à l'occasion des 60 ans de la Ladybird, une édition limitée à 60 exemplaires (or blanc,  40 diamants, mouvement automatique, bracelet alligator). L’originalité réside dans le cadran nacré et sculpté comme une onde qui se propage, offrant un relief très lumineux.

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes 
Blancpain Ladybird 

Les maisons d’horlogerie ne sont pas seulement en Suisse, elles sont aussi allemandes, à l’image de Lange & Söhne et de Glashütte Original. Glashütte Original porte une attention toute particulière au style simple et élégant des montres pour femme en jouant les contrastes du clair et de l'obscur, des surfaces mates et brillantes. Le modèle Lady Serenade (acier, or rose et diamants, cadran nacre, mouvement  automatique, bracelet alligator) présenté à Bâle en est une preuve. 

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes 
Glashütte Original Lady Serenade 

On ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir la Phanero (acier cadran couleur, mouvement mécanique, bracelet nubuck) de la célèbre marque mono-aiguille  MeisterSinger. Cinq versions de cadrans possibles : bleu nuit soleillé, gris anthracite soleillé, ivoire, vert Rensing soleillé pour ce très original garde-temps réminiscence des années 50. 

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes 
MeisterSinger Phanero 

Esprit couture

Quoi de neuf chez les couturiers ? Pour Chanel, c’est le motif du tweed qui est repris dans le bracelet de la nouvelle BOY.FRIEND Tweed (acier et diamants, mouvement quartz) comme un tressage souple. Et sur le cadran très joaillerie de la BOY.FRIEND Arty Diamonds (or blanc et diamants, mouvement mécanique), Chanel architecture un puzzle dont les diamants graphiques s’emboîtent à la perfection.

 Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes  
Chanel BOY.FRIEND Tweed  et Chanel BOY.FRIEND Arty Diamonds 

Dior a ravi le public avec les mini D de Dior Satine (acier et cadran de nacre, diamants, mouvement quartz) dont le bracelet en maille milanaise aminci inspire la souplesse et la fluidité d’un ruban de satin. Esprit très couture donc pour ces toute petites montres raffinées et ultra féminines.

 Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes  
Dior Mini D de Dior Satine,

Les baroudeuses chics

Une vraie sportive ? Avec sa Classic Fusion Racing Grey ( mouvement quartz), Hublot joue toutes les nuances de gris dans une seule montre en titane mat et satiné, prolongée par un bracelet en alligator noir qui rehausse l’éclat gris du métal. Le cadran sombre, les formes anguleuses et la couronne vissée donnent une allure sportive et chic à cette nouvelle Classic Fusion masculine-féminine décidément très réussie. 

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes
Hublot Classic Fusion Racing Grey 

Parler de montres sportives sans évoquer Rolex ? Impossible. La marque à la couronne a présenté deux nouveaux modèles très joaillerie pour femmes. Mais l’accent sur les nouveaux designs a été réservé aux masculines. Cependant, n’oublions pas que Rolex décline presque tous ses modèles en version féminine. Donc un peu de patience.

Quant à Tudor, une version en 36 mm de son Heritage Black Bay (acier, mouvement automatique, bracelet cuir vieilli) vient de sortir, destinée aux petits poignets. Alors si vous aimez l’allure « boyish », ne vous privez pas de cette jolie baroudeuse.

Les montres féminines au salon de Bâle 2016 - Toutpourlesfemmes -
Tudor Heritage Black Bay
 

Isabelle Hossenlopp

Portrait de Isabelle Hossenlopp

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire