Alerte Bijoux XXL au Grand Palais

Partager cet article 27 mars 2017

La collection privée des joyaux indiens du Sheikh Hamad bin Abdullah Al Thani s'installe au Grand Palais, du 29 mars au 5 juin 2017!

Une expo de bijoux inoubliable au Grand Palais

Pourquoi y aller ?

Ok, on vous sent déjà lever les yeux en l'air et vous dire: faire 2h d'attente pour aller voir des cailloux ? Non merci.

Alors là, on vous arrête tout de suite.

D’une part, parce quand le mot "joyaux" est associé à nom de Sheikh à rallonge, mentionnant 5 générations d'ancêtres, vous pouvez vous dire que ça sent à plein nez, les bijoux XXL et pierres précieuses rarissimes jamais dévoilées au public.

Exposition des Joyaux Indiens au Grand Palais

Expo Bijoux XXL au Grand Palais - Toutpourlesfemmes

D’autre part, parce que la collection de son altesse Al Thani « Des Grands Moghols aux Maharajahs : joyaux indiens » est un trésor composé de 279 pièces de joaillerie d’une diversité remarquable et s’étalant sur plus de quatre siècles d’histoire. On y trouve des chefs-d’œuvre joailliers inestimables, des objets précieux légendaires et des pierres historiques de la région du Golconde, datant de l’époque Moghol jusqu’au début du XXème siècle.

L'exposition bijoux 2017 de toutes les démesures

Si l'Afrique et l'Amérique du Sud apparaissent de nos jours comme les deux principales sources mondiales pour l'extraction des pierres précieuses, elles ne sont rien en comparaison des anciennes mines indiennes du Golconde.

Ces mines ont été exploitées sans interruption pendant près de deux mille ans, soit de 300 avant J.-C. jusqu'au milieu du XVIIIe siècle.

Aujourd'hui, elles sont des champs de ruines, laissées à l'abandon par les hommes qui ont pillé la terre pour extraire les beaux diamants historiques:

Le Koh-i-Nor (« Montagne de Lumière », 106 carats, serti sur la couronne royale d’Angleterre et gardé à la Tour de Londres).

Le Grand Mogol (280 carats, aujourd'hui disparu)

Le Hope (67 carats, acheté par Tavernier aux Indes en 1642, vendu à Louis XIV ; volé à la Révolution,  il  reparut en 1824 retaillé à 44 carats ; il est aujourd’hui au Smithsonian Institute à Washington)

Le Régent  (140,5 carats ; il fut acquis en 1717 par Philippe, duc d'Orléans et régent de France ; il est conservé au Louvre)

Bon alors, comme si cette exposition ne donnait pas déjà assez le vertige, il faut savoir qu'elle ne représente que la moitié de la collection privée, commencée seulement en 2009 par ce cousin de l'actuel émir du Qatar.

Conseillé par Amin Jaffer, ancien conservateur du département des arts asiatiques du Victoria & Albert Museum qui a ensuite dirigé l'art asiatique chez Christie's, le Sheikh Hamad s’est passionné pour l’univers onirique et chimérique des bijoux indiens, que les plus grand souverains Moghols puis des Maharajahs arboraient avec opulence et fierté lors des audiences et représentations publiques.

Des pierres légendaires aux karmas supposés bienveillants pour leurs propriétaires, mises en lumière par des anciennes techniques de sertissage, comme celle du Kundan, complexes et sophistiquées.

Bref, un trésor d’une infinie richesse, dont vous verrez la brillance scintiller même dans l'obscurité la plus totale. #mustgo

INFOS PRATIQUES 
Au Grand Palais du 29 Mars 2017 - 05 Juin 2017  
Tous les jours de 10h à 20h - Nocturne le mercredi jusqu’à 22h 
Fermé le mardi Fermé le lundi 1er mai et le vendredi 14 juillet 
L’exposition participe à la Nuit européenne des musées le 20 mai : entrée gratuite de 20h à minuit 
Dernier accès à l’exposition : 45 min avant la fermeture
Fermeture des salles : à partir de 15 min avant la fermeture 
Plein tarif : 13 € Tarif réduit : 9 € Tarif tribu (4 personnes dont 2 jeunes entre 16 et 25 ans) : 35 € 
Métro (lignes 1 et 13) Champs-Élysées-Clemenceau, ou (ligne 9) Franklin D. Roosevelt. Informations et réservations grandpalais.fr

 Maréva Charraud

Tags: diamantexpobijouxgrand palaisparisJoyaux

0 Commentaires

Laisser un commentaire