Victoria, le film de septembre

Partager cet article 14 septembre 2016

La réalisatrice Justine Triet n'a pas son pareil pour filmer avec humour des femmes d'aujourd'hui débordée par leur vie et par leurs émotions. Dans Victoria, son deuxième film, elle montre une facette inattendue de la belle et épatante Virginie Efira. Formidable! 

Débordée par la vie

Victoria (Virginie Efira) est dans une période trouble de son existence. Son travail d'avocate pénaliste, sa vie de femme divorcée, de mère de deux petites filles qu'elle éleve seule... Tout lui pèse. Pour tenter de comprendre quand et pourquoi elle a commencé à déraper, elle consulte deux psys, une voyante, se confie au premier venu et recrute ses amants sur internet. 

Virgine Efira et Vincent Lacoste - Victoria - toutpourlesfemmes

 Lors d’un mariage, elle retrouve son ami Vincent (Melvil Poupaud) et y rencontre par hasard Sam (Vincent Lacoste), un de ses anciens clients qu'elle avait défendu dans une histoire de deal. Le lendemain, Vincent est accusé d'avoir poignardé sa compagne et supplie Victoria de le défendre. Elle finit par accepter tandis que Sam commence à se rendre indispensable.  

Une comédie désespérée

Raconté ainsi, Victoria a plus l'air d'un drame inextricable plutôt que la comédie désespérée annoncée. Mais, l'enchaînement des circonstances, l'absence totale de clairvoyance de l'héroïne et son incapacité à redresser la tête  font, de sa chute, une chronique aux ressorts comiques inépuisables.

Virginie Efira et Melvil Poupaud au tribunal - Victoria- toutpourlesfemmes

On ne rit pas à ses dépends mais plutôt de sa constance à faire les mauvais choix, à se confier aux mauvaises personnes et à devoir ensuite en assumer des conséquences qui la poussent dans une spirale négative. Sans jamais forcer le trait, Virginie Efira prend avec ce rôle d'héroïne d'aujourd'hui une épaisseur bienvenue, drôle sans en faire trop, parfaite en mère débordée et désespèrée mais qui reste positive tant elle reste naïve.

Vincent Lacoste, Melvil Poupaud et Virginie Efira - Victoria- toutpourlesfemmes

Le reste du casting est au diapason. Qui d'autre que le fourbe Vincent Lacoste aurait la prestance et le charme nécessaire pour donner de l'épaisseur à Sam qaund Melvil Poupaud prend un plaisir jouissif à jouer les pervers. 
Ancrée dans un réalité que nous partageons toutes - qui ne connaît pas de Victoria autour de soi? - ce deuxième film de Justine Triet est une des meilleures surprises de cette rentrée. Et le choix cinéma de TPLF pour le mois de  septembre 2016. 

Véronique Le Bris 

Tags: #Victoria#Film#Femme#contemporaine#Virginie Efira#Veronique Le Bris

0 Commentaires

Laisser un commentaire