IVG, ce qu’il faut savoir en 2017 !

L’IVG a été légalisée en France en 1975 par la loi Veil, qui a depuis fait l'objet de retouches. TPLF fait le point sur l’IVG en France en 2017.

Que faut-il retenir de l’IVG en France en 2017 ?

L’IVG, un peu d’histoire

Il y a quarante ans, le 17 janvier 1975, la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), dite loi Veil, dépénalisait le recours à l’avortement. Confirmée en 1979, la dépénalisation de l’IVG a été complétée par des aménagements législatifs rendant le recours moins difficile : remboursement par la sécurité sociale fin 1982, assouplissement de l’accès et allongement du délai légal en 2001.

Comment avorter ?

En France, deux méthodes d’avortement sont pratiquées : l’IVG médicamenteuse et l’avortement chirurgical (par aspiration).

Quand peut-on avorter ?

Les femmes françaises peuvent avorter jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse (soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles). Attention cependant car le délai dépend de la méthode d’avortement choisie. L’IVG médicamenteuse est possible jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse (7 semaines si pratiquée dans un établissement de santé).

Un conseil : ne tardez pas à engager les démarches nécessaires car les délais de prise en charge peuvent être longs.

Avorter, combien ça coûte ?

Les frais liés à l’interruption volontaire de grossesse sont totalement pris en charge par l’assurance maladie. Vous n’avez rien à débourser !

Quels sont les chiffres de l’avortement en France ?

211 900 interruptions volontaires de grossesse en 2016 (source : DREES), soit un ratio d’IVG/ naissances de 0,27.

1/3 des femmes en France ont recours à l’IVG au moins une fois au cours de leur vie.

INFOS PRATIQUES
Une question, un conseil ? Un seul numéro : 0800 08 11 11 (numéro anonyme et gratuit) ; ce numéro est mis en place par le gouvernement français.
Un seul site : ivg.gouv.fr

La rédaction

 

Visuel: fotolia

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire